Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Nouvel An

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 03 janvier 2018

C'est la saison des vœux (5)

bonne-annee-2018.jpg
(Source : ici)

D'un Nouvel An à l'autre, j'ai l'impression de me répéter : quel soulagement de voir se terminer cette année 2017 qui, malgré quelques bons moments, fut tout sauf super chouette. Dommage, l'an passé on y croyait...

Perso je n'ai pas été invitée au moindre mariage mais j'ai bien assisté à des enterrements, ça oui. Et pas l'ombre d'un Hugh Grant j'ai beau savoir que c'était dans l'ordre des choses et qu'on meurt tous un jour et * insère ici la platitude de ton choix * ... j'ai encore du mal à me dire qu'en 2018, pour la première fois depuis que je vis seule comme une grande fille, le mois de janvier ne sera pas accompagné d'une carte de bonne année de ma mamie.
Une joliment surannée, avec un paysage de neige, de beaux sapins rois des forêts et de petits chalets aux toits blancs et soulignés de paillettes argentées; même que je râlais toujours qu'elles étaient mal collées et que ça m'en fichait partout quand j'ouvrais l'enveloppe mais en vrai je trouvais ça cromeugnon, ces cartes de vœux à l'ancienne et ces quelques mots couchés sur le papier, toujours les mêmes chaque année, d'une écriture maladroite parce que l'école n'avait pas duré longtemps (Pour les filles, c'était moins important...) et qu'on y "contrariait" les gauchers en leur attachant la main du diable dans le dos.

Il n'y a désormais plus personne de vivant de la génération de mes grands-parents. Cela fait déjà quelques mois, et je ne m'y fais pas. F*ck l'ordre des choses, tu vois ?
D'innombrables traditions et souvenirs familiaux sont perdus à tout jamais, faute d'avoir été transmis (J'ai bien hérité des aiguilles à tricoter, mais qui donc vais-je appeler au secours quand j'aurai échappé une maille ?) (Alors que Mamie, elle savait les rattraper les yeux fermés); je ne sais même pas si j'ai le droit de le déplorer, car j'en suis en grande partie responsable, moi qui n'avais jamais le temps que de passer en coup de vent. Il y a des gens auxquels je suis apparentée que je ne reverrai jamais, je le sais, car notre seul lien - ténu - c'était l'existence de cette grand-mère/tante/cousine en commun.

C'est ainsi, c'est la vie.
Et ce mois-ci, je ne téléphonerai pas à une mamie qui commençait à s'inquiéter quand même paske le courrier était parti il y a 3 jours, pour lui dire que j'avais bien reçu sa carte, laquelle commençait toujours par "ma petite-fille chérie" et contenait invariablement un chèque que je n'encaissais plus depuis bien longtemps (Depuis que j'avais appris que sa "modeste retraite", comme elle disait pudiquement, la mettait en dessous du seuil de pauvreté, en fait) (Mais à part ça, tout va bien dans notre start-up nation).
Plus jamais n'appellerai une mamie pour lui souhaiter la bonne année "et surtout la santé" en promettant que je viendrais la voir cet été; oui je sais Mamie, je ne reviens pas très souvent, mais je suis loin et puis c'est le travail tu comprends ? Elle comprenait, bien sûr, et je me disais que j'était une vilaine Patate et que je serais bien punie quand moi aussi je serais enfermée entre quatre murs sans autre visite que l'infirmière ou l'aide-ménagère.

Mais je ne veux pas non plus plomber le vôtre, de début d'année.
(C'est gai hein ? T'es content(e) que je sois revenue bloguer)

2018, année de la frite, à ce qu'il paraît !
Alors je vous la souhaite, la frite (Pour une Patate, tu me diras, c'est le minimum). Croustillante à souhait mais toute tendre à cœur, avec juste ce qu'il faut de sel pour qu'on ait envie de la croquer. Comme la vie, quoi.
Qu'elle vous soit douce et légère tout au long de l'année.


dimanche 01 janvier 2017

C'est la saison des voeux (4)

Adios 2016, qui a réussi l'exploit d'être encore plus pourrie que l'année qui t'avait précédée (Patat'angoissée a envie de rajouter qu'on ferait mieux de s'y habituer parce que le monde ne peut aller que de mal en pis, et nous avec) (Ne l'écoutez pas, elle va vous plomber la journée/soirée) (Je vous jure, elle me FATIGUE !).

