Un peu de culture, déjà, le California King Bed, c'est ça.
(Pour les ceusses qui ne causent pas l'anglais, grosso merdo chez nos z'amis Ricains, il y a deux tailles de lits deux places : le "queen size bed" et le "king size bed", un peu comme nous on a le 140 et le 160 (Encore que je te le dis tout net, je ne me suis pas amusée à vérifier les conversions des inches en centimètres))
(Et à côté du king size qui est déjà immense, ils ont le "california king" qui est un poil moins large mais vachement plus long, pour tous les cow-boys qui, nourris au maïs transgénique, ont les pieds qui dépassent)

Et donc Pataaate, Rihanna, elle aime tellement son grand lit, qu'elle en a fait une chanson ?!
Meuuuuuh non voyons !



1er couplet :
Chest to chest
Nose to nose
Poitrine contre poitrine
Nez contre nez (Bisou esquimau ? Mais que c'est choupi tout plein !)

Palm to palm, we were always just that close
Paume contre paume, nous avons toujours été proches comme ça

Wrist to wrist
Toe to toe
Poignet contre poignet
(Y a pas à dire, Rihanna elle connaît son anatomie sur le bout des doigts)
Orteils mélangés (Y compris des doigts de pied, donc)

Lips that felt just like the inside of a rose
Lèvres aussi douces que l'intérieur d'une rose

So how come when I reach out my fingers
It feels like more than distance between us ?
Alors comment ça se fait quand quand je veux te toucher
Je ressens plus qu'une distance entre nous ?

Refrain :
In this California king bed
We're ten thousand miles apart
Dans ce grand lit californien/california king size
(Traduire ou ne pas traduire, zatiz ze kouestcheune)
On est à 10.000 km l'un de l'autre (Et ne vient pas me péter la tête avec les conversions : 16.093 (virgule 44) km, ça sonnait vachement moins bien)

I've been California wishing on these stars
For your heart, for me
My California king
J'ai californi-fait (NdT : sérieux, là je m'aime) des voeux sous ces étoiles (Celles du Californi-ciel, tu vois ;-) )
Afin d'avoir ton coeur, pour moi
Ô roi de mon californi-coeur * rire bête *
(Non mais sinon, toutes grivoiseries mises à part, le jeu de mots entre le "California king" tantôt lit, tantôt homme, c'est puissant)

2ème couplet :
Eye to eye
Cheek to cheek
Z'yeux dans les yeux, joue contre joue
(Et c'est reparti pour la leçon d'anatomie)

Side by side, you were sleeping next to me
Côte à côte, tu dormais tout près de moi

Arm in arm
Dusk to dawn
Bras enlacés, du crépuscule à l'aube

With the curtains drawn
And a little last night on these sheets
Les rideaux tirés, sur ces draps qui nous accueillaient nuit après nuit
(Ouais, bon, libre interprétation, parce que si tu veux mon humble avis, j'ai l'impression qu'elle confesse ne pas souvent changer sa parure de lit, mais ça n'irait pas chercher loin, niveau poésie)

So how come when I reach out my fingers
It seems like more than distance between us
Alors comment ça se fait quand quand je veux te toucher
On irait qu'il y a plus qu'une distance entre nous ?

Refrain

Petit pont
(De bois, comme le cadre du lit californien ;-) )
Just when I felt like giving up on us
You turned around and gave me one last touch
Juste au moment où j'avais envie de tout laisser tomber entre nous
Tu t'es retourné (Ça marche au propre comme au figuré, tu noteras : quoi faire d'autre dans un lit, que se retourner ?) pour une ultime caresse

That made everything feel better
And even then my eyes got wetter
Qui m'a fait me sentir mieux, malgré tout
Et même à cet instant, mes yeux se sont encore plus noyés

So confused, wanna ask you if you love me
But I don’t wanna seem so weak
Si perdue, je voudrais te demander si tu m'aimes
Mais je ne veux pas paraître si faible

Maybe I’ve been California dreaming
Peut-être que j'ai californi-fait un rêve ?

Refrain
(Jusqu'à ce que tes tympans en saignent)
(Ou que les voisins tambourinent au plafond)