Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - France Gall

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 07 janvier 2018

Lettre à France

(Oui alors je me doute que mon titre n'aura rien d'original, mais tu m'excuseras, je n'avais pas prévu de pleurer pour autre chose que la mort de Cabu ce soir, alors je n'étais pas préparée)

Chère France,
Et cher Michel, car l'un n'allait jamais sans l'autre sur la platine 33 tours de la Potato-family (Ça laisse des traces, la preuve...) (Non mais ça laisse vraiment beaucoup de traces, en fait) et aujourd'hui, j'ai un peu l'impression qu'il est mort une seconde fois.

Chers France et Michel, donc.

Du fond de mon petit cœur, merci d'avoir bercé mon enfance.
Merci pour ce merveilleux souvenir de Maman Patate préparant une tarte aux pommes un dimanche matin en chantant Hong-Kong Star avec le rouleau à pâtisserie comme micro. Merci de l'après-midi passé avec la fille des voisins, à s'enregistrer sur son radio-cassette-à-micro (Rose !) (Ouais, elle était trop pourrie gâtée, la fille des voisins) et sur Babacar et Papillon de Nuit. Merci d'avoir contribué à la bande-son de mes moments de dépression avec Evidemment et Si maman si.

Pour ces chansons-là et pour toutes les autres, en un mot comme en cent : MERCI.


J'aurais pu conclure par La minute de silence, c'eût été de circonstance, mais j'avais envie d'illustrer cette blog-note avec une chanson porteuse de plus d'espoir et de joie, parce que même si ce soir j'ai bien - bien - pleuré, je suis aussi heureuse (Et pleine de gratitude, ;-) ) d'avoir tant de jolis souvenirs musicaux.


mardi 02 décembre 2014

R.I.P. le fourmi (2)

Le mois dernier d'Octobre a vu défuncter mon fourmi. ENCORE.
Oui, c'est exactement ce que je me suis dit : p*tain de b*rdel de m*rde encore ?!...

Même si je l'avais pas eu neuf bicoz à l'époque j'étais encore plus fauchée que maintenant (Tu te souviens, mes sinistres mois ? Ils avaient commencé à peu près par là), il n'était pourtant pas bien vieux et son trépas m'a prise au dépourvu.

D'autant plus que le fourbe fourmi a cassé sa pipe en mode furtif.
J'avais mis le bazar en route, de la soupe de chez Picard si tu veux tout savoir (Ne le nie pas, je sais que ça te passionne), et au ding! j'ai constaté que quelques blocs de soupe n'étaient pas tout à fait liquéfiés.
Décongélation bien entamée mais pas 100% terminée. Bon, pas grave, j'ai rajouté une minute et le fourmi s'est remis à tourner... Ding! Toujours des glaçons au milieu de mon assiette, damned !
Une minute ce n'était pas encore assez, allez zou, une de plus... Ding! Et toujours pas moyen de manger ma soupe p*tain de b*rdel de m*rde.

fourmi-2014.gifAprès 2 ou 3 tentatives sous l'oeil goguenard de Miss PotatoCat, j'ai quand même fini par me dire qu'il y avait un souci (Oui, j'ai mis le temps, je sais, j'étais fatiguée, ne me juge pas).
Débranche débranche, débranche tout, revenons à nous !, rebranche, vérifie que tu n'as pas sélectionné un réglage funky sans le vouloir, retente la décongélation de ton iceberg, jure encore un coup pour la peine p*tain de b*rdel de m*rde, tente de chauffer un verre d'eau à pleine puissance des fois que le fourmi ait développé une soudaine et violente aversion pour la soupe, et enfin, résigne-toi à twitter l'heure du décès.
Ça tourne, ça fait de la lumière, ça fait du bruit, mais ça ne chauffe plus... RIP mon fourmi :'( :'( :'(
23:26 - 21 oct. 2014

Le lendemain matin, ô surprise, le foumi était toujours décédé.
Donc NON, le micro-ondes qui fait son & lumière ms ne chauffe plus n'a pas guéri tout seul pdt la nuit #ObsolescenceProgrammée #FaitChier
07:59 - 22 oct. 2014
Un peu encombrant de le garder juste pour avoir l'heure dans la cuisine, non ? ;-) #TweetPrécédent #ObsolescenceProgrammée #FaitChier
08:00 - 22 oct. 2014

