Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - PotatoCat

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 23 janvier 2018

La Patate avec un cutter dans la salle de bain (2)

Nooon, elle ne joue toujours pas au Cluedo !

Elle a juste risqué sa vie ses doigts pour aller racler le fond de ce flacon-pompe-qui-ne-voulait-plus-pomper (Et oui, je l'avais bien pressé/secoué/insulté/menacé, je vous jure : il ne voulait plus !), comme une bonne Petite Patate bien élevée par sa môman qui n'aimait pas gaspiller.

Sauf qu'une fois ledit flacon éventré, ton tubercule préféré s'est rendu compte qu'il n'y avait pas juste un petit fond à racler pendant 2-3 jours : il en restait un sacré paquet !! Damned.
Outre le fait que la crème à l'air libre pendant une durée indéterminée, c'est assez moyen pour la conservation, je te laisse imaginer les dégâts si jamais Miss PotatoCat réussissait à mettre la patte dessus... * frisson de peur *

J'ai donc fini de totalement découper le cul de mon flacon, et... je ne me suis pas retrouvée plus avancée. Certes j'aurais pu le "refermer" avec du film alimentaire (Bonjour la galère pour le défilmer/refilmer chaque jour avec les mains pleines de crème) ou avec du papier alu (Naaaaaaan, mauvaise idée Pataaaate. Chat + papier alu = tu cherches la merde crème hydratante étalée partout sur ton parquet) mais aucune de ces solutions n'était vraiment satisfaisante.

Heureusement, dans le Patat'home, on n'a pas de pétrole mais on a des idées.
Et des bocaux vides qui traînent un peu partout.

Garancia-eventre.jpg

Cela fait donc maintenant plus d'une semaine que je m'hydrate les pluches à partir de cet élégant bocal en verre de chez Weck, sans même avoir eu besoin de me risquer à calamiter tout transvaser. Et que je m'auto-félicite moi-même de tant d'ingéniosité.

Vas-y, je t'en prie, tu peux admirer la PatateGyver.


samedi 23 décembre 2017

Les chatteries du samedi (45)

... Ne sont pas des chatteries mais des hérissonneries.

Pour les ceusses qui ne le connaissent pas encore, je vous présente Mr Pokee, le hérisson le plus a-do-ra-ble de l'univers.

Mr-Pokee.gif

Cette bouille d'amour est une véritable célébrité, il a son blog, son compte Instagram, sa page fesse de bouc, etc etc. Il voyage, il collabore avec des marques, il a sa propre ligne de produits. Une vraie star, je vous dis !

Si en cette fin d'année toute pourrie vous êtes en manque de douceur et de trucs choupi, je vous invite à liker la bestiole sur votre réseau social préféré. Croyez-moi, ça fait du bien de le voir apparaître sur son fil d'actualités, entre deux catastrophes ou nouvelles à gerber.


(Miss PotatoCat me fait une crise de jalousie) (Quelqu'un peut lui rappeler que nous aussi, on serait déjà riches et célèbres si seulement elle voulait bien se laisser photographier ?)


vendredi 28 juillet 2017

Calamity salade tiède de quinoa & œuf poché on top

Ça en jette, ce titre, hein ?

Ça donne l'impression que, telle un Jamie Oliver en jupons, future candidate de Top Chef que je suis, pif paf pouf je t'improvise une petite salade originale avec ze détail qui tue pour bien te complexer de la mort : l’œuf poché.
(Allez, avoue que tu es impressionné(e))


Sauf que #CalamitySalade...

Tout commence avec la cuisson du quinoa : une mesure de quinoa pour 3 mesures d'eau, on porte à ébullition et on laisse gentiment bouillonner jusqu'à absorption complète de l'eau (environ 20 minutes).

Tu vas me dire : "il a une couleur dégueu ton quinoa, Patate ! Kest'as calamité ?!"
Rien (encore), c'est normal, c'est un mélange quinoa-algues séchées que j'avais trouvé tout prêt dans mon magasin bio... Bon ok, il est lé-gè-re-ment périmé comme les 3/4 de ce que je cuisine mais je crois pouvoir affirmer que la couleur, c'est normal.
Ce qui ne l'est pas en revanche, c'est ça...

