Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Francis Cabrel

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 09 décembre 2015

Fuck ze bouton !

Zeniac-LP.jpgDepuis le temps que je patiente dans cette chambre noire (Franciiiiiiis !) je t'en parle sans vraiment t'en parler, il fallait bien un jour qu'on nous pende (Moui, donc c'est une blog-note à thème "vieux chanteurs français" Pataaaate, que tu nous fais ?) (OUAIS !) que je me décide à t'en causer pour de vrai.

Mon miracle à moi, découvert il y a quelques années au détour d'un rayon de la para. ====>

Ma crème magique "Fuck ze bouton"... Qu'ils n'ont évidemment pas appelée comme cela (Quel dommage ! Aucun humour ces commerciaux) : la Zeniac LP "fort" des laboratoires Noreva.
NdT : je précise si besoin était, que je ne suis PAS sponsorisée pour en parler ;-)

Cette crème n'est PAS vendue comme un "traitement localisé des imperfections" alias "produit SOS pour quand tu sens l'affreux bouton qui pointe le bout de son vilain nez sur ton front/menton" (La veille d'une réunion, sinon c'est pas drôle) mais c'est exactement comme cela que je m'en sers, et franchement, c'est MAGIQUE.

Je n'en mets que le soir car elle a tendance à dessécher un peu la peau et faire pelucher le maquillage (Normal tu me diras, c'est une crème de soin pour peaux grasses adolescentes, à la base), exceptionnellement le matin si la nuit n'a pas suffi à porter conseil au bouton et à le convaincre d'aller décorer un autre visage que le mien, mais c'est franchement très rare.

J'en mets le soir donc, après ma crème de nuit, de façon très localisée sur :
- les points noirs que je viens de triturer sur mon nez (Oui je sais, c'est mal !)
- le point blanc que je viens de triturer/percer (Tu résistes, toi ?)
- le bouton rouge et douloureux que je sens parfois prêt à éclore sous la surface (Merci les hormones et la malbouffe).

Le résultat ?
Magique, je te dis. La crème picote un peu aux endroits où j'ai trituré la peau, mais ça passe très vite et le lendemain matin je constate le miracle.
Les points noirs triturés n'ont PAS dégénéré en boutons, la peau n'est même plus rouge, c'est comme si je n'y avais pas touché. Le point blanc percé est en général tellement bien cicatrisé qu'on ne le devine presque plus, au pire si ça a saigné j'ai une micro-croûte discrète car non-inflammatoire, sous le maquillage ce sera ni vu ni connu.
Quant au vilain bouton en voie d'apparition, il ne fait plus ce petit monticule douloureux au milieu de mon front/menton, plus la moindre rougeur non plus, pfffiuuuut, disparu ! (Parfois il reste un soupçon de menace et je dois bien faire gaffe de ne pas le triturer pendant la journée, pour que le lendemain il ait vraiment disparu) (C'est ça le plus dur)

Le tout pour un rapport qualité-prix absolument imbattable car un tube de crème (30 mL) me fait facilement plus d'une année, vu le peu que j'en utilise à chaque fois (Et ouais, Patate fuck ze bouton ET ze date de péremption).


Potato-Scriptum : il y a 2 ou 3 ans, ils ont changé le packaging - le tube était bleu, avant - et peut-être la composition (?) mais en tout cas, moi je n'ai pas changé cette formule qui gagne.
Si tu essayes, tu me diras.


mardi 20 octobre 2015

Le mois d'octobre c'est

Hilda4.jpg... nul à chier.

Au passage, tu as reconnu Hilda ? ==>
(2011, ça ne nous rajeunit pas)

Octobre donc, c'est nul à chier.

Alors qu'on était si bien en été, tout d'un coup on se prend en pleine figure le vent, le froid, la pluie, la nuit nuit tu me fais peur, nuit tu n'en finis pas (Oh tiens, salut Elsa !), les feuilles mortes, les rhinovirus et les impôts locaux pour lesquels on a un tout petit peu oublié de mettre des sous de côté.
Pan Patate, dans tes dents !

Pour survivre à l'arrivée de cette saison redoutable pour le moral, une seule solution : partir un mois en Australie.

Et sinon, comme solution réaliste paske tropiques ou taxe foncière il faut bien choisir, j'ai aussi fait la liste de tout ce qu'il était sympa de retrouver lorsque l'automne revient s'installer.

Une excuse pour écouter Cabrel en boucle.
Au boulot. Toute la journée. Avec les hauts-parleurs. Histoire de voir si le ras-le-bol des collègues est plus rapide à venir que la brume dans sa robe blanche (Oui, en décembre je leur colle des chants de Nowel) (Patate Pourrite Powaaaaa).

Les douces écharpes et les jolis bonnets.
C'est chaque année un de mes petits bonheurs d'automne, de ressortir écharpes, snoods, pashminas, bonnets, bérets et autres capuchons, du placard où je les avais balancés en vrac comme une souillon remisés au printemps précédent, et de les assortir chaque jour à ma tenue, comme des bijoux.

