Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 13 mars 2012

Tu aimes ça, les 'pluches de Patate ?

Potato-préambule : cette blog-note est signée @Talie_A (Oui oui, la reine de la mousse au chocolat, c'est bien celle-là).
Parce que si vous attendez que j'aie lu le bouquin - et que j'en fasse une blog-note ! Non paske que j'en lis des bouquins, c'est pas la question - vous aurez le temps d'aller faire du patin à glace sur les lacs du Connemara... Bah oui, il aura gelé en enfer, et c'est pour les vivants un peu d'enfer, le Connemaraaaaa... ;-)
(Quoique non, l'enfer c'est de trouver une version Youtube à linker qui ne soit PAS un karaoké) (Alors que tout le monde le sait, le Connemara se chante sans musique : en choeur et a capella quand on est fin bourré)

Bref. Place à Talie... Aaaaaah

cercle_litteraire_des_amateurs_depluchures_de_patate.jpgL’autre jour, j’ai tweeté ça :
"Au début, j'ai pensé à @DamePatate et @Leconome en riant bêtement, et puis je l'ai littéralement dévoré ! Je recommande" ==>

Notre Patate nationale (NdT : ça c'est moi !) en a donc profité pour me demander une critique littéraire (Au passage, Perrine était en train de le lire au moment où je l’ai tweeté mais a su éluder la tâche avec brio, bravo ! ;)).

Donc, au début, j’ai vu la première de couverture et j’ai ri - bêtement donc - en pensant aux personnes précédemment citées. "Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates", avouez...

Mais étant à la recherche de lectures nouvelles, je l’ai acheté. Sans lire la quatrième de couverture. Comme ça, sur un coup de tête (Oui, ça m’arrive souvent. Et non, le résultat n’est pas toujours heureux…).
Et heureusement (NdT : qu'elle ne l'a pas lue, la 4ème de couv'), car il est vrai que le thème peut en rebuter plus d’un. Car voilà, ce livre traite de l’occupation allemande de l’Ile de Guernesey pendant la Seconde Guerre Mondiale. (Là, tout de suite, j’ai perdu quelques lecteurs, je le sens).

Sauf que la nature de la narration épistolaire (Et hop, on ressort ses souvenirs de cours de Français de 5ème, ça veut dire que le récit est composé de correspondances (NdT :des lettres hein, pas des e-mails !) (Et oui je fais des parenthèses dans ses parenthèses si je veux !) entre différents protagonistes) rend tout ceci tout à fait délicieux !

Le correspondant principal est une écrivain(e) (Tu fais comme tu veux pour l’accord de genre, moi je ne suis pas fan, je trouve ça pas beau « écrivaine ») (NdT : moi pareil, nous dirons donc que c'est un écrivain de sexe féminin ;-) ) qui correspond avec son éditeur, sa meilleure amie, les membres (ou non) du fameux cercle littéraire et j’en passe.
Au fur et à mesure des échanges, on en apprend plus sur la vie des Londoniens pendant et juste après la guerre, mais aussi sur la vie de ces personnes occupées sur ce petit bout de terre qu’est l’ile de Guernesey.
On apprend notamment comment des gens de tous horizons sociaux se sont retrouvés à créer le « Cercle Littéraire de l’Ile de Guernesey et des amateurs de tourte aux épluchures de patates » pour sauver leur vie et comment ils ont appris à réapprécier la lecture alors qu’ils n’avaient pas retouché un livre depuis leur sortie de l’école (beaucoup d’années pour certains).

Je n’en dirai pas plus sur l’histoire pour ne pas « spoiler », mais vraiment, je recommande ce petit bijou de littérature !
Les personnages sont attachants et on aimerait savoir ce qu’il advient d’eux après la fin de l’histoire, rendant cette fin presque triste : ils vont me manquer !

(NdT : heureusement, il reste L'économe et Dame Patate ;-) )

lundi 14 novembre 2011

Fajitas de poulet made in L'économe

Des fajitas de poulet dinde, en vrai (Trop pressé en faisant les courses, L'économe !), mais on ne va pas chipoter, le monsieur il a dit que c'était super simple à réaliser.

