Tu te souviens de toute cette clique que j'avais envoyée (Tout au moins in petto) se faire schtroumpfer en début d'année ?
Bien.

Tu te souviens aussi que j'ai souvent (Trop souvent) des week-ends solitaires, que je peux passer 2 à 3 jours sans parler à un humain autre que la caissière de la supérette, même que j'ai peur un jour de lui raconter ma vie comme ces petits vieux qui font chier avec leur besoin de contact humain à l'heure de pointe ?
Bien.

Tu vois déjà venir le Yfokeuh Taka : t'es malheureuse ? La solitude te pèse parfois ?
Mais voyons Pataaaaate, yfokeuh que tu sortes, taka voir des gens. Facile. Yfokeuh. Taka. Tu as déjà envie de lui dire d'aller se faire voir.


Mais sur ce sujet précis, j'ai découvert qu'il y avait une autre sorte de Yfokeuh Taka, catégorie poids lourd, hors compétition : celui qui t'offre ses services car il est TA solution. T'es malheureuse ? La solitude te pèse parfois ? Mais voyons Pataaaate, yfokeuh tu sortes, taka me voir, MOI.

S'ensuivent moultes invitations, refusées poliment.
Un verre par ci, une soirée par là (Une soirée "jeux de rôle", précisons...) (Et si tu aimes les jeux de rôle depuis que tu es tombé tout petit dans la marmite des "livres dont vous êtes le héros", sache que je ne te juge pas) (Mais ne m'invite pas, quoi !), un dîner, un ciné, une soirée (Une soirée, je te le donne en mille ... karaoké !), etc etc etc...
Une fois tu es fatiguée, une autre fois tu as une réunion super tôt le lendemain, une autre encore, tu as poney, sans oublier ton chat qui était malade et qu'il a fallu veiller (L'une de ces excuses était vraie, je vous laisse deviner laquelle) (Un indice au bas de votre écran : Miss PotatoCat pète la forme); bref, tu dis non à chaque fois, poliment mais sans ambiguïté.


Jusqu'à ce qu'un jour, le Yfokeuh Taka te balance en pleine poire que franchement, tu la cherches aussi, ta solitude. Faut pas te plaindre d'être toute seule si tu refuses toutes mes invitations, Pataaaate.

Que répondre ?!

A - Non, pas toutes : juste les tiennes, gros con.
B - Je ne t'ai rien demandé que je sache, gros naze.
C - Je préfère être seule que de subir une soirée avec toi, gros * insère ici l'épithète de ton choix *
D - Oui, tu as sans doute raison, merci de partager ta sagesse
E - Tiens, d'ailleurs, si on allait se faire un jeu de rôles dans un bar à karaoké ?
F - On a philosophé UNE fois de notre vécu de célibataires dans la grande ville hostile, JE NE ME PLAINS PAS, pauvre pomme !
G - La solitude justifie-t-elle de s'imposer la compagnie de n'importe qui ?

Si tu as d'autres idées, n'hésite pas à me les proposer.
(Moi jusque là, j'ai juste fait celle qui n'entendait pas)