Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Recettes

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 28 juillet 2017

Calamity salade tiède de quinoa & œuf poché on top

Ça en jette, ce titre, hein ?

Ça donne l'impression que, telle un Jamie Oliver en jupons, future candidate de Top Chef que je suis, pif paf pouf je t'improvise une petite salade originale avec ze détail qui tue pour bien te complexer de la mort : l’œuf poché.
(Allez, avoue que tu es impressionné(e))


Sauf que #CalamitySalade...

Tout commence avec la cuisson du quinoa : une mesure de quinoa pour 3 mesures d'eau, on porte à ébullition et on laisse gentiment bouillonner jusqu'à absorption complète de l'eau (environ 20 minutes).

Tu vas me dire : "il a une couleur dégueu ton quinoa, Patate ! Kest'as calamité ?!"
Rien (encore), c'est normal, c'est un mélange quinoa-algues séchées que j'avais trouvé tout prêt dans mon magasin bio... Bon ok, il est lé-gè-re-ment périmé comme les 3/4 de ce que je cuisine mais je crois pouvoir affirmer que la couleur, c'est normal.
Ce qui ne l'est pas en revanche, c'est ça...

CalamityQuinoa.jpg
(Et qui c'est qui va encore devoir frotter sa plaque de cuisson comme Cendrillon ?)

Spécial dédicace à la copine à qui je live-whatsappais le massacre :

  • Copine-qui-sait-cuisiner, elle : Mais tu le rinces pas avant, ton quinoa ?
  • Calamity Patate : Bah non, c'était pas écrit sur le paquet.
  • Copine-les-bons-tuyaux : Je rince toujours le quinoa, sinon il mousse.
  • Calamity Captain Obvious : Ah oui je confirme, ça moussait...
  • (NdT : et en plus, JE LE SAVAIS qu'il fallait rincer !!)


Une fois le quinoa cuit, on le laisse tiédir un peu. En le couvrant d'un torchon, pour éviter que Miss PotatoCat ne vienne y fourrer son museau curieux.
Pendant ce temps, on coupe quelques tomates cerises en mini-quartiers, on émince un oignon nouveau (Perso je ne me suis pas trop fatiguée à le peler comme dans la vidéo) (Et j'étais nettement moins efficace sur le couteau) (Mais j'ai encore tous mes doigts, merci, ça va), et on met l'eau à bouillir pour le clou du spectacle : l’œuf poché.

Alors la cuisson de l’œuf poché, en théorie et sans doute chez les gens qui arrivent à cuisiner sans calamiter, ça donne ça :


En pratique, quand c'est Calamity Patate qui s'y colle...

CalamityOeufMollet.jpg
...Le blanc mousse à la surface et le jaune coule... * ô rage, ô désespoir, ô produit ennemi du cul de la poule * dans un nuage de mousse MAUVE (Non, la couleur étrange ce n'est pas un filtre Instagram qui a foiré, c'est le vinaigre) (Du vinaigre de vin... J'aurais peut-être dû me méfier ?)

Et comme tout de même, Calamity Patate s'entête, pour finir elle se retrouve avec ceci...

CalamityOeufMollet2.jpg
Un œuf non pas poché mais mollet-moche voire presque-dur-hideux rapport au fait qu'en plus de s'être à moitié désintégré dans l'eau bouillante, je crois qu'il était un chouilla trop cuit.

Entre-temps, le quinoa a tiédi et bien séché sur les bords de la casserole, il est temps d'en coller quelques louches dans un bol, et de le mélanger avec les tomates cerises, l'oignon frais et un peu (beaucoup) de feta émiettée sur le dessus.
Quelques graines de potiron histoire de, un filet d'huile de sésame pour "mouiller" un peu le tout (Et j'ai bien fait, vu comme le jaune d’œuf n'a pas coulé DU TOUT), et l’œuf poché-oui-mais-non au sommet... Tadaaaaam...

