Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 31 décembre 2017

Le visuel sur l'année ne laisse toujours rien passer

Ce n'est pas que votre tubercule préféré ait manqué de motivation (Enfin si, un peu vers le printemps-été), mais il a en tout cas pas mal manqué de régularité...

visuel-sport-2017.jpg
Il faut dire aussi que l'univers m'a mis quelques bâtons dans les roues.

D'abord, après une malheureuse tentative le 1er janvier, je n'ai jamais repris la course à pied. Non que je n'en eusse point envie mais des soucis de santé en ont autrement décidé : les joies du running pour Dame Patate, c'est terminé.

Damned !
Je ne te cache pas qu'il m'a fallu quelques temps pour l'accepter...
Ensuite, de sombres questions de budget et d'emploi du temps m'ont forcée à recentrer mes priorités et mon organisation. Jusqu'à ce qu'à la rentrée, je ne décide de me reprendre en main et d'arrêter de 1- enchaîner les crises de boulimie et 2- faire du lard dans mon canapé.

Je termine donc 2017 inscrite dans une salle de gym et bien décidée à prendre soin de mon petit corps pour qu'il arrête un peu de me tourmenter. La bonne résolution pour 2018 sera de gagner en régularité et d'avoir 2 séances par semaine non négociables au lieu de juste une-et-encore-quand-les-planètes-sont-alignées. L'idéal étant bien entendu d'arriver à faire du sport 3 fois par semaine jusqu'à la fin de mes jours.
On y croit, on y croit.


samedi 31 décembre 2016

Le visuel sur l'année, ça ne laisse rien passer

En l'occurrence, le fait que certain tubercule n'a pas fait des masses de sport en 2016...

Toujours plus que tous les ceusses qui n'ont jamais décollé le tûûût de leur canaprout (Meuuuh non je ne te regardais pas en disant cela), mais tout de même, si l'on compare au visuel de 2015... Ce n'est pas brillant.
Surtout depuis la rentrée, où la perspective de me faire prochainement coniser a servi d'excuse pour ne jamais vraiment reprendre la course à pied après la trêve de l'été.
Damned !

visuel-sport-2016.jpg
N'oublie pas ta résolution d'être un peu plus gentille envers toi-même, Pataaaaate : c'est comme ça, c'est tout, et il faut accepter que peut-être ton corps fatigué a eu besoin de cette pause et de ces quelques mois de flemme (Oui mais quatre mois ? QUATRE ?!!).
Et que tu as sans doute bien fait de les lui accorder (Quatre mois ça fait 120 jours, quand même, tu sais #JDCJDR) (Mais bon, si tu dis que j'ai bien fait).

Oserai-je même pousser cette auto-bienveillance jusqu'à me féliciter de n'avoir pas TOUT lâché ?
Puisque tu peux le constater, la Zumba est toujours là et le Pilates a remplacé le Yoga dans mon agenda, pour le plus grand bonheur de mon dos mal fichu et de mon bassin désaxé; sans parler de mon début de canal carpien qui n'en pouvait plus du chien tête en bas.
(La piscine en revanche, tu oublies : je déteste TOUJOURS AUTANT)

Du coup, je pense que ma bonne résolution de l'an prochain est toute trouvée : revoir ce visuel avec du rose (A défaut de voir la vie en rose, ce sera déjà ça...).


mardi 15 mars 2016

Demain : la blog-note

Pour une fois je n'ai pas procrastiné : j'ai vu le film hier, donc on est bien demain, et voici... la blog-note.

Demain-le-film-par-Patate.jpg
J'ai évidemment procrastiné le visionnage par rapport à sa sortie (Pas beaucoup hein, à peine 3 mois) mais j'étais un peu occupée que voulez-vous. Souvent j'avais Zumba ou course à pied ou bien acro-poney; ou bien encore, j'étais occupée à bloguer (En gros, lecteur de mon coeur, c'est de ta faute !).

Et puis il faut reconnaître qu'à force d'entendre tant de merveilles de ce film, de tous les côtés, par tous les canaux, avec moults adverbes et superlatifs, j'étais presque persuadée que ce n'était pas possible et que j'allais for-cé-ment être déçue.
Et bien si, avec Hassan Céhef Demain, c'est possible.

