Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 02 décembre 2016

TGIF (14)

Avent-2016-J2.jpgPataterie de l'Avent n°2...

D'abord, ma surprise du jour: un sachet de Sencha Ariake, un thé vert japonais qui constitue apparemment une bonne initiation au thé sencha vu qu'il est très doux (Je confirme, c'est Potato-testé).

Ça tombe bien, après des années de consommation de thés aromatisés, je deviens peu à peu curieuse des "vrais" thés, ceux qui ont du goût par eux-mêmes. Non que je sois encore prête à tous les apprécier, mais je ne les évite plus comme autrefois.

Je me suis donc préparé une théière ce soir en rentrant du boulot... Pas de bol, le site internet m'apprend que ce thé "est idéal le matin et recommandé pour la concentration. C'est aussi un thé riche en antioxydants, parfait pour un lendemain de fête !"
Trop taaaaaaard :-)
(Il était cependant très bon pour accompagner ma boîte de macarons de chez Picard que franchement si tu sais pas que c'est du surgelé tu croirais des frais)

Et sinon, comme c'est vendredi et que je ne suis sans doute pas la seule à avoir besoin de me détendre, je te reposte ici une vidéo politico-satirique que j'avais partagée sur Twitter il y a quelques jours, tellement elle m'a fait éclater d'un rire aussi spontané qu'incontrôlable.
(Et en ces temps encore plus troublés que l'an dernier, c'est un bel exploit)

(Les Forbans dans la tête tout le week-end, je décline toute responsabilité)


mardi 19 avril 2016

Faille spatio-temporelle

... En forme de blind test.

Cela s'appelle Massive Music Quizz et je ne remercie ab-so-lu-ment pas la copine qui me l'a fait découvrir.
Du coup je partage, for-cé-ment. * Patate Pourrite Powaaaaa *

Je suis une killeuse en variété française et j'ai le modjo de la catégorie années 80.
J'ai aussi... une montagne de vaisselle sale dans l'évier, de repassage et de sommeil en retard, sans parler des blog-notes avortées, pour cause de "allez, encore une partie et puis je vais me coucher".

D'ailleurs, j'y retourne, vous permettez monsieur, que j'embrasse votre fille ?


lundi 01 février 2016

Monday

C'est aujourd'hui lundi, jour honni s'il en est.
Mais c'est aussi le titre de ce morceau de piano qui est, depuis quelques années, mon absolu-préféré-de-l'univers-du-monde-entier (Je ne sais pas si tu visualises bien le degré d'enthousiasme, là ?) : Monday.

J'ai du mal à croire que je ne t'en aie jamais parlé, à vrai dire - pure figure de style : vu mon talent de procrastinatrice en général, et en particulier bloguesque, j'y crois tout à fait - tellement cette pièce de piano m'a remuée la première fois où je l'ai entendue. C'était à la fin d'un cours de yoga que je suivais à l'époque, le prof mettait de la musique pendant le savasana***, et un jour il a mis cela.
(***la posture finale, dite "du cadavre", où l'on se relaxe, les yeux fermés, allongé sur le dos)

Je ne sais toujours pas l'expliquer, tout d'un coup en plein milieu de la salle et de ces cadavres inconnus occupés à respirer, une grosse boule m'est montée du ventre jusque dans la gorge, un truc de malade, totalement incontrôlable, et je me suis mise à pleurer.
J'avais les yeux fermés, les oreilles ouvertes, et je pleurais en silence, au son de ce morceau dont je ne connaissais pas encore le nom mais qui avait déclenché une telle tempête émotionnelle qu'après le cours, j'ai bravé ma timidité pour aller demander CE QUE C’ÉTAIT QUE CETTE MERVEILLE !


C'est Monday, de Ludovico Einaudi.
Et ça reste mon morceau de piano absolu-préféré-de-l'univers-du-monde-entier, même si depuis, j'ai gougueulé la discographie complète du bonhomme et que j'en adore les trois quarts. Je te cite Wikipedzouille : "compositeur et pianiste italien dont les pièces sont réputées pour leurs mélodies". Voilà, c'est tout à fait ça.