Et qu'on ne vienne pas me dire que je ne lui ai pas laissé sa chance !
Ce fol espoir que ton micro-ondes se serait peut-être réparé tout seul pendant que tu bossais... #OuiMaisNon #ObsolescenceProgrammée
17:44 - 22 oct. 2014
Note que Maman Patate à qui je racontais mes malheurs ce soir-là ne s'est pas privée de remuer le couteau dans ma plaie en racontant comment ELLE venait de réchauffer à dîner avec SON fourmi de 23 ans d'âge (!!).

Bref.
J'ai résisté le reste du mois en mode altermondialiste (La technologie c'est le mal, les micro-ondes ça donne le cancer, l'obsolescence programmée est un complot mondial anti-Patate pour nous faire consommer, toussa toussa) et puis l'avalanche de vaisselle sale qui s'est abattue sur mes frêles épaules a ébranlé ma résolution.
Laquelle s'est carrément écroulée lorsque la bise fut venue : NON, je ne survivrais pas à l'hiver sans pouvoir utiliser mon coussin aux noyaux de cerises A CHAUFFER AU MICRO-ONDES !! J'ai donc cassé ma tirelire et investi dans un nouveau fourmi.

Et depuis, tu nages dans le bonheur et les noyaux de cerises, Pataaaaate ?
Presque... Mais je vous dirai ça demain.


dimanche 27 janvier 2013

Soldes d'hiver 2013 : le bilan... en chantant

(Sur l'air d'une géniale chanson de France Gall)

Ne me dites pas qu'ce Tubercule était fou
Il était juste comme les autres, c'est tout.
Et pour quelle raison étrange
Une nouvelle paire d'escarpins,
Ça nous démange ?

Ne me dites pas qu'ce Tubercule n'valait rien
Il avait juste un banquier un peu chien.
Et pour quelle raison étrange
Une greluche sans le sou,
Ferait la manche ?
Ferait la manche !


Refrain :

Je n'ai pas acheté de shoes,
C'est le détail qui signe la louze,
L'horreur de mes problèmes de flouze.
Ça veut dire qu'je suis fauchée
Sans la moindre thune à claquer

Je n'ai pas acheté de shoes,
Je suis une greluche dans la bouse,
Mon compte en banque est dans le rouZe. (1)
Depuis les soldes de juilllet,
Je n'en ai pas acheté, compatissez !


Il n'y a que par habitude que j'ai fait les soldes
Je n'ai même pas fait chauffer la carte gold (2)
Et ce n'est pas si étrange,
Quand t'es grave à découvert,
D'abord, tu manges !

Moi sur les vitrines j'ai pleuré quelques fois,
Si seulement mon compte en banque était plus gras
Et pour quelle raison bizarre,
Ces boots-là ont marqué ma mémoire ?
Ma mémoire !


Refrain :

Je n'ai pas acheté de shoes,
C'est le détail qui signe la louze,
L'horreur de mes problèmes de flouze.
Ça veut dire qu'je suis fauchée
Sans la moindre thune à claquer

Je n'ai pas acheté de shoes,
Je suis une greluche dans la bouse,
Mon compte en banque est dans le rouZe.
Depuis les soldes de juilllet,
Je n'en ai pas acheté, compatissez !


Je n'ai pas acheté de shoes,
Pourtant j'ai à peine le blues,
Et pour moi c'est une sacrée niouze !
Ça veut dire que j'ai mûri,
Quand je suis dans la dèche
J'claque plus mes sous.