Le matos :

  • • Un saladier
  • • Une planche à découper
  • • Un couteau
  • • Un wok (NdT : ou une grande poêle très profonde)
  • • Une cuillère en bois
  • • Une balance
  • • Un verre doseur
  • • Une cuillère à café

Préparation des tortillas (les galettes) de blé :
(NdT : ouais alors moi on m'avait appris qu'une tortilla c'était une omelette #JDCJDR)

Fajitas-01.jpgIngrédients :

  • • 200g de farine de blé (on se mettra en plus, un peu de farine dans une tasse) (NdT : ouais enfin, tu te la mets où tu veux la farine, ça ne nous regaaaarde pas !)
  • • 1 cuillère à café de sel
  • • 10 cl d’eau
  • • un peu d’huile pour la poêle


Préparation :

Dans un saladier, mélangez la farine, le sel et l’eau, à l’aide d’une cuillère en bois.
Pétrissez le mélange jusqu’à obtention d’une pâte non collante. Sinon on rajoute un peu de farine (comme pour la pâte à pizza).
Laissez la pâte reposer une vingtaine de minutes... Et pendant que ça repose, on s’occupe de la garniture (NdT : ou on va bloguer, m'enfin c'est comme ça qu'on finit par crever de faim).

Donc, la garniture ...

Fajitas-02.jpgIngrédients:

  • • 3 escalopes de dinde (ou de poulet)
  • • 1 poivron rouge
  • • 1 poivron jaune
  • • 1 petite boite de maïs (150 g)
  • • 1 petite boite de coulis de tomates (200 ml)
  • • 1 bol d'oignon émincés (j’ai découvert ça au rayon surgelés, c’est génial)
  • (NdT : Moua ha ha, la flemmasse que je suis aurait pu t'en parler !)
  • • 1 cuillère à soupe de cumin
  • • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • • du tabasco (chaud, chaud) (Chaud les marrons, chaud !)
  • • sel, poivre


Préparation :

Coupez les escalopes de dinde en fines lamelles.
Partagez les poivrons en 4, ôtez les graines (NdT : oué non mais même moi, je sais qu'il faut faire ça avant de les couper en lamelle !), coupez les en lamelles.

Fajitas-03.jpgMettez un wok sur feu fort avec l’huile d’olive.

Faites-y bien dorer (NdT : mais pas cramer, Pataaaaaate !) les lamelles de dinde.

Salez, poivrez, parsemez de cumin.

Mélangez rapidement et mettez-les de côté dans une assiette.


Fajitas-04.jpgVersez un filet d’huile dans le wok, puis les poivrons et les émincés d’oignons.

Rissolez pendant 2 minutes à feu moyen.



Fajitas-05.jpgRemettez les morceaux de dinde dans le wok, ajoutez le maïs, mélangez.
Versez la sauce tomate, mélangez, couvrez, et laissez mijoter 10 minutes.
Arrêtez le feu, et arrosez de Tabasco.


On revient à nos moutons tortillas.

Divisez la pâte en huit morceaux égaux.
Etalez-les sur le plan de travail fariné (c’est pour pas que ça colle, la farine), pour obtenir de fines galettes de 20 cm de diamètre.

Fajitas-06.jpg
(Ouais OK elles ne sont pas rondes les miennes, et alors ???)
(NdT : non mais on n'a rien dit, hein ;-) ) (Hein les gens, dites-lui qu'on n'a rien dit !)

Graissez une poêle et faites cuire les galettes pendant quelques instants de chaque côté (30 secondes par côté). Pendant que la galette cuit, étalez la galette suivante, etc...

Avant de passer à table, on nettoie le plan de travail, le matos etc...
(NdT : et allez, je l'attendais celle-là !)

Fajitas-07.jpgA table !!!



Débriefing :

C’est super simple et pas trop long (1 heure en prenant son temps), mais faut quand même speeder pour la cuisson des galettes.
A deux, ça doit être plus cool : un qui étale, l’autre qui fait cuire.


(NdT : bah oui, comme beaucoup de trucs, c'est mieux à deux...)
(NdT : ben quoi ? Les voyages !)

lundi 07 novembre 2011

Gâteau aux pommes & sirop au safran made in MamyS

Le Héros emmanché d'un long cou (NdT : pardon, pardon MamyS, j'le ref'ra pû) se comporte en héros chaque fois que c'est nécessaire.

