Avant toutes choses, rappelons que le regard patatesque, normalement (Et quand elle a fait un minimum d'effort en vue du ravalement de façade) c'est ça...

noeils-2010.jpg
(Millésime mi-2010)
On a le droit de s'extasier sur mes sourcils mâââgnifiquement épilés et sur ce fard merveilleux qui fait si bien ressortir le vert de mes z'yeux

Samedi matin, ceux qui tweetent (Et qui me suivent, oeuf corse les zot' allez crever) sont déjà au courant, c'était vachement moins bien.
Eloignez les petits z'enfants de votre écran, fortifiez votre coeur, maintenez votre estomac, samedi matin, j'ai eu la -mauvaise- surprise de découvrir un regard patatesque plutôt comme ça...

noeils-allergie-2011.jpg
Et encore, le temps que je me jette sur l'APN, l'oeil avait déjà accepté de s'ouvrir.
Car oui, la première chose que j'ai faite, juste après avoir hurlé mais avant d'appeler le SAMU et les pompiers, c'est de prendre une photo pour le bloguer. On est une Patate ou on ne l'est pas !!

Je te rassure, patatophile inquiet, depuis je suis bourrée de Zyrt*c et de gouttes-aux-z'yeux (JadooOoore me mettre des gouttes dans les n'oeils. Presque autant que de me faire arracher une dent), ça va mieux.
Le souci, c'est qu'on ne sait pas d'où ça vient; pas changé de crème, pas gambadé nue dans un nuage radioactif de pollens, pas frotté mes n'oeils au jus de fraises ou de kiwi : le toubib y sait pô.
Et comme je n'irai pas faire des tests d'allergie, de peur qu'on ne me dise que c'est la langue faute au chat (Plutôt crever les yeux rouges et gonflés, que de renoncer à câliner Miss PotatoCat !!)...

Le mystère restera donc entier.