Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Télévision

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 09 août 2013

1987

J'eusse préféré 1984, afin de faire un clin d'oeil à Orwell ou à Murakami - surtout que je suis présentement plongée dans le livre II de 1Q84 - mais non, le sort en a décidé autrement : ce sera mille neuf cent quatre-vingt-sept.

Minute Potato-Prof : * chausse ses lorgnons *
Rappelons que "mille" est invariable, que "cent" prend un S uniquement s'il est multiplié ET en fin de nombre, que "quatre-vingts" prend un tiret, et que le "vingt" ne garde son S que s'il n'est suivi par rien.

1987, donc.
C'est le nombre de mes "commentaires indésirables" actuellement en attente d'une vérification manuelle et ô combien fastidieuse, pour éviter que l'un de vos précieux (Et de plus en plus rares, sniff !) (Ça marche tu crois, l'apitoiement ?) commentaires ne passe à la trappe par accident. C'est rare, mais ça arrive, en particulier pour les adresses IP estampillées "US".
Ceci sans compter les nombreux spams qui passent à travers les mailles du filet et que je dois z'également t'éliminer (Trop de liaison tue la liaison, non ?) à la mano et à la sueur de mon clavier.
Plaignez-moi, non mais plaignez-moi !

1987 c'est également...
L'année de mes 11 ans. Je rentre en 6ème, c'est le grand chambardement : l'emploi du temps affiché sur le frigo, le cahier de textes à dompter, le cartable à préparer tous les soirs avant de se coucher; tout est mystérieux, tout est nouveau.
Première "liste de fournitures scolaires" de 3 pages et première course effrénée dans les rayons du supermarché, à la recherche du crayon à papier HB et des feuilles Canson de CE grammage précis exigées par la - tarée, on le découvrira plus tard dans l'année - prof de dessin, terrorisées (Maman Patate tout autant que sa Patate de fille) à l'idée que tout mon avenir soit gâché si je n'ai pas le cahier 21x27 à petits carreaux ET marge à droite réclamé par le prof de maths en sus du compas de compétition et du rapporteur-et-ta-soeur, ou le classeur 4 trous / 12 intercalaires nécessaire au cours d'histoire-géo.

1987 c'est aussi...
Joe le taxi qui va pas partout et qui marche pas au soda. Je mettrai des années avant de comprendre que non, il n'y a aucun rapport entre un saxophone jaune et le plan des rues de la ville de Paris.
A peu près le même nombre d'années que pour décider de qui je préfère entre Vanessa Paradis et Elsa, ou pour comprendre les paroles de La isla bonita et de La bamba. Ils étaient cools, les numéro 1 du Top 50 en 87 (Bon ok, je passe sous silence Francis Lalanne et Licence IV, tu permets, j'ai une réputation à préserver je ne peux pas avouer que j'ai encore le 45 tours de Viens boire un p'tit coup à la maison qui traîne quelque part dans la maison familiale, tu comprends).

1987 c'est du nouveau dans ma télé...
D'abord une Petite Patate scotchée tous les samedis après-midi (Ou était-ce le dimanche ? Je ne sais plus) devant le petit écran, à baver d'admiration devant les prouesses scientifico-démerdardes et la belle gueule de Richard Dean Anderson : Mac Gyver a débarqué sur A2 en janvier.
Ensuite, la toute première - et malheureusement pas la dernière - campagne nationale d'information sur ce nouveau virus qui fait tant de ravages. Comme beaucoup de ma génération, on m'aura parlé SIDA avant même que j'aie eu l'occasion ou même l'envie d'embrasser "pour de vrai" un garçon.
Enfin, la kitschissime mais tellement mignonne publicité pour le Trèfle parfumé !, sans oublier Aldo Maccione qui se fait mater par les mômes abraCarambar.
Et au cinéma ? La sortie de Dirty Dancing, même si je ne le verrai que 2 ans plus tard, en cassette vidéo avec des copines aussi gloussantes et rougissantes que moi (Et sans avoir encore embrassé de garçon !)