Bonjour 2017, année que l'on espère super chouette.
(Mouais enfin je te ferai remarquer qu'on dit ça tous les ans) (Ta gueuuuuuule !)

Voeux2017.jpg

Lecteur et -trice fidèle qui passe par ici ou Gogole qui t'es égaré(e) par là, je te souhaite une bonne et heureuse année, aussi zen et détendue que je le fus après avoir dessiné les voeux ci-dessus.

Environ une heure et demie à ne penser à RIEN si ce n'est l'alignement des traits (Tirer la langue CA AIDE, je vous PROMETS) ou le choix de la couleur suivante (Compliments bienvenus), c'est incroyablement reposant.
Essayez vous verrez, c'est une activité proche de la méditation tellement l'esprit s'y investit à l'exclusion de toute autre préoccupation. On en ressort envahi(e) d'une véritable sérénité.

(Avantage collatéral : l'activité demande une telle concentration que ça tient occupés et à peu près silencieux tous les gnomes charmants z'enfants dès qu'ils sont capables de tenir un crayon, ce qui est très pratique quand ils sont surexcités par les fêtes, les vacances, le sucre et le réveilloooooooon)


vendredi 30 décembre 2016

Petit jeu macabre de fin d'année [rediff]

Une petite rediff' de cette blog-note de 2012-année-de-la-louze, tout d'abord paske chuis chez moi ch'fais keske j'veux après les 24 Patateries de l'Avent j'ai le neurone en grève, et surtout parce qu'en termes de décès inopinés, 2016 s'est imposée comme la championne des années DE MERDE.

Allant jusqu'à redéfinir l'ironie en faisant clamser George Michael, idole de mon adolescence * sanglot *, le type qui, j'y pensais encore il y a quelques jours, a chanté l'inoubliable "Last Christmas I gave you my heart"... à 53 ans déjà c'est vache. * sanglot, sniff, morve * Mais à Noël. A priori d'une CRISE CARDIAQUE.
C'est carrément se foutre de la gueule du monde !

GRR-Martin-Twitter.jpgComme on l'a beaucoup dit au cours des douze mois écoulés...

Je ne sais pas qui a eu l'idée de confier à George R. R. Martin le soin de scénariser cette année, mais IL VA FALLOIR SE CALMER, là !

(Il utilise Twitter sinon, hein)

Pour 2017 je propose de mettre Barbara Cartland aux manettes, ça nous changera.



Et sinon, la blog-note originale, c'était celle-là...
(J'ai juste actualisé 2-3 trucs en passant)


Je ne sais pas comment ça se passe chez vous, les gens, mais dans la Potato-family, quand on se retrouve réunis en fin d'année, on joue.
Beaucoup.
A la belote ou au tarot (Ça c'est avec les oncles et les tantes) (Autrefois il y avait les grands-pères aussi... * soupir *), au rami avec les mamies (Quand elles pouvaient encore participer sans s'endormir au milieu d'une partie ou se faire grimper la tension... * soupir *), au Uno ou au Cluedo avec neveux et jeunes cousins. Bref, on s'éclate bien.

Mais il y a aussi Nathaliiiiie, dam di dou dam un petit jeu macabre qui nous occupe en général entre la poire et le fromage, quand les petits ont depuis longtemps supplié pour sortir de taaaaaable (Par un accord tacite, les plus jeunes gagnent le droit de jouer en entrant au collège) (Autant te dire qu'on ne redouble pas beaucoup en primaire, dans la Potato-family) : le kicéki-est-décédé-cette-année.