J'ajouterai qu'il est toujours vivant, je l'espère pour encore longtemps (Oui, c'est à toi que je cause, 2016 : tiens-toi à carreau !) et que j'étais apparemment la seule Patat'inculte à ne pas le connaître alors que nombre de ses compositions ont été récupérées par la publicité et le cinéma, notamment dans la BO du film Intouchables.
A ma décharge, je ne regardais déjà plus tellement la télé, et je n'ai vu Intouchables que longtemps après tout le monde.

Bref, il y a de grandes chances pour que tu connaisses déjà.
Ce n'est pas grave.

Je te laisse savourer ces quelques cinq minutes de piano, qui m'accompagnent souvent dans les écouteurs, quand j'ai besoin de mélodies réconfortantes pour supporter les transports en commun, couvrir le bruit de mes voisins... Ou tout simplement adoucir les lundis, les chagrins, voire les lundis chagrins comme celui-ci.


mercredi 20 janvier 2016

Avis de recherche

Paaaaaaatrick Sabatieeeeeer

Lecteur de mon coeur, j'ai besoin de ton aide et de tes talents d'enquêteur.

J'ai déjà posté cet appel il y a quelques semaines sur les réseaux sociaux sans le moindre succès, alors voilà, t'as gagné : je suis obligée de bloguer (C'est un complot ? Je le savais !). Appel de détresse à tout patatophile qui :

  • - vit à Perpignan
  • - vient de Perpignan
  • - connaît des gens qui vivent à Perpignan
  • - ne rentre dans aucune de ces catégories mais veut bien en parler autour de lui, des fois qu'un Perpignanais se serait glissé dans son entourage à l'insu de son plein gré.

Mais pourquoi cette soudaine passion pour la préfecture des Pyrénées Orientales, vas-tu me demander ?

Et bien c'est une bouteille de lait je suis un être à la recherche, non pas de la vérité, mais simplement d'un sachet de thé...

Aout-en-Catalogne-01.jpg
Ce sachet de thé, désormais presque terminé, est malheureusement non identifié.
Je ne sais pas ce qu'il y a dedans, je ne sais pas qui l'a mis sur le marché, tout ce que je sais, c'est que j'en suis totalement raide dingue et que je VEUX AB-SO-LU-MENT en racheter.
J'ai bien entendu épuisé Gougueule et tous ses opérateurs booléens avec mes recherches à base de mois d'août et de Catalogne, mais macash walou. Tu parles d'un ami !

Donc je me tourne vers toi, lecteur de mon coeur : HELP ME Obi-wan Kenobi, tu es mon seul espoir !

Oui mais Pataaaaate, pourquoi Perpignaaaan ?
Et bien parce que c'est mon seul indice dans l'histoire : ce thé a été acheté cet été (Oh yeah !) dans une boutique du centre-ville de Perpignan ... Par mon PQR du moment qui y passait ses congés, et que je peux difficilement interroger à ce sujet, attendu que que la dernière fois qu'on s'est vus, et ça remonte déjà à quelques mois, je l'ai envoyé se faire foutre en jurant de ne JAMAIS le rappeler.
Damned !

Donc, j'en appelle à la tendresse, à l'amour s'il nous en reste, et à vos talents de fins limiers.

Aout-en-Catalogne-02.jpgSi vous savez où trouver ceci ==>

Si vous connaissez quelqu'un susceptible de le savoir...

Si vous ne savez pas mais que vous êtes prêts à arpenter pour moi les rues touristiques de Perpignan et visiter toutes ses boutiques de thé (C'est pour ça que c'est plus facile en habitant surplace, voyez) jusqu'à me trouver celle que je dois contacter, ou si vous pouvez y envoyer votre cousin, votre maman ou votre vieille tata...

Aidez-mouaaaaaa !
Reconnaissance éternelle assurée.


