Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 30 juin 2015

La Potato-"poignées d'amour"-planche

Comme promis hier (Et après je vous JURE on change de sujet), voici le programme de juillet.

Le principe, c'est de continuer à plancher "normal" tous les jours QUOI QU'IL ARRIVE mais on cesse de rajouter du temps (Je ne sais pas vous mais moi je sens le danger pour mes lombaires). A la place, histoire de rester motivées, on rajoute... la planche latérale. Pour que nos poignées d'amour se fassent a-to-mi-ser avant la fin de l'été.

Etape 1 : on fait la planche classique pendant une durée fixe, égale au maximum qu'on avait atteint CONFORTABLEMENT fin juin.
Pour votre tubercule préféré, ce sera donc 1 minute 40.
Si votre planche confortable c'est 1 minute, vous faites 1 minute; si c'est moins, vous faites moins; et si vous prenez le train en route, bah vous pouvez combiner la Potato-Planche de juin avec progression dans la durée ET la Potato-planche de juillet. Chacune fait comme elle le sent, le but c'est avant tout de NE PAS SE BLESSER !

Etape 2 : on rajoute une planche sur le côté (Les DEUX côtés, hé hé hé), de durée progressivement croissante ET en variant les exercices histoire de ne pas s'ennuyer (Et de ne pas y passer 3 plombes non plus, rapport à notre flemme petit dos fragile et notre agenda surbooké).

Comme ceci...

side_plank_two_sides.jpg

Sans oublier cela...

side-plank-jambe-levee.gif
Le planning détaillé :

Jour 1 = 30 secondes en planche latérale
(30s x 2 car je rappelle, il y a DEUX côtés, n'essayez pas de tricher)
Jour 2 = 30 secondes en planche latérale avec la jambe tendue levée
(La jambe du dessus, forcément, paske si t'essayes de lever l'autre, t'es mal barrée)
Jour 3 = 30 secondes en planche latérale avec la jambe tendue levée ET on fait des battements de haut en bas, leeeentement et de façon contrôlée (Le tout sans que la position de planche ne soit modifiée) (Et en particulier, on ne s'effondre pas avec l'épaule qui remonte vers l'oreille, sinon gros risque de bobo) histoire de bieeeeen sentir ses petits muscles travailler.

Visualise le truc dans ta tête, tu vas voir ce n'est pas si compliqué.

Jour 4 = 40 secondes planche latérale
Jour 5 = 40 secondes planche latérale + jambe levée
Jour 6 = 40 secondes planche latérale + battements de jambe
Jour 7 = repos bien mérité

Jour 8 = 50 secondes planche latérale
Jour 9 = 50 secondes planche latérale + jambe levée
Jour 10 = 50 secondes planche latérale + battements de jambe
Jour 11 = 55 secondes planche latérale (Oui je sais, tu me hais)
Jour 12 = 55 secondes planche latérale + jambe levée
Jour 13 = 55 secondes planche latérale + battements de jambe
Jour 14 = repos encore mieux plus mérité parce que cocoricoooo, c'est le 14 juillet

Jour 15 = UNE MINUTE planche latérale
(Oui oui, tu as bien compté, ça fera au moins une minute en planche de face, et une minute de chaque côté) (Nous sommes fortes, nous sommes motivées)
Jour 16 = 1 minute planche latérale + jambe levée
Jour 17 = 1 minute planche latérale + battements de jambe
Jour 18 = 1 minute 10 s. planche latérale
Jour 19 = 1 minute 10 s. planche latérale + jambe levée
Jour 20 = 1 minute 10 s. planche latérale + battements de jambe
Jour 21 = on se repose et on se motive pour la suite...

Jour 22 = 1 minute 15 s. planche latérale
Jour 23 = 1 minute 15 s. planche latérale + jambe levée
Jour 24 = 1 minute 15 s. planche latérale + battements de jambe
Jour 25 = 1 minute 20 s. planche latérale
Jour 26 = 1 minute 20 s. planche latérale + jambe levée
Jour 27 = 1 minute 20 s. planche latérale + battements de jambe
Jour 28 = REPOS !!