C'est pas compliqué, il suffit de lister toutes les célébrités qui ont cassé leur pipe au cours de l'année écoulée. (Hein qu'on sait s'amuser ?!)
Fastoche pour celles et ceux qui ont eu le bon goût de défunter en fin d'année (Paix à ton âme Alan Thicke, je ne regarderai plus How I met your mother sans un pincement au coeur et une pensée pour la petite Patate qui ne manquait pas un épisode de Quoi de neuf, Docteur), mais qui se souvient encore que Michel Galabru était passé de l'autre côté en janvier ? (Personne tu parles, il est mort entre Michel Delpech et David Bowie, c'est pas bon pour la postérité, ça)

En général, ça se termine en grandes empoignades pour savoir si oui ou non Machintruc est bien décédé cette année (Tonton : "Mais non, je te dis qu'il est mort l'an dernier !" ...Mamie : "N'importe quoi, je m'en souviens quand même, j'avais rendez-vous chez l'ophtalmogue/le cardiologue cette semaine-là ! C'est quand il m'a dit que j'avais ma cataracte qui me faisait monter la tension du cholestérol" ... Kévin-le-cousin : "C'est qui ce mec, d'abord-heu ?"), en réminiscences sur la carrière d'acteurs ou de chansonniers inconnus au bataillon des plus jeunes, et en paris de mauvais goût sur qui y passera l'année d'après.

Par le passé, certains ont quitté la table fâchés, suite à un désaccord sur la date de décès de telle ou telle célébrité (Oui parce que Carlos d'abord, il est mort en quelle année ?) (Sans tricher !), voire après en avoir enterré quelques unes vivantes (Car non, Charly Oleg n'est pas mort !) (Kévin-le-cousin : "Mais "je suis Charlie" alors, c'est pour qui ?!").

Cela se réglait alors quelques semaines plus tard, par une coupure de journal envoyée par La Poste, barrée d'un "je te l'avais bien dit !" rageur en guise de voeux de bonne année (Oui, parce qu'en plus, dans la Potato-family, on ne jette RIEN ! Même pas les vieux journaux).
Heureusement, il y a Findus désormais les smartphones et la 3G, pour éviter que d'aucuns se fassent la gueule pour la nouvelle année. En particulier le moche mais très complet "JeSuisMort.com" qui réconcilie tout le monde avant qu'arrive le café.


(Et c'est en 2008 que Carlos est décédé)
(Ça ne nous rajeunit pas, ma bonne dame)

mardi 11 octobre 2016

Les maths me manquent

Bonjour, je m'appelle Patate...
Bonjour Pataaaaaaate !
...Et vous allez tous penser que je suis une grande masochiste.

Tout a commencé l'an dernier * Procrastino-Potato powaaaaaaaa * lorsque j'ai passé les environs du Nouvel An 2015 sur mon canaprout (jusque là, normal), lovée sous un plaid avec Miss PotatoCat (là aussi, rien que du très habituel), à regarder des vidéos... de mathématiques.

Si tu t'en souviens bien, je l'avais même twitté.
Hashtag PersonneFolle.

Mic-Maths.jpg
J'ai ainsi découvert la chaîne YouTube de Mickaël Launay, alias MicMaths, à laquelle je me suis illico abonnée, dans un grand élan de nostalgie.

Ouais paske tu ne le sais peut-être pas mais à l'école, sans être un génie, Petite Patate adorait les maths. Même que parfois, la Patat'adulte qu'elle est devenue se dit qu'au lieu de se (laisser) convaincre que c'était un truc pour les génies (ou les garçons), elle aurait pu en faire quelque chose de vraiment bien. Et que quand c'est expliqué comme ça, les maths, c'est vraiment sympa.

Bref, je suis abonnée à MicMaths.
Et je t'invite à en faire autant si tu as envie de te faire un trip down Memory Lane, ou de te réconcilier avec une bête noire remontant à ta scolarité. Exemple : le théorème de Pythagore.

L'histoire aurait pu s'arrêter là si je n'avais pas un jour mis le nez dans les devoirs de mon petit-neveu-plus-si-petit pour me rendre compte que * horreur, malheur et stupéfaction * je n'étais plus foutue de poser une division à 2 ou 3 chiffres. Enfin la poser, si : je savais encore dessiner une potence, quand même. Mais la résoudre...
Vachement gênant quand tout le reste de la famille t'a vendue à cet enfant comme la fortiche en maths qui allait lui faire expédier les devoirs en trois coups de cuillère à potkémon pour retourner se coller à sa DS.
Heureusement, c'est pour se tirer de situations embarrassantes comme celle-là qu'on a inventé les méchants gros z'yeux et les "c'est plutôt à toi de m'expliquer comment on fait, sinon comment je sais que tu as compris ton cours, mmmmh ?" bien narquois.