Aujourd'hui, parce que Madame Patate semblait déçue de n'avoir pas eu de photos du premier gâteau aux pommes et sirop au safran, le Héros n'a pas hésité : "Fais-en un autre mon Amour" m'a-t-il dit tendrement. Puis il a ajouté : "J'adore l'idée que les gens soient jaloux de ma vie..."
Et en effet ! Le Héros dit "Je mangerais bien ceci ou cela" et je m'empresse de lui cuisiner.
(NdT : j'en connais plus d'un que ça va laisser rêveur... à commencer par moi !)

pommes-safran-01.jpg
Alors pour toi, pour tes lecteurs, le Héros se sacrifiera ce soir en dévorant ce gâteau impossible à louper, parole de MamyS ! (NdT : il reste encore à Calamity-proofer !!)

Ingrédients :

pommes-safran-02.jpgPour le gâteau

  • - 2 pommes (NdT : de préférence bio)
  • - 120 g de sucre
  • - 4 oeufs
  • - 200 g de beurre + un peu pour le moule
  • - 120 g de farine
  • - 100 de poudre d’amandes
  • - 1/2 sachet de levure


Pour le sirop

  • - 100 g de sucre
  • - 1 dose de safran


Et on met en oeuvre :

pommes-safran-03.jpgPréchauffez le four th. 6/7 (200°C).
Faites fondre le beurre. Séparez les blancs des jaunes d’oeufs.

Fouettez les jaunes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse; ajoutez alors la farine, la levure, le beurre fondu, et la poudre d’amandes.


Il est temps de peler les pommes et de les couper en lamelles. Gardez de coté quelques pelures (NdT : d'où le bio, donc). Ajoutez ces lamelles à la pâte. Mélangez bien.


pommes-safran-04.jpgMontez les blancs en neige ferme et incorporez-les délicatement à la préparation.



Beurrez et farinez un moule à manqué (Comme j'utilise un moule en silicone, je passe cette étape) (NdT : pareil !). Versez-y la pâte et enfournez.



pommes-safran-05.jpgFaites cuire 10 minutes à 200°C puis baissez le four th. 5/6 (160°C) et poursuivez la cuisson pendant 30 minutes.


Pendant ce temps, versez 10 cl d’eau dans une casserole, ajoutez le safran, le sucre et les pelures réservées.
Portez à ébullition et laissez bouillir 5 minutes. Réservez.




pommes-safran-06.jpgSortez le gâteau du four, démoulez-le sur une grille.






pommes-safran-07.jpgLaissez refroidir 10 minutes, posez-le dans un plat, arrosez-le de sirop au safran et servez aussitôt.




Bon app' et dites-moi ce que vous en avez pensé.
(NdT : que là tout de suite, je suis grave en train de saliver !)



Bises à tous

MamyS



Tous en choeur : merci Mamyyyyyyyy !

mardi 30 août 2011

Mousse au chocolat... calamitée !

Un chocolat fondu plein de grumeaux (Talie m'avait pourtant prévenue !), mélangé aux jaunes d'oeufs sans doute un peu trop chaud.

Un calamitage dans le choix des contenants.
Réaliser le mélange jaunes d'oeufs + chocolat dans un petit récipient, puis décider que non tu ne vas pas transvaser dans un plus grand paske fô pô gâcher (le mélange grumeleux colle déjà aux parois, en cet instant tu as peur d'en perdre la moitié dans l'aventure), et donc te retrouver à verser le chocolat DANS les blancs en neige, c'était pas une bonne idée.

Pourtant mes blancs en neige étaient parfaits : fermes et bien montés (Oui oui, on cause bien pâtisserie et pas Siffredi), aériens et appétissants ... mais agressés par l'irruption du magma chocolaté - en outre sans doute encore trop chaud - ils n'ont pas résisté.
#Fail
Twitter le 17 Août 2011 :
"Je crois que j'ai calamité la mousse au chocolat de @Talie_A ... verdict après passage au frigo, mais j'ai peur..."

mousse-au-chocolat-ratee.jpg
A ce stade, j'avais encore un vague espoir, je voulais y croire, mais 2h plus tard il a bien fallu se rendre à l'évidence : Calamity Patate avait encore frappé, le dessert tant convoité était raté.
Pas imbouffable non plus (Qui a osé insinuer que je mangerais du chocolat sur la tête d'un pouilleux ?!) mais loin d'être la mousse délicate à laquelle je m'attendais, et carrément pas présentable. Limite écoeurant. Ayant peur de m'empoisonner avec une mousse au chocolat tournée, après avoir presque vidé le saladier quelques bouchées, j'ai tout jeté.
* soupir *
Mais je ne renonce pas, j'ai racheté deux plaques de N*stlé Dessert.
I'll be back !!

