D'après un "best-seller mondial" dont je dois être la seule à ne jamais avoir entendu parler, mais bon, passons (Ne compte juste pas sur moi pour te faire une exégèse de la version filmée vs publiée).

one-day-affiches.gif
(Cutest movie poster EVER)
(J'adore le romantisme vintage qui se dégage de ce baiser à la Doisneau)

Attirée par l'affiche tout autant que par un pitch digne de "Quand Harry rencontre Sally" (Se rencontrent à la fac, ne couchent pas ensemble, deviennent amis à la place, se fréquentent ainsi des années avant de réaliser qu'ils étaient destinés ils étaient tous les deux destinés à s'aimer) (J'ADORE les sushis et "Quand Harry rencontre Sally"), j'ai tué presque-deux heures dans une salle obscure dès le lendemain de la sortie de ce film.

Mon avis sur Twitter :
25 Août - Même pas besoin d'utiliser les 140 caractères.
"One day en deux mots : ouais, bof. Pourtant j'aime bien Anne Hathaway, mais..."

C'est fort joliment filmé, on se vautre avec délices dans la nostalgie musicale, vestimentaire, hairstylistique et designesque de ces 25 dernières années, pour une fois qu'un film américain situe un peu de son action à Paris, la ville et ses habitants ne sont pas trop caricaturés, mais...

D'abord, Anne Hathaway qui prend l'accent anglais, c'est juste à gerber.
(Oui je sais, ça m'apprendra à jouer les snobinardes de la VO sous-titrée) (Je serais curieuse de savoir s'ils lui ont collé un faux accent d'ailleurs, dans la version doublée en Français)

Ensuite, la star masculine (NdT : Jim Sturgess, inconnu au bataillon) a le charisme d'un poisson surgelé.
Il est tout à fait crédible en étudiant maigrichon à la coupe au bol, sapé de pantalons à pinces et de gilets bariolés (Années 90 powaaaa) mais il manque cruellement de présence et de profondeur. Perso je n'ai pas réussi à accrocher à son personnage sensé gagner en maturité au fur et à mesure des épreuves de la vie.
Je ne sais pas trop si c'est sa faute à lui ou au metteur en scène (ou à la coiffeuse et à la maquilleuse), ou si tout simplement la sauce avec sa partenaire n'a pas pris, mais leur histoire d'amour tourmentée, on n'y croit pas et on s'ennuie !

Enfin, le film en général manque cruellement de rythme.
C'est mou, c'est looooong, ça n'avance pas. Même si j'ai sursauté et poussé un grand cri à la fin (Noooon, je ne te dirai pas pourquoi, des fois que tu veuilles encore y aller, je ne vais pas spoiler), j'ai franchement dû me forcer pour m’intéresser à leurs tribulations.
Globalement il me reste l'impression d'une histoire qui aurait pu marcher mais finalement, non.
Dieu sait pourtant que j'ai l'âme d'une midinette, mais pas le moindre soupir ni la moindre petite larme versée. Dommage.

Heureusement, mon coeur de greluche a pu vibrer un peu devant cette tenue :

one-day-robe-bleue.jpg
Tout est absolument parfait, de la robe aux accessoires en passant par la Lorraine coupe de cheveux (Ça me donne envie de redevenir garçonne, tiens !).