C'est aussi pour ça qu'on a inventé Google.
Bref, je suis tombée sur une 2ème chaîne YouTube pour masos qui s'appelle Maths et Tiques et sur laquelle Yvan Monka te refait toute la scolarité secondaire de la 6ème à la terminale comme peut-être jamais ton prof de maths n'a su te l'expliquer à l'époque, occupé qu'il était à dompter 30+ gamins qui n'en avaient rien à cirer. C'est gé-nial.

Accessoirement, c'est aussi un très bon outil si tu t'intéresses un peu aux devoirs de tes enfants mais que tu commences à être bien largué(e) quand il s'agit de les aider/surveiller.

Ci-dessous en cadeau, la division euclidienne.
Et le reste. * rires *



lundi 18 janvier 2016

Les Patates Z'annonces (16)

Patate Annonce n° 1 : je suis définitivement désintoxiquée du Coca.

Lapin-Cretin-Coca-Zero.gifJe pense qu'après plus de 32 mois sans la moindre goutte, on peut me déclarer définitivement en rémission de cette addiction.
Bon. L'honnêteté m'oblige à confesser une rasade dans mon rhum, une ou deux fois, quand vraiment, le mojito était trop dégueu pour être consommable (Car oui, cela arrive de tomber sur de mauvais mojitos et on devrait sérieusement envisager une peine de prison pour les ceusses qui s'en rendent coupables), mais on est d'accord que un Cuba Libre par an, ça ne compte pas ?
La preuve, c'est que ce petit pas de côté ne m'a jamais fait replonger; dé-sin-to-xi-quée je vous dis ! Je suis archi-fière de moi. Et je ne vous en reparlerai donc plus, le sujet est clos.
La prochaine étape dans le "manger/boire mieux" serait de me désintoxiquer du gras et du sucré, en particulier le Nutella, mais là on est franchement mal barrés...


Patate Annonce n° 2 : j'ai jeté ces chaussures-ci.

Que je ne mettais plus depuis 2 hivers parce qu'elles étaient bien abîmées et même carrément toutes déchirées à l'intérieur (La doublure n'aura pas tenu entière un hiver entier, en fait), mais que je gardais * tous en chœur, refrain connu * "au cas où".
Au cas où, principalement, il me faudrait une paire de bottes fourrées encore à peu près présentables si on n'y regarde pas de trop près mais que je ne craindrais pas de pourrir le cas échéant.
Comme ce cas de figure semblait plutôt restreint, niveau probabilité (Un barbecue dans la boue en plein hiver ?) et ne s'était surtout jamais présenté au cours des deux dernières années que ces pauvres bottes avaient passées à accumuler la poussière et les poils de chat dans mon hall d'entrée, après des mois et des mois à buter dedans à chaque fois que je passais l'aspirateur pour finir par aspirer AUTOUR par pure flemme de me baisser, je me suis ENFIN décidée à les jeter (J'ai failli étouffer devant le nuage toxique qu'elles ont soulevé)
Prochaine étape : descendre à la cave pour récupérer leur boîte en carton que, bien entendu, je n'avais pas jetée non plus. Au cas où je ne sais pas quoi, mais "au cas où", quoi !


Patate Annonce n° 3 : je sais que toutes mes cartes sont arrivées, sauf deux.

Enfin, peut-être qu'elles sont arrivées à bon port, mais chez deux personnes à qui je n'ai pas encore eu l'occasion de demander des nouvelles. Vu ce qui s'est passé pour les autres, je penche pour cette hypothèse-là.
Nombre de cartes dont je sais qu'elles sont arrivées car la/le destinataire me l'a spontanément annoncé : deux. Nombre de cartes dont je sais qu'elles sont arrivées car après plus de 3 semaines j'ai fini par poser la question : tout le reste.
"Ah oui, la semaine dernière, je ne te l'avais pas dit ?!" ... Ce qui me console, c'est qu'on est apparemment tout plein à être per-sua-dés d'avoir envoyé un message alors qu'en réalité, il n'a jamais quitté l'intérieur de nos têtes.


Patate Annonce n° 4 : j'ai pris UNE bonne résolution pour 2016.

Mais je vous en causerai plus tard. Z'avez qu'à essayer de deviner, en attendant... ;-)


- page 1 de 5