A la base, je voulais écrire une belle lettre à ce cher Jo Wilfried, qui se fait régulièrement emm*rder par sa voisine sans-gêne, même que ça me fend le coeur à chaque coupure pub (en plus de me filer des envies de brownies et de cookies).

Et puis je suis tombée sur cette parodie, et donc voilà, tout est dit.