Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Quotidien

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 10 mars 2017

Cactus erectilus : le feu d'artifice

(Incroyable mais vrai !)
(Les photos ont une semaine, mais à l'heure où j'écris cette blog-note, il fleurit toujours)

Cactus-erectile-3.jpg
J'aurais certainement d'autres choses à raconter, mais j'ai un peu du mal à ordonner mes pensées (Les somnifères c'est bien, mais ça n'aide pas à se concentrer dans la journée !) et puis vu l'actualité, ce ne serait pas vraiment gai.

Je me disais l'autre jour qu'il faudrait des journaux dont la ligne éditoriale serait de ne rapporter que des bonnes nouvelles, des initiatives positives, des trucs qui vont mieux comme le trou de la couche d'ozone qui s'est rebouché alors que dans les années 90 on pensait qu'il allait tous nous tuer (Qui se souvient de Highlander 2 ? J'avais été le voir au ciné, dis donc, ça ne nous rajeunit pas !!), mais de tels journaux n'auraient malheureusement pas assez d'événements à couvrir pour être rentables.

Alors voilà.
Aujourd'hui, à toi le/la désespéré(e) de l'humain et de sa course effrénée droit dans le mur, je t'offre un cactus qui s'en fout carrément comme Jackie** et qui fleurit sans se poser de questions et en dépit de l'adversité (En l'occurrence incarnée par moi, la serial arroseuse, et Miss PotatoCat, qui ne demanderait pas mieux que de le mâchonner si seulement il n'était pas bardé d'épines).

Les plantes trouveront toujours le moyen de nous survivre sur cette planète.


Et donc, **Jackie, minute culturelle pour les moins de 20 ans qui ne peuvent pas connaître (Et qui déjà trouvaient Highlander assez kitsch bande de p'tits cons), c'était ça.

(Tu te souviens des z'Ablettes ?)
(Rhooooo faut que j'arrête avec mes références de vieille peau)
(Mais quand même, les z'Avions et les z'Ablettes, c'était chouette)


vendredi 24 février 2017

Cactus erectilus : la suite

Je me demande si je ne vais pas vous faire un update hebdomadaire...

Cactus-erectile-2.jpg
Moi en tout cas, je l'observe tous les jours avec une immense révérence.


vendredi 17 février 2017

TGIF (17)

Petit cactus suédois,
Adopté il y a quelques mois,
C'est à peine si j'y crois,
Mais tu me remplis de joie.


Cactus-erectile.jpg

(Je ne me souviens pourtant pas que sur l'étiquette, il y ait eu marqué "cactus erectilus")


lundi 16 janvier 2017

C'est lundi (15)

Niveau de motivation : proche du zéro.

Surtout que la nuit du dimanche au lundi est toujours la plus courte de la semaine, rapport au blues qui te saisit immanquablement vers 17h quand tu te demandes tout d'un coup où a encore filé ce week-end que tu n'as pas vu passer, à l'angoisse du retour au bureau et de l'ouverture de la boîte mail (Car oui, il y a des mails qui arrivent entre le vendredi soir et le lundi matin) (Beaucoup trop) (Droit à la déconnexion, mon tubercule, oui !), et au "petit dernier - épisode de série - avant de se coucher" qui n'est finalement JAMAIS le dernier, alors je suis fa-ti-guééééééée.

D'autant plus que hier soir particulièrement, Miss PotatoCat n'avait VRAIMENT PAS envie qu'on bouge de sous le plaid. J'ai failli passer la nuit pliée en douze sur le canapé.

PotatoCat-lundi.jpg

(Elle a tenté de me convaincre qu'elle avait un pouvoir magique pouvant empêcher le lundi d'arriver) (Tu as remarqué une modification du continuum espace-temps, toi ?)
(Voilà. Miss PotatoCat, grosse menteuse)


jeudi 12 janvier 2017

#JeudiConfession (34)

Il y a quelques semaines, j'ai fait les vitres du salon.
oO0 (Ben quoi Pataaaaate ? C'est pas une confession, ça. C'est plutôt bien, non ?)

Reprenons.
Il y a quelques semaines, j'ai FINI de faire les vitres du salon.

C'est que vois-tu, il y a deux rangées de fenêtres dans mon salon, et j'avais nettoyé la première rangée vers le début de l'an dernier, par une belle journée ensoleillée où tout d'un coup, la honte de toute cette saleté m'avait submergée.
Il y avait tellement de crasse de surface vitrée que l'opération m'avait pris une bonne partie de l'après-midi et que je m'étais ensuite jetée sous la douche pour éliminer toute la sueur générée par mon intense activité ménagère et pleurer sur mes ongles massacrés par ladite activité; me promettant évidemment de remettre cela le lendemain (Tant qu'à s'être flingué la manucure, hein...) pour la deuxième rangée de fenêtres.

Et puis le lendemain...
Sans doute qu'il a plu; on ne fait pas les vitres quand il pleut, c'est bien connu. Ou alors j'ai eu piscine, ET poney, ET PUIS cours de javanais. Ou bien j'avais promis à Miss PotatoCat de l'aider à faires ses devoirs, je ne sais plus. Et le surlendemain ? Pareil. De même que le jours d'après et tous les suivants. (Je parle désormais le javanais couramment)
Le fait est que j'ai commencé à faire les vitres du salon en janvier, et que j'ai terminé fin novembre. Evidemment, évidemment-haaaaan, on rit encore pour des bêtises comme des enfants j'ai donc vécu des mois avec l'escabeau déplié au pied de la fenêtre...

oO0 (Ben quoi Pataaaate ? Ce n'est toujours pas une confession)
oO0 (L'escabeau doit bien passer la moitié de l'année déplié quelque part dans l'appart')
oO0 (On te connaît Procrastino-Potato. L'essentiel c'est que ce soit finalement propre, non?)

Certes.
Sauf que je me suis rendu compte que les vitres du salon n'avaient pas été nettoyées depuis... Bah en fait, peut-être JAMAIS. Ou alors peut-être 2011 si d'aventure, prise de honte après cette blog-note, je m'étais ruée sur le sopalin et le produit à vitres mais honnêtement, je ne pourrais pas en jurer.

Donc oui, mes vitres sont propres (Et l'escabeau est replié. Je répète : l'escabeau est replié !) et il fait désormais super clair dans mon salon mais je ne peux plus le cacher : je suis une souillon qui nettoie ses carreaux une fois tous les 5 ans.

Ne me juge pas, steuplé.
Même si je te dis que je n'ai pas encore touché à celles de la chambre.
(Hein ? La cuisine ? Quoi, la cuisine ? Qu'est-ce qu'elle a ma gueule la cuisine ?)


- page 1 de 34