En attendant, sache-le, lecteur de mon coeur : size (of ze saladier) does matter !

Potato-Quizz : des références cinématographiques se sont glissées dans cette blog-note.
Sauras-tu les retrouver ?

lundi 25 juillet 2011

Mousse au chocolat made in (hiii) Talie

Aaaaaaaah !
Enfin, la voilàààà !!

mousse-choco-1.jpgDéjà, la plupart de mes recettes au chocolat (NdT : celles de Talie, donc, car tout le monde sait que moi je ne cuisine pas) sont réalisées à partir de ce livre (ma bible) : Je veux du chocolat ! de Trish Deseine.

Ensuite, pour en avoir essayé plusieurs (donc foiré beaucoup), je me cantonne à la "Simplissime" qui ne demande que :

  • - 200g de chocolat
  • - 5 oeufs (perso j'en met 4, ça suffit)


Et c'est tout !
SIM-PLIS-SIME on a dit !!

mousse-choco-2.jpgDonc, ami patatophile, le chocolat, tu peux le faire fondre :
- soit au micro-onde (toujours avec un petit fond d'eau et SURTOUT PAS à pleine puissance; la puissance la plus faible de ton fourmi avant la décongélation quoi !)
- soit au bain-marie (moi, je dis, si on veut faire simplissime, le bain-marie on repassera mais ce n'est que mon avis personnel).

La différence entre les 2 ?
Au bain-marie, il faut bien reconnaitre que le résultat est plus lisse (moins de grumeaux) et ça se solidifie moins vite. Mais ça rajoute de la vaisselle, Patate ne me contredira pas là-dessus...
(NdT : vade retro la vaisselle sale, vive le fourmi !!)

Oui, parce que l'un des écueils de la mousse au chocolat c'est que le chocolat fondu, ça se solidifie vite, trop vite ! (surtout si tu l'as fait fondre au micro-onde) Et du coup, ça tombe au fond du saladier et ça fait des gros morceaux de chocolat dans la mousse (ce qui peut être agréable, sauf quand tu ne manges que du blanc d'oeuf et les grumeaux de chocolat à part, ça perd de son charme !).

mousse-choco-3.jpgPour les oeufs, tu sépares les blancs des jaunes.
(ça c'est facile)


(NdT : oué, enfin moi je fais ça prudemment, parce que le jaune d'oeuf calamité égaré dans les blancs, ça n'aide pas à les monter)




Ensuite, tu mets une petite pincée de sel dans les blancs d'oeufs (ça aide à les faire tenir) avant de les battre en neige.




mousse-choco-4.jpgTu peux rajouter un léger filet de l'eau si jamais tu penses que ça n'en fera pas assez.
(Oui, ça rajoute du volume à tes oeufs en neige) (NdT : c'est mâââgique !)


(Mais pas trop non plus, hein, tu veux quand même de la mousse, pas de l'eau au chocolat !!!)





mousse-choco-5.jpgTu rajoutes tes jaunes d'oeufs à ton chocolat : attention ! tu laisses refroidir un peu le chocolat avant, sinon ça les cuit tes jaunes d'oeufs (formation de grumeaux supplémentaires, et j'en passe). (NdT : je croyais qu'on avait dit "simplissime" ? ;-) )


Puis tu les mélanges DELICATEMENT (pas au batteur, avec une cuillère en bois, c'est mieux) avec tes blancs d'oeufs.


Tu mets au frigo au moins 2 heures et c'est prêt !
Et si tu as bien suivi mes conseils, mangeable... (enfin, normalement...)

Et comme il y a des oeufs (t'as noté ?), ça se conserve au frais et ça se consomme très vite.
(NdT : alors là, compte sur moi !)

Et... bon appétit bien sûr !
(Oula, ça ne va plus très bien moi...)
oO0 (Tiens, reprends donc un peu de moussochocolat, c'est bon pour ce que t'as)

- page 1 de 3