CalamityOeufMollet3.jpg
Et bien figure-toi que mis à part mon œuf complètement foiré, c'était vraiment très bon ! Hashtag semi-fail.


lundi 15 février 2016

Potato-crumble butternut, chèvre et noix

Laaaaaaaaargement inspiré de cette recette d'Anna, que je remercie mille fois d'avoir publié son impro culinaire suite à mon cyber-harcèlement.
(Oui, c'est à ça que sert Twitter : harceler les blogueuses jusqu'à ce qu'elles publient)

Comme toute recette, je l'ai évidemment patatée...
En l'occurrence, j'ai utilisé un cuit-vapeur au lieu de la cocotte-minute que je ne possède pas, et je me suis allègrement passée de la crème fraîche que j'avais oublié d'acheter, de l'huile, du sel et du poivre (Simplifier, alléger... et aussi s'éviter un détour par le supermarché).
Ah, et j'ai réduit les quantités de courge aussi, vu que je cuisinais pour moi toute seule (Bon j'avoue, j'ai laissé Miss PotatoCat lécher le fond du plat) (Elle a eu l'air d'aimer ça).
Enfin, j'ai bien entendu live twitté l'expérience, avec le soutien d'Anna.

Ingrédients pour 2 belles parts :
(Difficile de faire plus simple, tu avoueras)

  • - 1 courge butternut
  • - 1/2 bûchette de ch*vroux
  • - 100 g de noix


Matériel :

  • - un cuit-vapeur
  • - un petit plat à four
  • - le matos pour concasser les noix (Pilon/mortier, robot ou... marteau et sac à congélation, ça fonctionne très bien, ce fut Potato-testé dans ma vie antérieure) (M'enfin depuis, je me suis acheté un pilon et un mortier)
  • - un petit saladier pour fabriquer les "miettes"
  • - un grand couteau pour faire un sort à la courge


Préparation :
(30 minutes + 20 minutes de cuisson au four)

Potato-crumble-butternut-ch.jpgLaver la courge, la couper en deux dans le sens de la longueur pour pouvoir virer les pépins et les petites fibres cracra, puis la débiter en gros quartiers.

Faire TRÈS attention à ses doigts.
Non mais VRAIMENT très attention.

Disposer dans le cuit-vapeur, et en avant les histoires pour 20 minutes de cuisson.

Comme cela ==>

Pendant ce temps-là, on ne s'endort pas, il faut préparer les "miettes".

Concasser très grossièrement les noix et les mettre dans un petit saladier. Couper la demi-bûchette de fromage de chèvre en petits morceaux, rajouter dans le saladier et... s'en foutre plein les doigts pour agglomérer tout cela.

Potato-crumble-butternut02.jpgExtrait du live twit...
"Miettes qui collent et s'agglomèrent mal... J'ai encore dû calamiter un truc quelque part..."
(Bah en fait non, tout allait bien)

L'étape suivante, une fois que le cuit-vapeur a sonné, c'est de
1- mettre le four à préchauffer à 200°
2- peler les quartiers de courge (Et je confirme que la butternut cuite se pèle toute seule)
3- réduire la chair en purée... Directement dans le plat à four, comme une grosse Patate flemmarde qu'a pô envie de salir un 2ème saladier pask'elle a pas de lave-vaisselle.

Étaler les miettes - de son mieux, vu que ça colle - dessus et enfourner pour 20 minutes.


En fin de course, on obtient quelque chose de tout à fait appétissant... Tadaaaaa !

Potato-crumble-butternut03.jpg

Potato-crumble-butternut04.jpgEt c'était délicieux !


La photo ci-contre me ferait honte si j'étais une blogueuse culinaire, et ne rend pas justice à mon super petit repas :

- 1/2 crumble (parce que je suis une vilaine gourmande et que je me suis resservie tellement c'était TROP bon)
- un mélange de roquette et surtout de mâche
- quelques tranches de bacon qui traînaient là

Tous en choeur :
"Merci Anna !!"


lundi 24 août 2015

Le mini-crumble calamité

Pour les ceusses qui me suivent sur Twitter, c'est un peu du réchauffé (En même temps, réchauffé c'est tout aussi délicieux), mais pour les autres sachez-le : le Potato-crumble se décline à merveille en version fruits rouges.

Evidemment, sans cannelle.
Mais avec un fond de sachet de fruits rouges surgelés de chez Picard que, si tu ne veux pas passer une heure à récurer ton frigo et ton carrelage, tu éviteras de laisser décongeler négligemment posé sur une clayette, "gentiment sur la journée comme ça je me ferai un crumble pour goûter en sortant du boulot".
Parce que les fruits rouges surgelés de chez Picard, ils ne sont pas gentils !

