Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - M tes dents

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 07 décembre 2017

#JeudiConfession (35)

J'éprouve un plaisir particulier à jouer à Tetris avec les activités d'une journée.

Comme tout le monde, j'aime ce sentiment d'accomplissement qui me saisit quand j'ai bien rempli ma journée, barré plein de trucs sur ma to-do list, fonctionné au max de ma productivité. Mais cela va au-delà... J'aime op-ti-mi-ser mes journées.
(Alors soyons clairs : pas toutes) (Les mauvaises langues diraient même "pas beaucoup")

Je n'aime rien tant que de caler un truc à faire au bon endroit dans l'agenda parce que ce jour-là je serai dans le quartier et que donc je "rentabiliserai" le trajet. J'adore grouper les activités pour que leur temporalité s'articule avec leur proximité géographique, et qu'elles deviennent un "circuit" où je passe de l'une à l'autre sans déplacements inutiles ni moments d'attente superflus. J'adoooore imbriquer les corvées pour en faire des challenges "maximum efficacité - minimum d'énergie dépensée". Un vrai Tetris mental.

Exemple : je dois prendre rendez-vous chez le dentiste.
Ah mais c'est cool, le cabinet n'est pas loin de cette boutique, j'en profiterai pour passer m'y ravitailler. Attends, si je prends un RV plutôt tel jour, ça me permet aussi de faire tel autre truc avec juste un petit détour. * insérer ici un intense calcul mental pour déduire l'heure optimale du RV en fonction des temps de trajet théoriques * Et puis alors tant qu'à faire, si je rentre par là au lieu de par ici, je peux m'arrêter faire encore tel autre truc.
Ok, donc il me faut un rendez-vous tel jour à telle heure. Et si jamais ce n'est pas possible, alors plan B : je construis le trajet à l'envers et du coup je recalcule dans ma tête et ... Au final, quand j'appelle le cabinet du dentiste, j'ai souvent 2 voire 3 options de rendez-vous qui me permettront de faire le maximum de choses en un minimum d'effort autour de la corvée principale qui est de me faire détartrer les ratiches.

Bon ben... Y a plus qu'à le passer, ce fameux coup de fil.
(#jeudiconfession (35bis) : je n'ai pas fait de détartrage depuis...)


lundi 12 décembre 2016

C'est lundi (14)

Enfin... c'était lundi.
Parce que là, on approche de minuit, je n'ai toujours pas posté ma Pataterie de l'Avent n°12 et je n'ai pas la moindre inspiration.

Je pourrais te raconter comment demain soir j'ai rendez-vous chez le dentiste pour le contrôle technique annuel, mais je doute que ça te passionne (Déjà, moi qui le vis je vais te dire: ça ne me passionne pas des masses non plus) (Je crois que mon dentiste le sait: j'ai déjà reçu 2 SMS de rappel pour ne pas oublier mon rendez-vous), je vais donc juste poser là cette photo, et partir me mettre au lit en bonne compagnie.

Avent-2016-J12.jpg (Miss PotatoCat, bien sûr)

Fleur de Geisha est un des premiers thés en vrac que j'aie goûtés, il y a de cela une dizaine d'années, et à dire vrai... Je ne l'ai jamais trouvé exceptionnel et j'ai bu 100 fois mieux depuis; je n'étais donc pas délirante de joie ce matin quand j'ai découvert la surprise dans la 12ème case de mon calendrier.
Il n'est pas mauvais, loin de là, et c'est une bonne porte d'entrée vers le thé aromatisé-mais-pas-du-supermarché, mais perso je le trouve trop doux et trop fadasse désormais.

Bref.
C'était lundi.


dimanche 26 avril 2015

Ce n'est pas encore ce dimanche que je lutterai contre la procrastination

Et pourtant, ce n'est pas faute d'encouragements de la part de mon Yogi Tea pluri-quotidien.
Note qu'ils ont dû se rendre compte qu'avec votre tubercule préféré c'était pas gagné, parce qu'ils en ont remis une couche quelques jours à peine après le 1er message.

Yogi-Tea-Anti-Procrastinati.jpg Yogi-Tea-Anti-Procrast-2.jpg

9 avril 2015 - 00:12
@DamePatate : #YogiTea a décidé de m'aider à lutter contre la procrastination, on dirait...

18 avril 2015 - 12:27
@DamePatate : Non mais ça va #YogiTea, la fois d'avant j'avais compris que c'était pas bien la #procrastination ...T'es lourd, là !


Résultat des courses ?
Ben là tu vois, c'est dimanche soir, il est passé 21h, je n'ai pas mis le nez dehors de la journée donc les courses déjà, c'était pas gagné.