CalamityQuinoa.jpg
(Et qui c'est qui va encore devoir frotter sa plaque de cuisson comme Cendrillon ?)

Spécial dédicace à la copine à qui je live-whatsappais le massacre :

  • Copine-qui-sait-cuisiner, elle : Mais tu le rinces pas avant, ton quinoa ?
  • Calamity Patate : Bah non, c'était pas écrit sur le paquet.
  • Copine-les-bons-tuyaux : Je rince toujours le quinoa, sinon il mousse.
  • Calamity Captain Obvious : Ah oui je confirme, ça moussait...
  • (NdT : et en plus, JE LE SAVAIS qu'il fallait rincer !!)


Une fois le quinoa cuit, on le laisse tiédir un peu. En le couvrant d'un torchon, pour éviter que Miss PotatoCat ne vienne y fourrer son museau curieux.
Pendant ce temps, on coupe quelques tomates cerises en mini-quartiers, on émince un oignon nouveau (Perso je ne me suis pas trop fatiguée à le peler comme dans la vidéo) (Et j'étais nettement moins efficace sur le couteau) (Mais j'ai encore tous mes doigts, merci, ça va), et on met l'eau à bouillir pour le clou du spectacle : l’œuf poché.

Alors la cuisson de l’œuf poché, en théorie et sans doute chez les gens qui arrivent à cuisiner sans calamiter, ça donne ça :


En pratique, quand c'est Calamity Patate qui s'y colle...

CalamityOeufMollet.jpg
...Le blanc mousse à la surface et le jaune coule... * ô rage, ô désespoir, ô produit ennemi du cul de la poule * dans un nuage de mousse MAUVE (Non, la couleur étrange ce n'est pas un filtre Instagram qui a foiré, c'est le vinaigre) (Du vinaigre de vin... J'aurais peut-être dû me méfier ?)

Et comme tout de même, Calamity Patate s'entête, pour finir elle se retrouve avec ceci...

CalamityOeufMollet2.jpg
Un œuf non pas poché mais mollet-moche voire presque-dur-hideux rapport au fait qu'en plus de s'être à moitié désintégré dans l'eau bouillante, je crois qu'il était un chouilla trop cuit.

Entre-temps, le quinoa a tiédi et bien séché sur les bords de la casserole, il est temps d'en coller quelques louches dans un bol, et de le mélanger avec les tomates cerises, l'oignon frais et un peu (beaucoup) de feta émiettée sur le dessus.
Quelques graines de potiron histoire de, un filet d'huile de sésame pour "mouiller" un peu le tout (Et j'ai bien fait, vu comme le jaune d’œuf n'a pas coulé DU TOUT), et l’œuf poché-oui-mais-non au sommet... Tadaaaaam...

CalamityOeufMollet3.jpg
Et bien figure-toi que mis à part mon œuf complètement foiré, c'était vraiment très bon ! Hashtag semi-fail.


samedi 01 juillet 2017

Les chatteries du samedi (44)

Miss PotatoCat en plein effort...

chat-chargeur2.jpg
Note que j'étais comme ça une bonne partie de mon samedi, aussi.
Mais moi au moins, j'avais un vrai coussin !
:-)


mercredi 01 mars 2017

Dabeudi dabeuda

Lire le titre et ne rien piger.
Regarder la photo.
Relire le titre et ne toujours rien piger.
Re-regarder la photo...

* lumière * ding ! *

Rigoler et se mettre à chanter.

Eau-florale-Bleuet.jpg
(Se mettre à chanter... Pour le reste de la journée. Ne me remercie pas, Daft Punk Eiffel 65 dans la tête pour les prochaines 24 heures, c'est cadeau) (Merci à la patatophile au regard acéré qui a corrigé ma confusion d'interprète !)