Signé : Patate Berger la mal chaussée


(1) Oué ben je voudrais vous y voir, à trouver des rimes en -ouse !
(2) Surtout que je n'en ai pas, de carte comme ça !

vendredi 16 septembre 2011

Les copines

coeur-cookies.jpgIl y a celle qui s'est maquée et dont tu n'entends depuis plus jamais parler, bicoz sa vie tout entière est remplie par "son chéri".
Tu ne devais pas y occuper une si grande place, il faut croire. Elle te manque, parfois, mais tu as cessé de tendre des perches qui n'étaient jamais relevées.
(Variante : la maquée par intermittence, dont tu es la meilleure amie... entre deux chéris) (N'hésitera pas à te planter juste avant votre départ en virée entre filles : "mais tu comprends, je ne peux pas partir sans Doudou / Chouchou / Loulou /Caillou / Pou")

Il y a celle qui a des mômes et ne sait plus parler que de ça : les couches-culottes, les dents, la crèche, la cantine, l'arrêt de bus qu'on veut supprimer et franchement c'est scandaleux avec tous les impôts qu'on nous fait payer !
A petites doses, ça va (Et puis tu te venges : tu lui parles de ton chat !) (Quand tu peux en placer une) mais il y a quand même un truc de cassé, que tu es bien la seule à regretter.

Il y a celle qui un beau jour, a effacé jusqu'à ton existence, sans tambours ni trompettes. Juste une énième déception à rajouter à la liste de celles sur lesquelles tu avais mis ton mouchoir, au nom de l'amitié ou de l'idéal que tu t'en faisais.
Sortie sans fracas, mais finalement sans vraie perte; encore une relation où tu avais donné plus que tu n'avais reçu. Comme ça c'est bien, le ménage est fait.

Il y a celle avec qui tu as grandi et puis qui est partie loin "faire sa vie". Un e-mail une ou deux fois par an, une carte de voeux pour l'anniversaire et le NouVel An : vous y êtes fidèles toutes les deux, mais se revoir ?
On en parle, on fait des plans... mollement. Mieux vaut ne pas risquer d'abîmer le souvenir de ces deux adolescentes inséparables avec des femmes qui n'auraient peut-être plus rien en commun.

Il y a celle avec qui tu as grandi et puis c'est toi qui est partie. Mais deux ou trois fois par an, quand vous arrivez à jongler avec vos agendas, le temps suspend son vol le temps d'un déjeûner, d'une soirée ou d'une après-midi au hammam.
Chacune a vécu et évolué, vos quotidiens respectifs ne pourraient pas être plus éloignés, mais deux ou trois fois par an, c'est comme si rien n'avait changé. Tu sais que c'est rare et précieux.

Il y a celle avec qui tu te sens juste bien, même sans dire ou faire rien. Qui te nourrit de cookies et de spaghettis les soirs de grande flemme, et de papotages à base de potins et de maquillage.
Celle aussi qui t'émerveille par sa force, sa maturité, et la bienveillance de son regard sur autrui. Celle dont tu te dis que le monde serait tellement plus doux s'il n'était peuplé que de gens comme ça.

Il y a celle avec qui ce fut le coup de foudre, mais pas le feu de paille. Malgré l'éloignement, malgré le mec et les enfants (comme quoi, quand on veut, y a moyen), malgré la vie qui tire sur les liens jusqu'à les effilocher, celui-là n'a pas cassé.
Au contraire, c'est comme un élastique qui vous ramène l'une à l'autre régulièrement.
Elle SAIT parler d'autre chose que de couches-culottes, de crèche et de dents, elle sait encore rire pour des bêtises comme une enfant (France Gall, sors de ce corps !), est-ce que ça jouerait sur la longévité ?
Tu ne sais pas, mais tu savoures la chaleur de cette amitié.

Il y a celle qui te secoue le tubercule et te traîne en soirée quand tu ne rêverais que de ton pyj' et ton canapé. Qui te réveille le dimanche matin avec un "lève-toi j'arrive, on va à la gym !" ET QUI VIENT TE CHERCHER ! Que tu maudis en grommelant sur 4 générations, mais tu es tellement contente après.
Celle dont parfois tu éprouves le besoin de t'éloigner tant son énergie est épuisante, mais qui laisserait un trop grand vide dans ta vie, si elle en disparaissait.