Du coup me voici là, à joindre ma voix au choeur de louanges et récompenses qui ne cessent de pleuvoir sur ce merveilleux documentaire qui fait tellement de bien.
A me dire que mes 8 € de ticket de cinéma sont un acte militant. A prévoir d'acheter le DVD quand il sortira, moi qui n'en ai plus consommé depuis tellement longtemps, parce que j'en suis convaincue depuis des années : on vote avec son porte-monnaie bien plus qu'avec un bulletin dans l'urne. Et là j'ai envie de voter pour soutenir ce film, cet humanisme, cet optimisme et cette vision alternative et pourtant si CONCRÈTE qu'il offre.

Tout a été écrit probablement, et je ne suis pas critique de cinéma donc je ne m'étendrai pas sur le sujet, mais VRAIMENT c'est un film qui mérite d'être vu, diffusé et partagé, autant pour la qualité et l'esthétique que pour le message d'espoir.

Si comme moi vous êtes un peu pourri d'angoisses, cynique et désespéré de notre société, si vous êtes à la fois révolté par ce qu'on fait subir à la planète et totalement désillusionné sur l'avenir de l'espèce humaine, ALLEZ LE VOIR. Et si vous en avez marre d'entendre parler du réchauffement climatique, et de l'extinction des espèces, et des centrales nucléaires, et de la crise, et des industriels qui auront notre peau avec la complicité des hommes politiques, et des riches qui sont toujours plus riches et des pauvres toujours plus pauvres et plus nombreux, etc etc etc parce que de toute façon on n'y peut rien et que les gens sont trop cons et que ça fait trop peur d'y penser... ALLEZ D'AUTANT PLUS LE VOIR.

Ce mignon petit film vous fera un bien fou.
Vous ne verrez pas passer les deux heures. Voire vous parlerez à vos voisins de strapontin au son du générique de fin (Je vous JURE ! Extrait : "C'était bien, hein ?" "Incroyable, j'ai adoré" "Ça me donne envie de planter des tomates" "Moi c'est fini, je n'irai plus au supermarché") au lieu de vous dépêcher de rentrer. Et vous aurez en sortant, cette folle impression que tout est possible et qu'il est encore temps.
Et que demain finalement, c'est déjà maintenant.

Et c'est une pessimiste patentée qui vous le dit.


jeudi 07 janvier 2016

C'est jeudi, je traduis... Justin Bieber

Ouais, je sais...
Mais j'ai déjà fait pire, dans la série "jeudi je traduis".
(Je te laisse chercher, j'ai la flemme de tout linker) (Au fait, c'est Emi que tu dois remercier (ou pas) pour cette blog-note, c'est elle qui m'a rappelé que dans le temps, je faisais des "jeudi je traduis")

Sans renier mes blog-notes passées, j'aime bien cette chanson de Justin Bieber, voilà, c'est avoué (Je double la traduction d'un #JeudiConfession).
Je ne suis même pas "Sorry" ! (Oué c'est le titre du morceau) (Non, je ne suis même pas désolée de ce jeu de mots pourri)
En plus, ma prof de zumba a fait une choré qui déchire trop sa race là-dessus, alors je n'avais vraiment aucune chance d'y échapper... Et du coup, toi non plus !
* Patate Pourrite Poweeeer *


1er couplet :

You gotta go and get angry at all of my honesty
You know I try but I don't do too well with apologies
Tu vas sans doute te mettre en colère face à l'étendue de mon honnêteté
Tu sais que je fais des efforts mais pour les excuses je ne suis pas très doué

I hope I don't run out of time, could someone call the referee?
'Cause I just need one more shot at forgiveness
J'espère ne pas arriver après le coup de sifflet final, quelqu'un pourrait appeler l'arbitre ?
Paske j'ai juste besoin d'un dernier essai pour me faire pardonner
(Oh la belle métaphore sportive dis ! Dans la série "je m'excuse mais regardé bébé comme je reste un vrai mec")

2ème couplet :

I know you know that I made those mistakes maybe once or twice
And by once or twice I mean maybe a couple of hundred times
Je sais que tu sais que j'ai fait ces mêmes erreurs une ou deux fois par le passé
Et par une ou deux fois je veux dire peut-être une ou deux cents fois
(Preuve qu'il n'a pas la moindre intention de changer) (M'enfin je dis ça, je dis rien, hein ! ;-) )

So let me, oh let me redeem, oh redeem myself tonight
'Cause I just need one more shot at second chances
Alors laisse-moi, oh laisse-moi me racheter, oh me racheter ce soir
Paske j'ai juste besoin d'encore une seconde chance pour y arriver
(A partir de combien de secondes chances on arrête de compter, là est la question)

Pré-refrain :

Is it too late now to say sorry?
'Cause I'm missing more than just your body
Est-ce déjà trop tard pour dire que je suis désolé ?
Paske je ne suis pas juste en manque de ton corps, bébé
(OK oeil de lynx, il ne dit pas du tout "baby"... C'était pour la rime en français !!)