Si tu veux tout savoir, je me suis nourrie de thé, de noix de cajou, de confiture et de carottes... Oui paske je t'explique : pour faire des tartines de confiote, il eût fallu que je sortisse acheter du pain, tu vois; et pour tremper mes carottes dans de l'houmous - j'adore ça ! - c'est à la supérette qu'il eût fallu passer. Mais pour ce faire, j'eusse dû me laver, m'habiller et renoncer à t'assommer à coups de subjonctif imparfait faire la moule sur le canapé.
Donc, noix de cajou et carottes trempées dans la confiture de figues, voilà voilà. Un sachet de noix, 400g de carottes, un pot de confiture. Oui, entier.
Ne me juge pas.

Et donc, aujourd'hui je n'ai strictement rien glandé (Tu veux vraiment TOUT savoir ? Je ne me suis même pas lavé les dents), j'ai passé la journée à dormir, à lire et à jouer à Candy Crush (Niveau 284 poweeeeer !) et j'ai pas envie que demain ce soit déjà lundi.
En plus je suis toute barbouillée.
(Tu m'étonnes, Pataaaate, t'as vu tout ce que t'as bouffé ?)

On dirait que demain tu me fais un mot d'excuse pour pas aller à l'école bosser ?


(Hein ? Keuwaaaa ? Kossé tu dis ?)
(Oh ça vaaaa, je vais me brosser les ratiches avant d'aller au lit, oui !)
(T'es qui toi ? La branche armée de l'Union Française pour la Santé Buco-Dentaire ?!)

mardi 20 décembre 2011

La vérité sort de la bouche des z'enfants

assiette-rigolotte-6.gifOu pas.
L'autre jour au boulot, une collègue avait ramené sa gamine, rapport au fait que tous les enseignants de l'école étaient en grève (Ben non, pas tout le temps, quoi !) en formation le même jour et que personne n'avait eu l'idée d'en laisser au moins un dans les murs pour faire garderie.

Alors je te rassure tout de suite, je ne vis pas chez les Bisounours : normalement, le lieu de travail est interdit aux z'enfants et aux chiens (Comme devraient l'être aussi les bons restos) (Mais oui, je plaisante, rhoooo), même si depuis certain jour de 2009, je me dis que les chats au bureau, quand même, ce serait trop cool.

Mais parfois, devant un cas de force majeure et le choix entre "personne au boulot" ou bien "la personne avec son minot", il arrive que des petites têtes blondes gambadent entre les bureaux, fabriquent des kilos de confettis avec la trouillotteuse de môman, recouvrent des feuilles entières de coups de tampon, et autres activités qui tuent des arbres qu'il faut avoir moins de 10 ans pour adorer (Encore que les confettis, ça m'amuse aussi).
Entre parenthèses, je me demande bien pourquoi ce sont toujours les mamans qui ramènent leurs gamins... Les papas ils ont un job trop important, c'est ça ? (Moua ha ha)

Et donc, l'autre jour, après la pause déjeûner, je me suis retrouvée devant une collègue qui tentait vainement de convaincre sa fille (Entre 6 et 8 ans, je dirais) (Moins de 12 en tout cas : elle n'avait pas encore de mascara sur les cils, ni de push-up sous son T-shirt Barbie) de se brosser les dents.
Parce qu'il faut toujours se brosser les dents après manger.
Parce que sinon, tu auras des caries. Et qu'à force, tes dents vont tomber. * voix d'ogresse * Ou alors il faudra les arracher, et ça fait maaaal (Et après on se demande d'où vient la peur du dentiste...).

Résistance de la chieuse l'enfant, caprice imminent, coup d'oeil désespéré de la collègue aux alentours, façon "Allez quoi, aidez-moi !"
Tu crois bien faire, tu en remets une couche, comme quoi se brosser les dents c'est important, les caries c'est crécréméchant, et regarde, moi je n'ai pas écouté ma maman et maintenant j'ai une fausse dent !

"Ben c'est normal que tu perds tes dents, toi : t'es vieille."
A haute et intelligible voix, devant tous les collègues hilares (Y compris la mère de cette chipie). Et paf ! Patate, ramasse les tiennes, de dents !
Il s'en est évidemment trouvé un pour me dire que "la vérité sort de la bouche des enfants, ma vieille"... Et me donner la furieuse envie de lui faire sortir quelque chose de la bouche. Comme sa langue. Avec un couteau à beurre. De préférence sans anesthésie.

Mais revenons à notre charmante tête blonde. Tu sais quoi petite chérie ?
On en recausera quand ton sourire de pré-ado complexée s'ornera de magnifiques bagues métalliques. Gné gné gné :-D

(Meuh non, je n'ai pas répondu ça... J'ai pris mon air de maîtresse d'école et je lui ai parlé du pays présent du subjonctif qu'elle aurait dû utiliser, en plus d'une brosse à dents et d'un peu de politesse) (Ça l'a calmée pour le reste de la journée !)

samedi 07 mai 2011

Les chatteries du samedi (13)

chat-fil-dentaire.jpg
Elle est troOop choupette, ma minette...

- page 1 de 2