Jour 29 = 1 minute 30 s. planche latérale (On PEUT le faire !)
Jour 30 = 1 minute 30 s. planche latérale + jambe levée
Jour 31 = 1 minute 30 s. planche latérale + battements de jambe

Motivées ?
On commence demain.


lundi 29 juin 2015

La Patate ayant planché tout l'été

Enfin ça, c'est le projet, si vous me suivez.
Pour l'instant la Patate, elle a planché tout le mois de juin, et c'est déjà en soi un exploit.

Pause.
Le temps que tu t'extasies.



Vas-y, encore un peu...



J'avais déjà noté l'an dernier que le "défi de la planche" version classique qu'on trouve sur internet n'était pas pour moi : impossible d'arriver à 4 minutes quotidiennes en à peine un mois.
D'abord il faut être réaliste, je n'aurai jamais assez de muscles pour ça, mon bide c'est 80% de gras et je n'ai rien dans les bras.
Et puis surtout, à trop vouloir augmenter la durée que l'ont "tient" en planche statique, on finit par perdre la bonne position. Et comme le dit un vieux proverbe patatesque : "on ne travaille rien si on a le cul trop haut, mais si on a le cul trop bas on se fait mal au dos" (Oui je sais, c'est magnifique, tu peux me citer si tu veux).

Je ne sais pas vous mais moi je n'aimerais pas DU TOUT me flinguer les lombaires à cause d'un stupide défi sur internet; c'est pour ça que je nous avais concocté la Potato-Planche : le défi à la mesure des flemmasses molles du bide motivées-mais-pas-pour-se-blesser.

Planche-6.jpg

Je dis MERCI à toutes celles qui m'ont botté le tubercule suivie, accompagnée dans l'effort quotidien sur fesse de bouc, encouragée par leurs commentaires ou leur exemple (Juste savoir que je n'étais pas la seule à galérer, c'était déjà énorme) ou cette merveilleuse photo du pape en train de plancher à nos côtés (Le fou-rire !) parce que sans vous, j'aurais déjà abandonné.

Alors que là, non seulement nous avons planché pendant un mois, mais dès le 1er juillet, on remet ça !! OUI, ON VA PLANCHER CET ETE :-D
Cache ta joie.

Je vous propose une Potato-Planche spéciale "poignées d'amour".

Le principe, grosso modo : on continue avec la Potato-planche normale, de face, d'une durée fixe égale au maximum qu'on avait atteint confortablement fin juin ET on rajoute une planche sur le côté (Les DEUX côtés, hé hé hé), de durée progressivement croissante ET en variant les exercices histoire de ne pas s'ennuyer (Et de ne pas y passer 3 plombes non plus, rapport à notre flemme petit dos fragile et notre agenda surbooké).

Demain je vous blogue mon plan détaillé.
oO0 (Oui je sais, ce suspense va te tuer)
oO0 (Patate Pourrite powaaaaaa)

Qui en est ?


jeudi 18 juin 2015

Patat'à Chicago

(Meuh non je ne suis pas partie en vacances aux Z'états-Z'unis)
(Même si j'avais les moyens, je partirais avec qui, hein ?)

Ce mois de juin, en sus de plancher tous les matins, Patat'a passé toutes ses soirées à Chicago au lieu de bloguer ... En compagnie de pompiers beaux zé musclés (Ou pas, y en a des moches et des grassouillets). Et de policiers sexy, aussi.

Tout a commencé il y a quelques années à la fin des haricots de Docteur House.
Après avoir observé une période de deuil raisonnable pour le Dr Chase, sa coupe de surfer, sa voix de basse et son accent australien absolument craquant (La VO mes agneaux, la VO ! Y a que ça de vrai) (Et si tu causes pas l'anglais, tu la prends sous-titrée), j'ai découvert qu'il avait rebondi dans une nouvelle série : Chicago Fire.

Chicago_Fire_-_Jesse_Spenser_alias_Matt_Casey.jpgCheveux courts mais toujours aussi sexy, Jesse Spencer avait troqué la blouse blanche pour un équipement de pompier.

Chouette alors ! me suis-je exclamée.