Is it too late now to say sorry?
Yeah I know that I let you down
Is it too late to say that I'm sorry now?
Est-ce déjà trop tard pour dire que je suis désolé ?
Ouais je sais que je t'ai déçue. Est-ce trop tard pour dire "désolé", désormais ?

Refrain :

I'm sorry, yeah. Sorry, yeah. Sorry
(Je pense qu'on a tous compris, il est day-zo-lay, ouais !)

Yeah I know that I let you down
Is it too late to say sorry now?
Ouais je sais que je t'ai déçue. Est-ce trop tard pour dire "désolé", désormais ?

3ème couplet :

I'll take every single piece of the blame if you want me to
But you know that there is no innocent one in this game for two
J'assumerai chacune des responsabilités que tu voudras me faire porter
Mais tu sais que personne n'est innocent là-dedans, le jeu se joue à deux

I'll go, I'll go and then you go, you go out and spill the truth
Can we both say the words and forget this?
Chacun notre tour on aura l'occasion de vider notre sac
Peut-on chacun réciter notre texte et puis oublier tout ça ?

Pré-refrain :

Is it too late now to say sorry?
'Cause I'm missing more than just your body
Est-ce déjà trop tard pour dire que je suis désolé ?
Paske je ne suis pas juste en manque de ton corps, bébé

Is it too late now to say sorry?
Yeah I know that I let you down
Is it too late to say that I'm sorry now?
Est-ce déjà trop tard pour dire que je suis désolé ?
Ouais je sais que je t'ai déçue. Est-ce trop tard pour dire "désolé", désormais ?

Pré-refrain un peu différent !

I'm not just trying to get you back on me
'Cause I'm missing more than just your body
Je ne suis pas juste en train d'essayer de te remettre dans mon lit
Paske je ne suis pas juste en manque de ton corps, bébé

Is it too late now to say sorry?
Yeah I know that I let you down
Is it too late to say sorry now?
Est-ce déjà trop tard pour dire que je suis désolé ?
Ouais je sais que je t'ai déçue. Est-ce trop tard pour dire "désolé", désormais ?

Refrain :

I'm sorry, yeah. Sorry, oh. Sorry
Yeah I know that I let you down
Is it too late to say sorry now?
I'm sorry, yeah. Sorry, oh. Sorry
Yeah I know that I let you down
Is it too late to say sorry now?
(Je pense que cela se passe de traduction : Justin est archi-super-mégadrivegrave day-zo-lay) (Mais moi pas du tout : j'adore bouger mon tubercule sur sa complainte de faux-cul)


lundi 28 décembre 2015

Patat'a fait tout plein de sport cette année

Enfin...
Peut-être pas TANT que ça.

Mais certainement plus que tous les ceusses qui n'ont jamais décollé leur tûûût du canaprout (Meuuuh non je ne te regardais pas en disant cela). C'est ce que je me force à me répéter à chaque fois que mon côté perfectionniste s'allie à ma flemme naturelle pour me convaincre que de toute façon ce que je fais c'est nulàchier et que je ferais mieux d'arrêter et de rester peinard à la maison à faire des câlins à Miss PotatoCat / boulotter de la crème glacée, en fonction de la saison.

NdT : si tu te rappelles, ma bonne résolution de l'an dernier c'était d'être un peu plus gentille envers moi-même... nous noterons donc avec bienveillance que j'ai besoin de continuer à travailler là-dessus.

Bref.
En 2015 j'ai un petit peu bougé mon tubercule et surtout, j'en ai gardé trace pour me motiver. J'aurais certainement pu faire plus, mais tu avoueras que ça fait quand même joli sur un calendrier, quand on le colorie.

Calendrier-2015-sport.jpg


- page 1 de 3