Tandis que Calamity Patate, qui avait donc mis son restant de sachet à décongeler au frigo le matin avant de partir au boulot, rêvassait au super crumble qu'elle allait se faire à goûter le soir en rentrant (Oui, je rentre à six heures et JE GOÛTE, comment tu crois que je fais pour grossir hein ? TOUTES les erreurs, je les fais !) (Ne me juge pas. Si tout le monde appliquait les belles théories et les bonnes résolutions, les fabricants de clopes ou de médocs anti-cholestérol licencieraient à tour de bras), tandis que votre tubercule préféré salivait tout au long de la journée, donc, les fruits rouges ces saligauds, faisaient la fiesta dans le frigo.

Et que je te repeins la clayette en rouge. Et que je t'en colle dans les rainures du rebord. Et que je goutte jusque dans le bac à légumes (Heureusement vide) (Qui a dit "comme d'habitude" ?!). Et que j'insinue mon jus dans les replis du joint de porte pour finir mon parcours sur... le carrelage devant le frigo.
Une belle tache rouge sombre mêlée de violet - il y avait des myrtilles dans mon sachet - que j'ai pu frotter une plombe façon héroïne shakespearienne, tout en me répétant comme un mantra : "Dieu merci, Miss PotatoCat n'a pas eu l'idée d'y poser les coussinets !". Non mais tu imagine le carnage, sinon ?!
A ce jour, je ne sais toujours pas par quel miracle ce félin démoniaque qui ne rate jamais une connerie, m'a épargné celle-ci. J'ai un tout petit peu retrouvé foi en mon karma.

Bref.
Pourquoi cette frigo-fiesta des fruits rouges congelés, tu dois te demander ?
Parce que ce sont de gros enfoirés, déjà. Et aussi parce que, contrairement à ce qu'on pourrait penser en les voyant, les foutus sachets de surgelés Picard n'ont pas le cul étanche !
Dingue, non ? Ils ont l'air soudés dessus-dessous, thermocollés ou que sais-je encore, tu penses naïvement que l'étanchéité c'est la base de la conservation ... Et bien NON : ils ont des fuites. Une fois tes fruits rouges ramollis, le jus, le gros (jus) rouge qui tache, suinte de la base du sachet. Sachet que, dans sa grande naïveté, Calamity Patate avait négligemment posé sur une clayette à rainures au lieu de le déposer dans une assiette creuse. VU QU'IL INSPIRAIT TOUTE CONFIANCE EN SON ÉTANCHÉITÉ, CE @#&# DE SACHET !!

Résultat, avant de pouvoir s'atteler à la préparation de son crumble, Calamity Patate a pu se mordre bien fort les doigts et se taper une heure de ménage.

Lavage de clayette et bacs à légume dans l'évier (Sais-tu seulement à quel point c'est compliqué de caser un bac à légumes dans un évier ?) (Pourquoi tu crois que je ne les nettoie jamais ?! La flemme ? Ah ouais, aussi), récurage de joints de frigo au vinaigre blanc et à la brosse à dents, et surtout remake de Lady MacBeth face à la tache sur le carrelage qui n'est d'ailleurs pas totalement partie, rapport au fait que mon carrelage est vieux et un peu poreux.
Heureusement, l'auréole restante n'est pas très large et à moitié planquée sous le frigo, mais le jour où je revends l'appart, il faudra que j'explique que non, personne n'a été tué dans la cuisine avec le chandelier.

crumble-fruits-rouges.jpgLe jus de fruits rouges, c'est coriace !

Mon éponge, la pauvre, ne s'en est pas remise; elle repose quelque part au fond d'une benne à ordures, aux côtés de la brosse à dents sacrifiée.
Mais je les ai vengées : les fruits rouges ont fini incinérés, hé hé hé !!

Le bon côté de tout cela, c'est qu'après avoir peiné à réparer tant bien que mal les dégâts... Ton crumble tu le trouves encore meilleur !

Je parie que les calories ne comptent pas, tellement il était mérité.
(Ben quoi ? On peut rêver)


lundi 05 décembre 2011

2011 - Le Gogole de novembre est attribué à...

gogol.gifChat qui dit stop
C'y est cilui qui dibouche li bignoir !
(Je sais, elle est nulle, mais c'est comme la Barbie isspice di counasse, ça me fait toujours marrer)

Coller papier peint sperme
Outre le fait qu'il n'est pas garanti que ça tienne sur le long terme, mon Gogole, une question me turlupine (hu hu hu) (Ouais non, je sais, c'est du même niveau que ci-dessus)... c'est quelle surface exactement, que tu veux enculer encoller ?