1987 c'est ... une blog-note 100% improvisée !


samedi 29 juin 2013

Samedi sexiste (2)

Les héroïnes d'histoires de vampires, c'était mieux avant !
(Dit la fan de Buffy qui passait ses samedis devant M6)

Et parce qu'une bonne photo vaut mieux qu'un mauvais discours...

Samedi-Sexisme-Twilight-vs-.gif
(Source : le grand internet mondial et une Potato-trad' Pourrite)


mercredi 04 avril 2012

Patat'a la Fringe

Lectrice allergique aux grelucheries, tu peux rester; lecteur couillu, tu es le bienvenu.
Car non, je ne vais pas te causer de ma coupe de cheveux.

D'abord parce que la frange ne me va vraiment pas (Parfois après plusieurs années, j'oublie à quel point sur moi c'est moche et difficile à coiffer : au hasard d'une mode, je me laisse tenter, des fois que ce coup-ci ce soit mieux... Mais ce n'est jamais mieux, et ma dernière tentative est encore assez récente pour que je ne me laisse pas re-tenter), et puis surtout parce que quand on cause capillariat, on coupe des "bangs" et pas une "fringe".

Fringe, c'est eux.

Fringe-1.jpg
La "Fringe division" du FBI, qui enquête - à la limite de l'officiel - sur les meurtres étranges et autres phénomènes inexpliqués mais toujours explicables par la science... Si l'on accepte d'en étirer les frontières et de suspendre son incrédulité pendant les 45 minutes d'un épisode. Le principe même de la science-fiction, quoi !
(Et si l'on accepte de ne pas - trop - grincer des dents devant les manipulations pseudo-scientifiques à deux balles, les gants souillés de sang avec lesquels on se gratte le nez 5 minutes après alors qu'il y a peut-être un virus mortel dedans, les injections avec zéro désinfectant, et j'en passe et des meilleures)

Plus précisément, Fringe, c'est eux.

Fringe-2.jpg
L'agent Olivia Dunham, flanquée de son consultant scientifique le Dr Walter Bishop, et du fils de celui-ci, Peter (Genre de MacGyver mâtiné de hacker, qui shoote comme un tireur d'élite et qui a tous les mecs louches du pays pour lui servir d'indics) (Oh et il est super sexy aussi, je vous l'ai dit ?) (C'est le petit Pacey - alias Joshua Jackson, monsieur Diane Kruger à la ville - qui depuis "Dawson", a bien grandi)

Fringe, c'est une des raisons qui fait que je n'ai plus trop le temps de bloguer.
Parce qu'au fil des saisons, les personnages se sont étoffés, l'histoire s'est densifiée et surtout, l'intrigue s'est fortement accélérée... Alors du coup, au lieu d'un petit épisode de ci de là en prenant son temps, la Patate s'enfile les saisons façon marathon.
Il me semble que TF1 vient de passer la 2ème (J'espère pour vous dans l'ordre chronologique et sans censure) ... Dame Patate attaque la 4ème, qui est actuellement en cours de diffusion aux Zuess'.

C'est donc une série, tu l'auras compris (De J.J. Abrams, même).
Hautement addictive, tu l'auras compris aussi (Mais moins casse-bonbons à suivre que Lost, l'autre série à succès du J.J. sus-mentionné).

J'ai lu à droite et à gauche que ce serait un mélange de X-files et de la Quatrième dimension... Mouiii... Mais non. C'est en tout cas beaucoup mieux que X-files, et si Mulder et Scully vous ont lassés, ne laissez pas cette référence vous faire passer à côté de Fringe, parce que c'est une vache de bonne série dont le suspense vous fera oublier de bloguer sacrifier quelques heures de sommeil, c'est Potato-testé.

La trame est assez classique : chaque épisode résout une enquête, avec développement d'un mystère de fond et progression vers un dénouement que pour l'instant je n'ai pas réussi à prédire. J'arrête là sous peine de spoiler ceux qui n'en seraient qu'à la saison 1, mais sachez que contrairement à d'autres séries (X-files, Lost ...), ça avance vite et bien !