Potato-Scriptum : deux chansons kitsch se sont glissées dans cette blog-note. Les as-tu chantées ? ;-)

samedi 16 janvier 2016

Patate parle à sa chatte

Après "parle à ma main"...

Recule crapule ! Mais laisse-moi rentrer, enfin !
Tous les soirs quand je rentre du boulot et qu'un petit museau se glisse dans l'embrasure de la porte.

Salut mon bébééééé, comment tu vaaaaas ? Je t'ai manquééééé ?
T'as passé une bonne journée ? Vas-y raconte-moi : kestafait comme bêtises aujourd'hui ?
Pendant que je pose mon sac, pends mon manteau dans l'entrée, enlève mes chaussures sur lesquelles elle commence immédiatement à se frotter, etc etc...

Pousse-toi petit chat, laisse-moi passer.
Oui on va faire un câlin, promis, mais laisse-moi d'abord faire pipi !
Et si tu crois qu'elle attend que j'aie fini pour réclamer son câlin, c'est que tu n'as pas de chat. Les ceusses qui en ont sont déjà en train d'opiner du bonnet avec un sourire entendu.

Non mon petit coeur, ça c'est pas pour les petites chattes, c'est pour les grandes.
Souvent le matin, quand la bestiole se met en tête de jouer avec mon soutif pendu dans la salle de bains, ma boîte de barrettes à cheveux ou mes cotons à démaquiller.

Arrête chaton, tu vas tout faire tomber.
Oui je sais, eux aussi ils ont des poils comme toi, mais c'est pas pour ça que vous allez devenir amis.
Quand la bestiole qui décidément n'écoute rien, frotte son museau contre mon pot de pinceaux à maquillage.

Miss PotatoCaaaaat ? Qu'est-ce que tu es encore en train de faire comme conneriiiiiiies ?
Quand tout d'un coup j'entends un petit ou grand fracas dans une autre pièce ou bien derrière moi. Ou quand au contraire elle jouait bruyamment et que subitement je réalise que je n'entends plus rien.

Non, pas question. Il t'en reste encore plein. Finis d'abord ce que tu as !
Je te signale qu'il y a des petits chats dehors qui meurent de faim.
Quand ça miaule comme une pauvre petite chose affamée alors qu'il reste encore plein de croquettes dans le bol.

NON ! Combien de fois je t'ai dit que le chocolat c'était du poison pour les chats ?
Quand je n'arrive même pas à casser un carré de chocolat tellement le petit museau fouineur vient renifler entre mes doigts. Ou qu'elle tente de léchouiller un bord de pot de nutella ou un fond de saladier.

Petit chat ça suffit ! Qui c'est qui commande ici ?!
Je te rappelle que c'est moi qui achète tes croquettes.
Comme si tout le monde ne le savait pas, qui commande ici... (Un indice : nombre de pattes supérieur à deux)

Oui je te ferai une boulette, promis.
Quand la pauvre victime de Patate Pourrite-qui-partage-pas-son-chocolat miaoule à fendre le coeur parce que tu as pris le dernier carré dans le papier alu. (Bonne poire, je lui fais une boulette... et ça finit comme ça.

Mais con de chat, je suis pas un meuble, purée !
Quand je sers de tremplin à ma petite championne de formule 1 acrobatique.

Oui ma grosse mémère, moi aussi je t'aime. On n'est pas bien là, toutes les deux ?
Quand ma petite Chimène me fait les yeux de l'amour en ronronnant comme un moteur diesel tandis que je suis affalée sur le canapé et qu'elle est affalée sur moi (En fait si, je SUIS un meuble) à regarder un film ou une série... ou préparer ma chatterie du samedi.

Ce sont les phrases qui reviennent le plus souvent chez moi.
Car oui, faute d'humain, je parle à mon chat. Que celui à qui ce n'est jamais arrivé me jette la première boulette de papier alu pierre. Et que les autres me disent un peu ce qu'ils racontent à la bestiole qui partage leur vie.


- page 2 de 12 -