(Et un grand merci aux patatophiles qui ont sponsorisé cette belle amitié, il et elle se reconnaîtront, puisqu'ils ont préféré garder l'anonymat)

josephine.jpg
Tout le monde connaît l'auteur - la féminisation des professions ne passera pas par la Patate, non non et non ! - de cette BD : Pénélope Bagieu, que l'on ne présente plus tant son alter-ego bloguesque est un délice qu'on aimerait savourer au quotidien (Pénélope, si tu passes par là (Ben quoi ? On peut rêver, non ?) : sors-toi les doigts !! :-D ) .

Joséphine n'est l'alter-ego de personne et de tout le monde à la fois.
Joséphine a "la trentaine" (Et se garde bien de préciser le chiffre), un chat, une meilleure-amie-pour-la-vie, un super-copain-pédé, un boulot où elle est sous-appréciée, des lunettes et... un gros cul.
Elle a aussi des parents archi-conservateurs, une grande soeur parfaite (i.e. mariée, elle) et des neveux blonds et bien élevés, tout ce petit monde lui faisant régulièrement remarquer à quel point c'est étrange/pathétique/inquiétant qu'elle soit encooooore célibataire. Sans compter que c'est l'enfer pour les plans de table...

Joséphine vit à Paris, sort beaucoup, cherche l'âme soeur, picole un peu, beaucoup, passionnément, fait du sport... par moments, lit des magazines de fille qui font complexer, regarde des films de fille qui font pleurer... en pyjama sur le canapé, parle à son chat, cultive la mauvaise foi, ne réfléchit pas trop sur sa vie mais arive à nous faire rire de la notre.
Dans le tome 3, elle trouve enfin un mec et... Bah je ne l'ai pas encore terminé :-D

Au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, j'ai beaucoup aimé ces BD.
Le format une planche-une tranche (de vie), pour commencer, qui permet d'en profiter à son rythme : une ou deux pages avant de dormir ou un tome entier lors d'un dimanche cafardeux.
Le dessin ensuite, Jolicoeur-staïle, avec tellement de détails mode que ton coeur de greluche ne peut que s'emballer, les expressions tellement bien croquées, la tronche enfarinée de Joséphine à chaque fois qu'elle comment une gaffe grosse comme son fessier, etc etc...

Le seul hic évidemment (Comme avec toutes les BD, si tu veux mon humble avis de fan-de-lectures-sans-images) c'est le prix : 15 € par tome.
Personnellement c'est le genre d'ouvrage que j'offre volontiers, mais que j'hésite toujours à me payer "juste pour moi". C'est idiot, oui, je sais, je travaille à changer...

Back to ze future bédé : je la conseille d'autant plus que par rapport au précédent bouquin que j'avais lu de Pénélope Bagieu (NdT : "Ma vie est tout à fait fascinante"... Non je ne l'avais pas blogué, oui c'est mal, c'est vrai), ce n'est pas une resucée de son blog mais une vraie histoire inédite.
C'est flashy, c'est girly et ça se lit avec un plaisir proche de la jubilation.