Depuis Backdraft quand j'avais 15 ans, je ne me suis jamais vraiment remise du cliché du beau pompier plein de muscles et de bravoure, et j'étais ravie de retrouver Jesse (Toujours en VO rapport à sa voix trop graouuuu même s'il a carrément gommé l'accent, vu qu'il est censé être américain).

Lecteur de mon coeur (Enfin, lectrice, plutôt), je te présente Matt Casey ==>

J'étais d'autant plus ravie qu'il n'est pas le seul bôgosse de la série.

Chicago_Fire_-_Taylor_Kinney_alias_Kelly_Severide.jpgLaisse-moi te présenter Kelly Severide (Oui il a un nom de fille de la série Beverly Hills, on s'en fout c'est comme sur Kelly Slater, c'est über-sexy) ==>

Remets-toi, je ne t'ai même pas mis de photo torse nu !

Lui je t'en avais déjà parlé l'an dernier, alors que j'étais en train de me faire l'intégrale des saisons 1 et 2.

Taylor Kinney c'est son vrai nom, mais tu peux aussi l'appeler "Mister Gaga", puisqu'il est apparemment fiancé avec Lady Gaga, comme quoi on peut être beau à tomber et avoir des goûts de chiottes.

La saison 3 s'est achevée au mois de mai, ce qui explique qu'en juin, ta Patate préférée ait eu des soirées bien trop occupées pour bloguer, vu qu'elle aime bien attendre la fin d'une saison pour tout regarder d'un coup comme une grosse boulimique qu'elle est.
Maintenant je vais devoir ronger mon frein jusqu'à la saison 4 l'an prochain, mais du coup j'ai un peu de temps pour venir t'en parler.

Alors évidemment, Chicago Fire ce n'est pas que DEUX pompiers, hein !
Je te montre les bôgosses officiels de la série histoire de t'appâter. En réalité ils sont tout plein, ils ont de gros camions rouges qui font pin-pon et il y a une ambulance aussi. Et il leur arrive plein d'histoires toutes plus incroyables les unes que les autres, c'est du grand spectacle peu réaliste mais vachement bien filmé, avec du suspense, de l'action, de la bagarre et des histoires de fesses d'amour.

Pour résumer, Chicago Fire est à la caserne de pompiers ce que Grey's Anatomy est au centre hospitalier.
(C'est magnifique, je sais, tu peux me citer)


Je te causais en début de blog-note de policiers sexy, aussi, car quelque part dans la saison 2 j'ai découvert qu'un spin-off était né : Chicago PD.
(NdT : pas pédé hein, "pidi" comme Police Department) (La VO mes agneaux, la VO !!)

Chicago-PD.jpg

J'aurais pu m'en douter car le producteur n'est autre que Dick Wolf, auquel on doit la franchise des "New York" (VF) / Law and Order (VO) : sa spécialité c'est la série qui dure 10 ans et qui donne naissance à 2 ou 3 autres shows entretemps.
Avec des personnages qui se croisent et collaborent, vu qu'ils sont tous basés dans la même ville. New-York : les flics et les avocats, Chicago : les pompiers et les policiers.
(Minute nostalgie : avec Cro-N'ex on était super fans de NY : USV. J'ai totalement cessé de regarder quand on s'est séparés) (Et aussi, il paraît que Elliott Stabler a cessé d'y jouer, alors...)

La sous-spécialité de Dick Wolf, c'est de faire des crossover entre ses séries à succès : un épisode d'une série qui est "to be continued" dans l'autre.

C'est comme ça que j'ai découvert le poteau rose pot aux roses : un épisode qui laissait mes pompiers préférés dans un suspense et une tension dramatique insoutenables, et l'épisode d'après, oublié, comme si de rien n'était.
J'ai cru un instant être passée dans la 4ème dimension, et puis mon ami Gogole m'a obligeamment informée que les flics de Chicago qu'on croisait depuis quelques temps avaient désormais leur propre terrain de jeux. Wikipedzouille m'a même fait la liste de tous les épisodes crossover, si c'est pas merveilleux la magie de l'internet à condition de pratiquer la lecture superficielle et la mémorisation sélective, histoire d'éviter les spoilers.

