Il y a quelques temps de cela, j'ai eu l'occasion d'assister à quelques cours de yoga avec une chouette prof venue des Zuèss (Et qui y est repartie depuis, Damned ! Tout le monde est-il donc destiné à m'abandonner ?!). De supers cours, bien séquencés, tout à la fois énergisants et relaxants.

Et puis un jour, parmi les indications et conseils habituels qui te guident à travers les asanas (Et te rappellent de respirer, Pataaaaate) (Et de décrisper tes épaules) (Et d'engager tes abdos pour ne pas te flinguer le dos), tout d'un coup elle nous a sorti ça : "A chaque expiration, envoie de l'amour à tes orteils".
"Breathe love to your toes", en VO (Car oui, une partie de son charme venait de ce qu'elle menait son cours in anglishe, so exotic !).

yoga-7.jpg
Tu entends Patate ?
Envoie du love à tes orteils.
Exhale l'amour jusqu'à l'extrémité de tes arpions.
Tu pensais pouvoir te contenter d'expirer 79% d'azote, 16% d'oxygène et 5% de gaz carbonique, comme tous ceux de ton espèce ? Que nenni mon yogi ... Et la tendresse bordel ? Envoie du LOVE à tes orteils, qu'on te dit !

Ta première réaction est de rigoler, et puis...
Au fur et à mesure des injonctions lénifiantes, tu te surprends à consciemment inclure cette intention dans chaque cycle de respiration. * inspire, expiiiiire * Je t'aime toi, le gros orteil avec ton cor sur le côté et ton ongle tout de traviole. * inspire, expiiiiire * Je t'aime toi, le 2ème orteil qui me fait un pied grec et passe ta vie ratatiné au fond d'une godasse. * inspire, expiiiiire * Oh que je vous aime vous, les deux du milieu écrasés par les voisins. * inspire, expiiiiire * Et toi le tout petit avec ton cor tout pourri, je t'aime aussi !
Vous qui me portez tous les jours depuis tant d'années, je peux bien prendre le temps de vous envoyer à chacun quelques mots d'amour je t'envoie mes images, je t'envoie mon déco-hor (Michel Berger, sors de ce cor corps !) et une pensée reconnaissante.


Et ça fait quoi, Patate, d'envoyer du love à ses orteils ?

Et bien d'abord, ça fait que tu es tellement occupée à le réaliser que tu oublies l'inconfort de ta posture.
On a breathé le love to our toes en paschimottanasana (A tes souhaits !) et janushirasana (A tes amours !)... Mais si, tu sais, ces postures assises où tu es sensée te pencher en avant sur tes jambes tendues (Pieds flex, Pataaate, pieds flex ! Actif, le cuisseau ! Engagés les mollets !) tout en gardant le dos bien droit tandis que tes mains viennent toucher tes pieds et que ton nez se pose sur tes genoux... Oui je sais, moi non plus je n'y arrive pas.
Et donc, occupée que j'étais à exhaler l'amour en direction de mes extrémités, j'ai totalement cessé de penser "ouille mes mollets / ouille mes cuisses / ouille ouille ouille mon dos !" et j'ai même oublié de lorgner sur la voisine qui touchait effectivement ses genoux avec le nez alors que moi j'arrivais à peine à toucher mes pieds avec les mains pfff pétasse va !.

Et tu veux savoir ce qui se passe, quand tu es concentrée sur ta love-respiration, et que tu cesses de te comparer aux autres en te disant que tu es trop raide pour y arriver jamais et que tu ferais mieux d'abandonner ?
Tu te DÉTENDS et du coup, tu y arrives un tout petit peu mieux. Oh pas grand chose hein, tu gagnes un millimètre ou deux, mais suffisamment pour SENTIR le changement. Et avec lui, l'espoir de voir enfin un jour un monde meilleur (C'est la fête des chanteurs morts, on dirait. Daniel, retourne jouer avec Michel steuplé !) tes genoux et tes pieds d'un peu plus près.
Incroyable, non ? Il te suffit d'envoyer un peu d'amour à tes orteils pour te rapprocher d'eux, au propre comme au figuré. :-)

Enfin, même si la "pensée positive" me fait encore doucement rigoler, je te confirme que d'avoir la conscience remplie d'amour et pas de la douleur des ses muscles ou de sa liste pour le supermarché, cela permet de sortir du cours de yoga beaucoup plus détendue que les autres fois.

Bref, désormais, Dame Patate envoie du loOove.
(T'en veuuuuuux ?)