Comme souvent avec la science-fiction, se pose la question de l'éthique scientifique, de la morale, de la frontière ténue entre le génie et la folie, entre le savant qui sauve des vies et celui qui se prend pour Dieu.
L'originalité ici, c'est que leur savant est fou. Non mais carrément ! Ils sont allés le chercher dans un hôpital psychiatrique où il avait passé 17 années enfermées. Bon, tu te doutes qu'il se révèlera pas si taré que ça, mais le cheminement vers la normalité est crédible et parsemé de nombreux traits d'humour (Un peu comme un Sheldon Cooper qui aurait 60 ans et un sacré coup sur la cafetière), autant que de moments profondément humains.

Au départ les personnages sont plutôt stéréotypés mais ils gagnent très vite en profondeur; et ce d'autant plus qu'ils tissent des liens les uns avec les autres. Je n'en dirai pas plus, mais dans le genre "liens que j'adore voir se tisser", outre la relation père-fils émouvante et torturée entre Peter et Walter, il y a celui-ci :

Fringe-3.jpg
(Non parce qu'ils sont vraiment a-do-ra-bles)

Note du Tubercule :
bien que ce soit sous-titré un peu avec les pieds (Mais bon, c'est amateur et bénévole, alors on ne va pas chipoter) (Et puis bondir devant l'écran avec un "haaaaan mais c'est pas DU TOUT ça qu'il a diiit !" ça vous pose sa Patate) (J'me la pète, ouééé), à moins d'avoir un sioupeur niveau d'anglais il vaut mieux s'en accomoder. En effet, l'accent de Walter est... étrange, quant à la diction de l'agent Broyles (Celui qui ressemble à un Olmèque noir), c'est un pur cauchemar.

mardi 22 février 2011

Les vacances du cerveau

... ça peut être rigolo.
Et ça ne se passe plus sur TF1, mais sur TMC.

Tu te souviens la semaine passée, je t'avais annoncé que 20 ans après leur succès, Hélène et ses garçons qui n'ont jamais réussi à faire autre chose de leur carrière revenaient dans ta télé ?
puydebat.jpgEt bien figure-toi que dévorée de curiosité, un peu sponsorisée et surtout, alléchée par ça ==>
j'ai fini par m'affaler un samedi après-midi (A 16h45, pour être précise) (Bon, j'y étais échouée depuis un moment déjà, mais ce n'est pas le sujet) devant un épisode des Mystères de l'Amour.

Rien qu'au titre, tu sais déjà que pas grand chose n'a changé depuis la "grande époque" d'AB.

Ah si : ils n'ont pas réussi à faire rempiler Johanna, et José a coupé sa longue crinière bouclée.
Le Cricri d'amûûûûr est devenu un genre de bad boy alcoolo-mal-rasé avec de grosses poches sous les yeux, même que Dieu merci il tourne pour TMC parce que l'Oréal Men l'aurait immédiatement recalé pour une publicité. Le beau Nicolas est toujours aussi beau (Purée mais qu'il vieillit bien c't'homme-là !!) et vit de photo et d'eau fraîche sur une péniche parisienne - beau et bobo, quoi. Quant à Hélène, c'est l'Arlésienne : au générique mais pas encore montré le bout de son nez.

Si j'ai regardé comme tout le monde Hélène et les garçons, je n'ai jamais été une fan - sans doute déjà trop âgée - et pas mal de personnages apparus ultérieurement ne me sont connus que vaguement, de vue.
Pourquoi regarder alors Patate ?
Retrouver un petit arrière-goût de ma jeunesse ...
Et puis pour bitcher, pardi !! Rhôôôoo mais qu'elle a mal vieilli celle-là, mate-moi cette patte d'oie ! L'a coupé ses tifs lui, mais l'a toujours l'air aussi neuneu. Oh l'autre hé, on lui a jamais dit que femme enceinte sans soutif = futurs seins-gants-de-toilette ? Etc etc etc ...
L'exercice est encore plus savoureux pratiqué entre copines par un samedi après-midi pluvieux :-D

A part ça, l'intrigue, les dialogues et le jeu sont du niveau de la fiction française en général, qui, tout de même, il faut le reconnaître, a fait quelques progrès depuis l'ère Dorothée. Et au cas où tu serais fan des deux : ils n'ont pas l'accent marseillais donc impossible de les confondre avec ton autre série télé préférée...