En gros, j'ai passé mes soirées à me faire le duo Chicago Fire, saison N, épisode x - Chicago PD saison N-moins-1, épisode x (Même nombre d'épisodes par saison, même numérotation, ça aise, et respect de l'ordre de diffusion dans la semaine américaine, abracadabraaaa) pour être sûre de n'en louper aucun.
Exception faite du crossover vicieux où non seulement les pompiers commencent un truc dans leur série que les flics achèvent dans leur spin-off, mais où en prime s'intercale un épisode de NY : USV parce que Olivia Benson (Oh, elle joue toujours dedans ?!) (Elle a grossi, dis donc) a pris l'avion pour venir aider ses petits camarades de Chicago (Ou l'inverse, ça dépend des saisons). Je ne sais même pas comment les scénaristes arrivent à s'y retrouver.

Bref.
La série policière est bien plus sombre et violente, je ne suis pas certaine que je la regarderais si je n'en avais pas besoin pour raccrocher les wagons de la caserne de pompiers... Mais en fait, si.
Parce que pour le coup, TOUS les personnages sont canons. Même les femmes, même les vieux, même les qu'au début tu trouves bof mais qu'en fait tu t'habitues. Et parce que j'adore comment Hank et Lindsey font un concours de "j'ai la voix cassée et la diction désabusée". Et que les enquêtes et le suspense sont vachement bien ficelés.
(Et les histoires de fesses, aussi)

Là encore, j'attends la saison suivante avec impatience.
Et... le 2ème spin-off qu'on annonce pour 2016 et qué s'apelario Quezac qui devrait s'appeler Chicago Med, du nom de l'hôpital où nos héros n'arrêtent pas de passer déposer des victimes, interroger des suspects ou se faire recoudre/réparer/bécoter dans les coins.

Prochaine série sur ma liste de transfuges du Docteur House : le rebound de Cuddy dans Girlfriends' guide to divorce dont j'ai lu - sélectivement - beaucoup de bonnes critiques.



vendredi 29 mai 2015

Patate fait la planche ... avec toi ?

(Enfin si tu veux hein, t'es pas obligé(e))

Hashtag PotatoPlanche
Souviens-toi, comme l'an dernier !
Paske mine de rien, même en faisant cela comme une Patate, au bout d'un mois j'avais constaté du résultat.
Et que là franchement, c'est plus possible, ce bide blanc, mou et gras que je peine à plancher planquer sous de longs gilets flottants qui ne trompent personne, vu qu'entre l'électricité statique et la loi de Murphy, ils finissent toujours par me coller au bourrelet.

Donc, à partir de ce lundi 1er juin, c'est parti pour un mois de #PotatoPlanche quotidienne.

Pour me soutenir dans l'effort, c'est sur Fesse de Bouc que ça se passe.
Et pour le programme à suivre, tu scrolles un peu...

planche_4.jpg
(Oui, on ressemblera bientôt à ça)
(Cache ta joie)

Jour 1 : 20 secondes
Jour 2 : 20 secondes
Jour 3 : 30 secondes
Jour 4 : 30 secondes
Jour 5 : 35 secondes
Jour 6 : repos

Jour 7 : 40 secondes
Jour 8 : 45 secondes
Jour 9 : 45 secondes
Jour 10 : 50 secondes
Jour 11 : 55 secondes
Jour 12 : repos

Jour 13 : 60 secondes (Mais oui, tu PEUX le faire !)
Jour 14 : 60 secondes (Si vraiment c'est trop dur, tu tentes 2 x 30)
Jour 15 : 1 minute 10
Jour 16 : 1 minute 10
Jour 17 : 1 minute 20
Jour 18 : repos

Jour 19 : 1 minute 20
Jour 20 : 1 minute 30
Jour 21 : 1 minute 30
Jour 22 : 1 minute 40
Jour 23 : 1 minute 40
Jour 24 : repos

Jour 25 : 1 minute 45
Jour 26 : 1 minute 50
Jour 27 : 1 minute 55
Jour 28 : 2 minutes !! (Note que 2 x 60 s. c'est bien aussi)
Jour 29 : 2 minutes again (On transforme l'essai)
Jour 30 : 2 minutes toujours (Paske c'est la POTATO-planche, pas les JO)


Je me laisse le week-end pour me goinfrer préparer psychologiquement... Rendez-vous lundi !
Et dans un mois, mon bide sera moins mou et moins gras. On y croit, on y croit.