Comment crever un yucca ?
Fastooooche : confie-le moi !

Daims se sont enfuis de Ikea
Oui oui, au galop; en courant sur leurs petites jambes ailettes de papier.
Non, sérieux, l'arrêt de commercialisation des Daims chez Ikea, c'est un SCANDALE, et je pèse mes mots, mais rien que d'imaginer un troupeau de cervidés en train de charger les portes coulissantes pour s'enfuir (non sans avoir d'abord suivi le célèbre parcours fléché) loin du géant suédois, ça réchauffe mon petit coeur meurtri !
:-D

Galette de fajitas quel rayon
Rayon L'économe ! Mais si jamais tu tiens à les acheter au supermarché, alors pourquoi ne pas demander à l'un des charmants employés, plutôt que de jouer les Gogoles ?
Il faut parler à des humains des fois, tu sais...

La s*lope et le garagiste
Laisse-moi deviner : c'est une suite de "La vache et le prisonnier", c'est ça ?

Le vendredi me va très bien
Moi c'est le chapeau, chacun son truc, hein !

Où vit Bruce Boxleitner ?
a) DTC
b) In a galaxy far far away
c) Dans la brousse (Hu hu hu)
d) Dans une maison, sans balcon, sans toiture, où y a même pas d'abeilles sur les pots de confiture
(Ça te dit quelque chose ? C'est normal) (Oui je sais, tu l'as sur le bout de la langue) (Mais je ne te dirai pas, na ! * Patate Pourrite Powaaaa *)

Vieille s*lopes poilue qui se branle (sic)
Ok j'ai compris, y a eu un lâcher...
Et sinon, mon Gogole, juste pour te signaler, soit ta s*lope porte un S de trop, soit tes vieilles en manquent singulièrement (Quant à ton verbe alors, je ne te raconte pas comme il a mal à sa terminaison).

mardi 30 août 2011

Mousse au chocolat... calamitée !

Un chocolat fondu plein de grumeaux (Talie m'avait pourtant prévenue !), mélangé aux jaunes d'oeufs sans doute un peu trop chaud.

Un calamitage dans le choix des contenants.
Réaliser le mélange jaunes d'oeufs + chocolat dans un petit récipient, puis décider que non tu ne vas pas transvaser dans un plus grand paske fô pô gâcher (le mélange grumeleux colle déjà aux parois, en cet instant tu as peur d'en perdre la moitié dans l'aventure), et donc te retrouver à verser le chocolat DANS les blancs en neige, c'était pas une bonne idée.

Pourtant mes blancs en neige étaient parfaits : fermes et bien montés (Oui oui, on cause bien pâtisserie et pas Siffredi), aériens et appétissants ... mais agressés par l'irruption du magma chocolaté - en outre sans doute encore trop chaud - ils n'ont pas résisté.
#Fail
Twitter le 17 Août 2011 :
"Je crois que j'ai calamité la mousse au chocolat de @Talie_A ... verdict après passage au frigo, mais j'ai peur..."

mousse-au-chocolat-ratee.jpg
A ce stade, j'avais encore un vague espoir, je voulais y croire, mais 2h plus tard il a bien fallu se rendre à l'évidence : Calamity Patate avait encore frappé, le dessert tant convoité était raté.
Pas imbouffable non plus (Qui a osé insinuer que je mangerais du chocolat sur la tête d'un pouilleux ?!) mais loin d'être la mousse délicate à laquelle je m'attendais, et carrément pas présentable. Limite écoeurant. Ayant peur de m'empoisonner avec une mousse au chocolat tournée, après avoir presque vidé le saladier quelques bouchées, j'ai tout jeté.
* soupir *
Mais je ne renonce pas, j'ai racheté deux plaques de N*stlé Dessert.
I'll be back !!

En attendant, sache-le, lecteur de mon coeur : size (of ze saladier) does matter !

Potato-Quizz : des références cinématographiques se sont glissées dans cette blog-note.
Sauras-tu les retrouver ?

- page 1 de 4