voeux.jpg

Comme tout le monde, j'adore recevoir des bons voeux.
Mais (Car évidemment il y a un "mais" sinon je ne vois pas bien l'intérêt de le bloguer), Patate Pourrite que je suis, il y en a dont je me passerais bien.

Number ouane :

Le SMS (la petite série de SMS, en fait) de l'ex complètement bourré, en pleine fiesta avec ses potes, qui n'a pas réussi à emballer pour la soirée et se rend compte à minuit passé que putain il en peut plus de pas te voir et que t'es vraiment trop bonne (On se demande comment il le sait, vu qu'il ne te voit plus) et tu mérites plein de bonheur et il te le souhaite sincèrement et si tu veux demain il t'emmène en week-end / au 7ème ciel / au ciné (Suivant son degré de fauchitude de l'année).
On est d'accord, tu ES trop bonne et tu MERITES plein de bonheur.
Que cette constatation te parvienne une fois l'an via les SMS avinés d'un mec qui t'ignore royalement le reste du temps, ça coince un peu aux entournures de ton amour-propre. Ca et le fait que pauvre conne, le lendemain tu sursautes à chaque bruit suspect du portable, des fois que ce soit le signal du départ en week-end / au 7ème ciel / au ciné. Pfffff Pataaaate, va !

Number tou-tou-you-tou :

Le SMS de voeux préformaté que tout le répertoire de l'expéditeur va recevoir.
Le plus souvent, ce sont de vagues collègues ou connaissances (des ADULTES donc) qui signent le message de chaque prénom de leur petite famille - enfants, chats, chiens, hamsters et poissons rouges inclus - et te souhaitent, au choix :
- un Noël "tout blanc et tout doux" (J'imagine bien la tronche de leurs amis qui reçoivent ça, en "vigilance orange" et coincés dans la bagnole sur une petite route oubliée des chasse-neige)
- une année "remplie du sourire des gens que vous aimez" (Ils oublieront évidemment d'éliminer de la liste ceux qui viennent juste de perdre un proche)
- la visite d'un petit écureuil malicieux qui va t'apporter une noisette de bonheur par jour pour les 365 à venir (Ca c'est du vécu de l'an dernier)
- l'alerte météo du nuage de tendresse qui va se poser sur ton toit avec une pluie de bisous qui va tomber sur tes joues (Ca c'est du vécu de cette année mais va mourir purée !!)
Au premier texto qui arrive, tu es zen et compréhensive, mais au 5ème drelin-drelin qui t'arrache à tes occupations - et dérange la sieste de Miss PotatoCat - sans que le responsable n'ait pensé à toi plus des 2 secondes nécessaires pour inclure ton numéro dans les destinataires, tu as envie de mordre et de répondre des obscénités à Martine-Alain-Kévin-et-Paf-le-chien.

Number trouaaaaa :

Le spam familial.
Alias tonton Gérard qui aurait mieux fait de se casser un bras le jour où il a découvert Internet qui t'envoie ses meilleurs voeux de joie, de santé et de bonheur via une carte virtuelle. Le pire ? Une carte virtuelle animée avec chants de Noël en fond sonore et petits personnages à cliquer pour faire apparaître le message. Le encore pire que pire ? Le montage PowerPoint que tonton Gérard a réalisé de ses blanches mains qu'il aurait mieux fait de se casser le jour où il a découvert l'ordinateur, en fait.
D'abord tu te précipites sur le bouton pour couper le son. Ensuite tu fais de ton mieux mais non non non, impossible de dérouler la carte/la présentation jusqu'au bout, la touche "escape" est ton amie et n'a jamais aussi bien porté son nom. Au secours !!

Je ne réponds jamais à ce genre de mails.
Parce que ce qui me brûle les lèvres c'est "Oublie-moi purée !! Et tant que tu y es, apprends à te servir de ton e-mail : l'option "bcc/cci" c'est pas fait pour les chiens et j'apprécierais que mon adresse ne s'étale pas au milieu de toutes celles de tes amis / collègues / autres pourvoyeurs de spam et de virus".

Esprit de Noël, es-tu là ?