Il y a celle avec qui tu as grandi, mais que tu détestais. Et puis la vie s'est chargée de vous faire mûrir et avancer dans la même direction, avant de faire se recroiser vos chemins; maintenant vous êtes si proches que c'est à se demander comment vous aviez fait pour vous haïr pendant tant d'années. Les amis communs en rigolent, d'ailleurs.
Que c'est mystérieux, que c'est mouvant, l'amitié.

Et puis il y a toi.
Parce que ta meilleure et seule vraie amie finalement, n'est-ce pas toi-même ?

jeudi 02 décembre 2010

# Sinistre Novembre

porte-monnaie-X-rays.jpg

Factures (trop), échéances d'assurances (voleurs !), nombreux frais médicaux (pas ou mal remboursés), galère de chauffe-eau (un mois de douches écossaises avant d'abdiquer et de faire venir un pro)... Le mois écoulé ne sera encore pas celui où je sortirai mes finances de sous l'eau.
* soupir *

Il m'a paru bien long ce #sinistrenovembre...
Alors j'avoue, j'ai cédé à l'appel de la futilité pour tenter de ne pas sombrer encore plus profond dans la morosité.

  • - Creusage de découvert d'environ 150€ pour ressuscitation de vie sociale.

Oh rien de bien follichon : une sortie ciné-et-pis-on-boit-un-pot (Les pots sont malheureusement hors de prix), re-sortie ciné avec un joli garçon (T'emballe pas lecteur, c'est juste mon petit neveu préféré à qui sa Tata Patata a payé le dessin animé et le pop corn pour accompagner "paske tu comprends Tata, si y a pas des popss cornes c'est moins bien"), un petit bistro pas cher par ci et un petit brunch par là.
J'ai reçu au patat'home aussi, et dois-je te faire un dessin ? Talents et motivation culinaire modérés = pizza à faire livrer, ce qui est loin d'être donné.
N'oublions pas enfin cette délicieuse demi-journée au hammam accompagnée de papotages entre filles et de thé à la menthe "comme là-bas dis !" (Une publicité s'est glissée dans cette phrase, sauras-tu la retrouver ? ;-) )

Que dire, à part que je n'en pouvais plus de refuser toutes les invitations et d'inventer mille et une excuses pour éviter les sorties ? J'ai BESOIN de voir des gens merde quoi putain ça m'a fait du bien !!
(Et malheureusement le "pas cette fois-ci je suis fauchée" au bout de 3 mois, ça fait disque rayé et ça passe moyennement bien, quand on n'est plus des étudiants)

  • - L'enfer des "pots communs" au boulot : 15€

Une collègue qui part à la retraite, paye ton billet dans la cagnotte. Une autre accouche, paye ta part du cadeau de naissance (J'ai eu quelque chose moi, en adoptant mon chat ?!). Une troisième change de taf ... Et paf ! Faut raquer pour lui dire au revoir.
Sur le principe, rien à redire, mais elles ne pouvaient pas se concerter un peu les trois là ?! M'étaler tout ça sur 6 mois ? De préférence en 2011 ? Pffff...

  • - 16€90 de collants bien épais avec chauffage intégré de la laine dedans

Non mais t'as vu comme ça caille dernièrement ? J'allais pas me laisser mourir de froid !... Et puis toutes mes paires de collants opaques étaient au sale et j'ai graaave procrastiné la lessive au cours du mois écoulé alors...
Mais oui je sais, c'est mal. J'ai mangé souvent des pâtes, si ça peut te consoler...

  • - une jupe qui ne compte presque pas pour cause de bons d'achats


  • - 7 € chez mon pote Yves Roro qui sort chaque année des éditions limitées de Noël exprès pour m'endetter !

Je noie ma honte sous le gel douche, j'en crème mes 'pluches de contrition. Si si je t'assure, je suis désolifiée parfum chocolat-orange (Comment une gourmande pouvait-elle passer à côté ?! Je vous le demande)

  • - 20€ pour un collier troOop beau que j'étais o-bli-gée d'acheter.

NdT : la prochaine fois qu'une copine t'invite à une "démonstration fringues et bijoux" Pataaate, résiste ! Prouve que tu existes ! C'est encore plus ruineux qu'un atelier tupperware.

- page 1 de 2