Les tas de feuilles mortes dans lesquels on peut shooter.
Au cours d'une balade revigorante, un dimanche frisquet mais ensoleillé, tandis que les arbres parés des magnifiques couleurs de l'automne bruissent gentiment dans le vent léger. * Pouet Pouet Patate *
(C'est une liste POSITIVE alors je passe sous silence les feuilles mortes mouillées qui manquent de te faire tomber - quand elles ne cachent pas carrément une crotte de chien - tandis que des bourrasques glacées te gèlent les oreilles et que les vociférations de l'humanité alentours te les cassent) (Les oreilles, évidemment)

Les chocolats chauds.
Certes, on pourrait en boire toute l'année, mais c'est drôlement moins sympa quand il fait 35 degrés. Alors que ces quelques premiers chocolats chauds crémeux qu'on déguste pour se réchauffer et se consoler du fait que ça y est, le froid est installé... Mmmmmmh.
Limite les calories sont annulées tellement ils font du bien au moral.
Tiens, pour la peine je vais rajouter une lichette de chantilly.

La soupe au potiron.
Le n'importe quoi au potiron. Ou au potimarron. A la citrouille. A la courge butternut. OK : n'importe quoi à n'importe laquelle des cucurbitacées de saison (Vos recettes préférées sont d'ailleurs les bienvenues).
Maintenant que j'y pense, même visuellement le potiron / la citrouille c'est un de mes petits plaisirs d'octobre. J'adore les étals rebondis et orangés, et les décorations dont ils sont l'inspiration dans les vitrines des magasins.

Les week-ends lovée sur le canapé avec un plaid tout doux sur les genoux et une bouillotte aux noyaux de cerises sur les épaules. Et des chaussettes à doigts, oui oui oui, elles aussi je les ai ressorties.
Sans oublier un chat par-dessus tout cela.


Liste non exhaustive, n'hésite pas à la compléter, lecteur de mon coeur.
(Surtout qu'en ce moment, je manque cruellement d'énergie positive)


samedi 02 mars 2013

Chat dort... (2)

Encore et encore.
(C'est que le début, d'accord, d'accord)

chat-dort-semblant.jpg
Et moi comme à chaque fois, je fonds...
(Sur les lames de ton plafond)


lundi 05 décembre 2011

2011 - Le Gogole de novembre est attribué à...

gogol.gifChat qui dit stop
C'y est cilui qui dibouche li bignoir !
(Je sais, elle est nulle, mais c'est comme la Barbie isspice di counasse, ça me fait toujours marrer)

Coller papier peint sperme
Outre le fait qu'il n'est pas garanti que ça tienne sur le long terme, mon Gogole, une question me turlupine (hu hu hu) (Ouais non, je sais, c'est du même niveau que ci-dessus)... c'est quelle surface exactement, que tu veux enculer encoller ?

Comment crever un yucca ?
Fastooooche : confie-le moi !

Daims se sont enfuis de Ikea
Oui oui, au galop; en courant sur leurs petites jambes ailettes de papier.
Non, sérieux, l'arrêt de commercialisation des Daims chez Ikea, c'est un SCANDALE, et je pèse mes mots, mais rien que d'imaginer un troupeau de cervidés en train de charger les portes coulissantes pour s'enfuir (non sans avoir d'abord suivi le célèbre parcours fléché) loin du géant suédois, ça réchauffe mon petit coeur meurtri !
:-D

Galette de fajitas quel rayon
Rayon L'économe ! Mais si jamais tu tiens à les acheter au supermarché, alors pourquoi ne pas demander à l'un des charmants employés, plutôt que de jouer les Gogoles ?
Il faut parler à des humains des fois, tu sais...

La s*lope et le garagiste
Laisse-moi deviner : c'est une suite de "La vache et le prisonnier", c'est ça ?

Le vendredi me va très bien
Moi c'est le chapeau, chacun son truc, hein !

Où vit Bruce Boxleitner ?
a) DTC
b) In a galaxy far far away
c) Dans la brousse (Hu hu hu)
d) Dans une maison, sans balcon, sans toiture, où y a même pas d'abeilles sur les pots de confiture
(Ça te dit quelque chose ? C'est normal) (Oui je sais, tu l'as sur le bout de la langue) (Mais je ne te dirai pas, na ! * Patate Pourrite Powaaaa *)

Vieille s*lopes poilue qui se branle (sic)
Ok j'ai compris, y a eu un lâcher...
Et sinon, mon Gogole, juste pour te signaler, soit ta s*lope porte un S de trop, soit tes vieilles en manquent singulièrement (Quant à ton verbe alors, je ne te raconte pas comme il a mal à sa terminaison).

lundi 24 janvier 2011

Patat'a fait un four

four-masque-a-gaz.jpg

Un lundi soir sur la Terre, Dame Patate ouvre la porte de la gazinière pour l'allumer, rapport à la pizza surgelée qu'elle vient de ramener ce bon petit plat maison qu'elle compte y faire cuire (Oué oué, interdiction de ricaner).

Tiens, le four n'est pas vide ?! Mékéssecé que ça ?
Des lutins seraient venus déposer à manger pendant que je n'étais pas là ? Mais que c'est donc sympa.

Ah ouais non, c'est à moitié moisi.
C'est du restant de pas-samedi-dernier-celui-d'avant (C'est dire comme ce four sert souvent) oublié là par Patat'étourdie.

A sa décharge cependant, citons ce bon vieil adage maternel :
"On ne met pas au frigo un plat encore chaud, Pataaaaaaate !"
... Et où donc laisser refroidir un plat chaud sans y retrouver illico fourré un vilain museau ? (Je ne sais pas vous, mais perso des empreintes de pattes dans mon gratin de pâtes, ça m'épate ça me coupe un peu l'appétit )

Bon sang mais c'est bien sûr : dans le four pardi !!
Idée lumineuse, à condition de ne pas y oublier son plat pendant 15 jours...

- page 1 de 2