chat-dodo-bureau.jpgC'est le genre d'aphorismes qui me hérisse les 'pluches.

(Celui-là et "La fortune sourit aux audacieux" ... La dernière fois que je l'ai mis en pratique, tiens, je me suis pris un beau rateau)

Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt, Pataaaate !

Et bien peu me chaut !
Comme si j'avais la MOINDRE envie que le MONDE m'appartienne (Nooon, un petit pays me suffirait) (Ou mieux, une principauté, genre Monaco : la Principauté de Potato, ça sonne bien, hein ?).

Non mais sérieux.
Tu as vu le bordel que c'est, le monde ?!
Et des guerres, et des catastrophes, et du réchauffement climatique, et de la famine, et de la crise, et des ongles qui se dédoublent... Alors là, le monde tu peux te le garder, j'en veux pas !

Je préfère qu'il appartienne à quelqu'un d'autre (Sans compter que ça me fait quelqu'un d'autre à blamer pour toutes les calamités sus-mentionnées), et que moi je puisse à loisir m'offrir une grasse matinée.
Faire ma nuit entre 4 et 8h du mat' (vu qu'avant j'étais trop occupée à compter les moutons sur le parquet pour pouvoir dormir), prendre le temps de me ravaler la façade pomponner, faire des câlins à Miss PotatoCat qui s'en fout parce que ce qui l'intéresse ce sont les croquettes fraîches que je viens de déposer dans son bol, l'ingrate !

J'ai bien essayé de me lever tôt, c'était même une de mes résolutions de cette année, mais j'ai dû me résigner : je ne suis tout simplement pas du matin !

Sauf que "le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt", parfois c'est une platitude énoncée par ton chef... En conclusion de l'entretien où il t'explique que quand même, Patate, 2 retards cette semaine, ça fait beaucoup et qu'il faudrait songer à ne plus y penser.
Avec les gros z'yeux et cet air faux-cul de celui qui veut t'engueuler sans trop en avoir l'air parce qu'il n'a pas les couilles d'assumer une autre attitude que "je suis super pote avec mes subordonnés" (Or que bon, si j'arrive en retard c'est un peu normal que je me fasse engueuler par mon supérieur, je vais pas porter plainte, hein !).

Alors tu ne lui dis rien sur l'état du monde et tes velléités de principauté. Tu acquiesces gravement. Tu remercies pour le sage conseil... Et tu t'abstiens de rétorquer que "quand le chat n'est pas là, les souris dansent".
Et que demain, le chef, il est en congés !!

Potato-Scriptum : je ne glande pas hein, je précise au cas où; si je suis en retard le matin je reste plus tard le soir, le boulot est fait. Mais ça évidemment, Cheffaillon ne le voit jamais.