Allez steuplé quoi, crois-y avec mouaaaaaa. :-)


jeudi 28 mai 2015

Mini-crumbles pomme-cannelle made in Patate

Au commencement était le Verbe étaient deux pommes à moitié pourries toutes ridées et déjà bien loin dans leur vie.

Puis vint une Patate pas à moitié Pourrite qui décida que quand même ça suffisait de jeter de la nourriture sous prétexte qu'on a préféré se goinfrer de cookies toute la semaine - 3 paquets = un repas, j'ai honte - plutôt que de manger des pommes. Alors qu'il y a des petits z'enfants z'africains qui meurent de faim, quoi !
(Refrain entendu durant toute mon enfance, comme si forcer Petite Patate à manger des tomates allait régler le problème de la famine sur un autre continent) (Non non, c'est juste une dose de cette bonne vieille éducation judéo-chrétienne, tiens Patate, tu reprendras bien une cuillerée de culpabilité pour assaisonner tes tomates ?)

Et une idée, calorique à souhait : ces pommes qui seraient bien dégueu à croquer vu comme elles sont à moitié pourries déjà si loin dans leur vie, est-ce qu'elles ne seraient pas délicieuses en couche de base d'un crumble ?
(Note que j'aurais pu faire une compote, c'est plus diététique, mais avec 2 malheureuses pommes dont 1/3 à jeter parce que déjà pourri...) (Et puis j'avais eu une sale journée) (Et J'AVAIS ENVIE DE GRAS, voilà) (Ne me juge pas)


crumble01.jpgNi une ni deux, rassemblement des ingrédients :
(Pour 4 personnes ou une Patate boulimique)
- 2 petites pommes
- 80 g de farine
- 60 g de sucre
- 60 g de beurre

Et une lichette de cannelle, parce que c'est un anti-oxydant (Note comme cette recette est placée sous le signe de la diététique et de la nutrition) (60 grammes de chaque, ouais !) et que de toute façon pomme = cannelle c'est comme ça, ça ne se discute pas.

crumble02.jpgRéalisation en 10 minutes chrono :
Pendant que le four préchauffait à 180 ° (thermostat 6).

(Sérieux, y a pas plus facile !! Le plus dur c'est d'empêcher Miss PotatoCat de mettre son museau dans la plaque de beurre) (Plaque qui n'a MÊME PAS besoin d'être ramollie, si elle est pas belle la vie)

Couper les pommes en petits cubes, les disposer dans des ramequins. Saupoudrer de cannelle, parce que pomme = cannelle, nous n'y reviendrons pas.


crumble03.jpgDans un petit saladier, confectionner les miettes du crumble en patouillant joyeusement le sucre, la farine et le beurre jusqu'à ce qu'ils s'agglomèrent. En miettes, donc.

Si c'est trop collant, c'est qu'il y a trop de beurre (solution : rajouter de la farine), si c'est trop "poussiéreux", c'est qu'il y a trop de farine (solution : rajouter du chocolat).

Oui il y a un piège, c'est pour voir si tu suis ;-)

crumble04.jpgRecouvrir les pommes avec les miettes dans les ramequins, tasser un peu mais pas trop, et enfourner.

Tu noteras que mes miettes ont déjà l'air dorées avant même de passer au four : ce n'est pas un filtre Instagram, c'est paske j'ai utilisé du rapadura (Sucre brun complet) (Et bio, tant qu'à se la péter faire) en lieu et place du sucre blanc raffiné tout caca.
Dié-té-ti-que je vous disais.
Accessoirement, il donne un petit gout caramélisé pas dégueu du tout sur des fruits.

crumble05.jpgCuisson = 25 minutes.

Déguster tiède en prenant Twitter à témoin que s'enfiler 4 mini-crumbles soit 60g de beurre et autant de sucre, c'est quand même VACHEMENT MIEUX que 3 paquets de cookies achetés au supermarché et bourrés de colorants et de conservateurs.
Surtout que la cannelle, c'est un anti-oxydant, alors on est sauvés.

(Miss PotatoCat est d'accord)

- page 1 de 195