Toujours aussi flippante, cette image, non ?

phares.jpg

L'autre jour, moi aussi j'ai flippé.
J'étais tranquille j'étais peinard accoudé au comptoir dans la Patate-mobile, filant au vent sur l'autoroute quand le camion que je venais de doubler se met à me faire des appels de phare insistants.

Damned, je ne lui ai pourtant pas fait une queue de poisson ?!
(Si ?) (Naaaooon, j'étais laaaaarge)
Mais c'est qu'il insiste ce con, qu'est-ce qui se passe ?
Tu te démontes les cervicales à essayer d'apercevoir l'arrière de ta voiture, des fois que ça fume bizarre, mais non.
Tu vérifies que par hasard ton hayon ne se serait pas ouvert en roulant (Ne rigolez pas, oui c'est possible, c'est Potato-testé du temps de ma folle jeunesse sur une route espagnole, et NON, on ne s'en rend pas forcément compte quand on roule déjà toutes vitres baissées en chantant à tue-tête sur l'autoradio), mais là encore, non.
Pas de flics ni de radar à l'horizon (C'est ceux d'en face qui feraient des appels, t'façon, non ?)... Purée mais qu'est-ce qui se passe à la fin ?
Tu commences à sérieusement flipper, et tu t'arrêtes sur la bande d'arrêt d'urgence pour faire le tour de ta voiture et vérifier que tout va bien.

Le routier s'arrête derrière toi.
Purée mais c'est qu'il a vraiment vu un truc qui cloche, alors !
Ca y est, la Patate-mobile est cassée, tu vas devoir te faire remorquer, c'est la galère, ta vie défile devant tes yeux jusqu'à ce que le routier te donne enfin l'explication : "Salut mademoiselle, dites, vous êtes jolie, ça vous dirait qu'on se prenne un café à la prochaine aire ?"

Hein ? Quoi ? Pardon ?
C'est pour ça que tu m'as fait des appels de phare über-flippants pendant des kilomètres, ducon ?!
(Oué non mais ça je l'ai pensé, je l'ai pas dit, l'aurait plus manqué qu'il me colle un pain, en plus de la trouille de ma vie)

M'enfous moi, que ta position en hauteur t'ait donné une vue plongeante sur mon décolleté, ou sur un peu trop de cuisse dévoilée quand ma jupe a remonté sur le siège, que ce soit le printemps, que tu t'ennuies dans ton gros camion, que tu sois grave accro au café, je-m'en-fous !

Quand je suis à 150 heuu 140 130 sur l'autoroute et que tu me fais des appels de phare insistants, je pense aussitôt "coffre ouvert", "pneu à plat", "fumée bizarre à l'échappement", "la Patate-mobile va s'autodétruire" '(Ouais, je suis un peu angoissée, comme conductrice, tu as remarqué ?)''. Quand tu me fais des appels de phare insistants, j'ai peuuuuur moi !
Alors non, je n'irai pas "boire un café à la prochaine aire", certainement pas !!

Dis-toi bien qu'un jour où je n'aurai pas tenu compte des appels de phare d'un de tes collègues en me disant "encore un routier obsédé", ben si ça se trouve la Patate-mobile s'auto-détruira pour de vrai, je mourrai dedans, et ça sera TA FAUTE, mon gars !!