Resquiescat In Pace.
Ou Rest In Peace, si tu n'es pas latiniste.

Tu crois que je vais te causer du décès de Nelson Mandela, comme la totalité de la planète et l'immense majorité de la "planète blog" aujourd'hui ? Et bien que nenni !

(Mais paix à son âme aussi, évidemment)
(J'ouvre les paris sur le temps que mettra le Vatican à le canoniser)
(Pas longtemps, si vous voulez mon humble avis, et ce sera bien mérité)

Je ne vais pas t'entretenir de la mort de Mandela, parce que pour aussi héroïque, sage, humain, visionnaire et courageux qu'il ait été tout au long de sa vie, ce gars-là... Bah je ne le connaissais pas.
C'est pas que son décès ne m'inspire pas le respect et le recueillement qui lui sont dûs, mais c'est pas non plus comme si cela allait changer ma petite vie de Patate à moi, tu vois. Au quotidien.

Mandela_Poverty.jpg
De qui je viens te causer, alors ?
Et bien d'une bouteille de lait d'un décès qui m'a sérieusement touchée. Au quotidien.

La Patate-mobile a prématurément trépassé.

Nooooon ?! Si !!!
Après une trop courte vie (Malgré tout bien remplie) et une grave maladie. Un genre de cancer du moteur, avec métastases aux pistons et autres complications. In-cu-ra-ble.
La panne à plusieurs milliers d'euros, tu vois ?
Milliers d'euros qu'elle ne valait malheureusement plus, malgré tout l'amour que je lui portais - cruelle loi du marché !- et dont je ne dispose de toute façon pas.
(Tu comprends mieux mon choix de citation de ce brave Nelson ?)

Adieu Patate-mobile, repose en paix.



Minute de silence, silvouplé





Une MINUTE j'ai dit !



Résultat, ces derniers temps j'ai été bien déprimée occupée à encaisser le choc (rude), évaluer mes options (limitées) et bien entendu galérer dans les transports en commun (locaux, régionaux et nationaux), qui ne sont jamais proches quand on en a besoin et sont loin d'être aussi bon marché que les légendes z'urbaines (Nul doute propagées par des hordes de bobos malintentionnés) le prétendent.

J'avais oublié à quel point une voiture, c'est la liberté...
Si si si, et ceux qui te diront le contraire sont des écolos snobinards qui propagent des légendes z'urbaines en choeur avec les bobos n'ont jamais besoin de sortir de leur petit quartier !! (Ou alors en journée) (Ou bien ils profitent honteusement de la bonne volonté de leurs amis motorisés) (Ouais ben moi j'ai pas d'amis, na !)

Bref, j'ai découvert à l'occasion de l'enterrement de ma titine chérie, que j'étais :

  • - juste assez riche pour faire rouler la voiture que j'avais
  • - juste pas assez riche pour la réparer/remplacer si elle pétait.
  • - et que ma liberté de pensée mouvement était bien fragile, finalement.


Et désormais terminée...
Tu comprendras dès lors que je n'aie eu ni le temps ni le coeur à bloguer les semaines passées. Et tu pourras me remercier de cette délicate attention, paske si tu savais comme mon entourage en a eu soupé, de mes lamentations, réflexions, soupesage d'options et autres montages financiers aussi vite effondrés qu'ils étaient échafaudés.


Un point positif dans tout cela ?

Car OUI j'ai fini par décider de considérer ce énième coup du sort de l'année comme une volonté de l'univers de me faire avancer (A pied ! L'univers est un gros farceur) et d'y trouver un sens : je suis débarrassée d'encore un objet de ma vie d'avant !

Je ne sais pas pourquoi, mais je sens que je vais bientôt me retrouver sans télé...