Je te laisse te faire ta propre opinion, lecteur de mon coeur.
Non non non, ne me sers pas l'excuse du "Oué mais j'ai pas TMC / j'arrive pas à régler ma TNT". Bien essayé, mais les génies du marketing y ont déjà pensé : tu peux tout visionner sur www.tmc.tv ou sur la page Facebook spécialement créée pour l'occasion (Dont je serais bien en peine de te parler plus avant car je ne cautionne pas les mauvais traitements aux bovidés, fussent-ils caprins).

Tu veux des détails croustillants ? Tu veux t'intégrer à la communauté ? Une seule chose à faire : te connecter sur le site des Mystères de l'Amour.

Je ne te juge pas.

vendredi 11 février 2011

Les Patates Z'annonces (3)

Patate Annonce n°1 : c'est lundi la Saint Valentin.

Je te le dis des fois que tu vives dans une grotte où il n'y aurait pas la télé, que tu ne lises pas de magazines, et que tu ne passes jamais devant aucun restaurant ni AUCUNE boutique (Ce qui suppose que dans ta grotte tu aies un jardin potager pour faire pousser ta nourriture et que tu te vêtes de peaux de bêtes).
Je te jure, c'est de la folie, même les pharmacies (La mienne en tout cas) sont décorées de gros coeurs rouges débiles... Tu m'expliques ce que les pharmacies peuvent vendre de "romantique" ? Le sirop pour la toux ? Les comprimés contre le mal de tête ? Les crèmes anti-hémorroïdes ?!

Evidemment, si tu me lis c'est que tu as l'internet et tu ne peux donc échapper au nombreuses publicités dont on nous arrose depuis deux semaines. Et même si tu as bloqué les pop-ups... Le spam saperlipopette, le spaaaam ! Quelle plaie !!
Entre les fleuristes en ligne, les supermarchés, les inévitables vendeurs de Viagra et les offres de la dernière chance ''("Enlarge your penis before valentine's day"... yeah !!), tout le monde s'est mis à la page et mes divers filtres anti-spam ont des ratés.

coeur-barbele.jpgDonc bon voilà : lundi ami lecteur "maqué", la Saint Valentin tu fêteras.

Et si pas, tu feras comme moi : ta SANS Valentin tu passeras.

Bien sûr qu'on s'en fout, que c'est cul-cul et commercial et cliché et tu fais vraiment des blog-notes débiles Pataaaaaate tout et tout, mais bon...
Tu ne pourras pas t'empêcher de compter que c'est la 4ème que tu vois passer, petite Patate séchée.


Patate Annonce n°2 : ma tablette est terminée.

Ma crève, pas tout à fait, mais je t'en épargne les glaireux glorieux détails.
(C'est tellement passionnant ceci dit, j'hésite à y consacrer l'intégralité de la blog-note de lundi)

Mon seul regret ? Comme Phoebe : j'aimais bien ma voix rauque d'enrhumée pour chanter Smelly cat, j'étais sexy pendant au moins une partie de la journée... entre deux éternuements, bruyants mouchages de nez et larmoyages intempestifs.

Patate Annonce n°3 :
En cette journée nationale du 1er degré sur Internet (Proclamée par qui, on se le demande bien), j'ai le plaisir de vous annoncer le grand retour de * tadaaaam * Hélène et les Garçons ce samedi après-midi sur TMC.

Tu n'as pas TMC ?
Ne cours pas tout de suite te suicider, l'épisode sera visible sur le site internet de la chaîne pendant toute la semaine d'après (Ouf, sauvés !). Et puis t'façon, c'est nul on le sait d'avance : Hélène a négligé de se tartiner d'anti-rides dès ses 25 ans passés, et il n'y aura même pas Johanna.

- page 1 de 2