Or donc, je l'avions oncques mentionné en passant, depuis l'été dernier j'ai adopté cette eau florale bio de chez Sanoflore pour défatiguer le contour de mes yeux qui commence à salement accuser les nuits sans sommeil et les années accumulées.
Pour tout t'avouer, j'ai commencé à l'utiliser un lendemain d'apéro-mojito, après m'être fait peur en croisant mon reflet dans le miroir de la salle de bains : j'ai pleurniché un peu sur ma jeunesse enfuie et ma fraîcheur envolée, sur cette cruelle pensée "Et ben heureusement qu'il n'y a pas un mec pour me voir au réveil, il s'enfuirait !", et puis j'ai passé un quart d'heure dans mon fauteuil de mémé (Celui qui s'incline en arrière et qui a un repose-pied, mais qui n'est pas un Stressless paske ça coûte un bras et que ça fait VRAIMENT trop mémé), à semi-somnoler avec un chat sur les genoux et des cotons à démaquiller imbibés de bleuet sur les yeux. Hashtag les joies du célibat.

Du bleuet messicole, mesdames et messieurs !
C'est à dire du vrai bleuet sauvage, "vivant dans les moissons" comme dans l'ancien temps (Pas si ancien d'ailleurs, car je m'en souviens encore et j'ai grandi en gambadant dans les champs et les années 80) (Zeugma, 10 points !) (Et mot compte triple).
Messicole est en effet le terme utilisé pour désigner des plantes herbacées annuelles qui ne se développent que dans les champs de céréales cultivées, où elles sont considérées - à tort, si vous voulez mon humble avis, car elles sont si jolies - comme de la mauvaise herbe. Le développement de l'agriculture intensive et une gestion à courte vue (comprendre à coups d'herbicides et sans se préoccuper de l'importance de la biodiversité) des ressources de la planète ont conduit à une raréfaction, voire à une menace de disparition, des deux principales plantes messicoles qui décoraient naguère les champs et leurs fossés : le coquelicot et le bleuet.

C'est d'autant plus dommage pour le bleuet, qu'il a des propriétés apaisantes pour les yeux qui sont connues et exploitées depuis bien longtemps. Sanoflore n'a certainement pas inventé la décoction de fleur de bleuet pour décongestionner les paupières, mais garantit en tout cas de n'utiliser que du bleuet sauvage issu de champs bio, dont les fleurs ont été distillées à la vapeur d'eau pour préserver au mieux leurs propriétés.

Ils ne m'ont pas sponsorisée pour en parler (Damned !) mais c'est un contexte que je trouve important de préciser.

Moyennant quoi, ce flacon-pschiit de 200 mL d'eau florale de bleuet bio (Assez moche mais il paraît que la couleur sombre est indispensable pour préserver l'eau florale de l'influence néfaste de la lumière) a rejoint ma salle de bains, et je m'accorde de temps en temps - plus précisément, je me force à prendre - un moment de détente et d'apaisement. Du contour de l'oeil autant que du mental, quand j'arrive à faire taire mon cerveau suffisamment pour en faire un moment de méditation.

Quand Miss PotatoCat m'y autorise, aussi.
Car il arrive parfois qu'au lieu de se détendre et de venir gentiment s'installer sur mes genoux pour ronronner, le vilain félin éprouve devant cette vision de son humaine immobile et silencieuse dans un fauteuil de mémé avec des cotons blancs sur les yeux... de la peur ? Ou bien elle me croit morte et elle se dit qu'elle peut me bouffer en toute impunité ? Ou bien c'est juste un chat : complètement tarée et née pour faire ch... ?
Quoi qu'il en soit, parfois ma tentative de détente est alors stoppée net par l'attaque surprise de 6 ou 7 kilos de félin démoniaque qui me percutent l'estomac avec élan. Et comme j'ai des cotons sur les yeux, les paupières fermées en dessous, et l'esprit tourné vers la méditation, je ne la vois pas arriver, la sale bête !

(Mais à part ce léger inconvénient félin, l'eau de bleuet me fait beaucoup de bien)


- page 1 de 32