Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 02 février 2017

Conseil de Patate à l'usage des aventuriers du surgelé

Si tu ne veux pas sortir un soir de ta - pourtant très courte - douche enveloppée d'une serviette mais aussi d'une épaisse fumée, à te dire que peut-être changer les serviettes investir dans un détecteur, ce serait pas mal d'y penser...

Si tu ne veux pas te retrouver à grelotter en un glacial soir de janvier parce que toutes les fenêtres du Patat'home sont ouvertes pour 1- te permettre de respirer et 2- tenter de dissiper la fumée qui plane de la chambre au salon tel un nuage toxique...
(Et Miss PotatoCat me diras-tu ? Enfermée dans les toilettes, la pauvre bête)

Si tu ne veux pas que cela sente le cramé trois jours durant dans ton appartement, rapport au fait que la fumée, avant de se dissiper, a incrusté son odeur nauséabonde dans tous les textiles alentour...

Si tu ne veux pas toi-même fleurer bon le barbecue trop cuit des orteils aux cheveux (Alors que tu sortais de la douche, damned !), tandis que tes yeux larmoient de manière incontrôlable et que ton coeur bat encore la chamade d'avoir failli, peut-être, foutre le feu à tout l'immeuble...
(Objectivement, il y avait peu de risques, mais sur le moment...)

Si tu ne veux pas passer 15 minutes à frotter la lèchefrite qui n'en demandait pas tant - et ton tennis elbow sans doute pas plus - avant de jeter l'éponge, au sens propre, tellement elle était sale...
(Non mais là quand même, je m'aime)


Un conseil de Calamity Patate...

La prochaine fois que monsieur Picard, qui n'est décidément pas une brêle que pour l'estimation des portions, t'indique de simplement déposer des trucs "avec leur barquette en aluminium sur une grille"... Tu ne l'écoutes pas ! Tu ne l'écoutes SURTOUT PAS !!

Tu écoutes ton tubercule préféré, et tu déposes les machins - en l'occurrence de petits pasteis de nata qui avaient l'air bien sympatiques sur la photo - avec leur barquette sur la grille du four, certes, mais AVEC UNE FEUILLE DE PAPIER ALU entre les barquettes et la grille. Ou mieux, tu les colles sur une feuille de cuisson rigide ou dans un plat à gratin.

Ce qui évitera à tes petites pâtisseries, évidemment BANCALES dans leurs délicates barquettes en alu, de basculer entre les rainures de la grille du four, et de laisser couler une bonne partie de leur flan façon flaque dans la lèchefrite, avec les conséquences ci-dessus décrites.


(Inutile de te dire qu'à l'arrivée, les petits pasteis de Dame Patate ne ressemblaient pas du tout à ceux de la photo) (Damned !)


samedi 07 janvier 2017

On ne naît pas #CrazyCatLady, on le devient

(Patate de Bavoir)

Au commencement, il y a un chat.

Mais cela ne suffit pas.

La transformation n'est pas instantanée, elle est insidieuse.

Bien sûr, ce qui est inévitable c'est l'éventail d'accessoires qui accompagnent le félin vivant en appartement : un peu comme les jeunes parents qui voient leur intérieur peu à peu envahi par le berceau, la nacelle, la table à langer, le parc, la chaise haute, les doudous et les jouets en se demandant comment un si petit machin peut générer autant de bordel, tu te retrouves un beau jour "full équipée" d'une caisse, d'une caisse de transport, d'une pelle à crottes, d'un ou plusieurs paniers, d'un arbre à chat, de gamelles colorées et de doudous ET de jouets.

Ils marchent sur des Playmobils et des Légos, tu marches sur des grains de litière et des boulettes de papier alu. Baballe au centre. C'est dans l'ordre des choses.
Cela ne fait pas de toi une #CrazyCatLady.

Noooon.
Ce qui fait de toi une #CrazyCatLady, c'est le merchandising.
Les heures passées sur le net à regarder des vidéos de chatons mignons et des photos de LOLcats aussi, mais là n'est pas le sujet du jour.

Le merchandising, je te dis !
Ton tubercule préféré, par exemple, totalise...
Deux mugs avec un chat dessus. Les mini-plateaux en mélaminé assortis. Et les sets de table. Une théière avec des-chats-mais-pas-les-mêmes (Et sur le couvercle, y a les souris, c'est meugnooooon). Un ensemble tasse-sous-tasse-bol pour le petit-déjeuner avec encore des chats différents pour les décorer. Deux T-shirts pour dormir. Une boîte à mouchoirs. Une boîte à bordel (Une boîte où MOI je mets du bordel; ils ne la vendent pas expressément pour cela). Un panier à linge. Evidemment, un calendrier. Sans oublier celui du bureau. Un dessin scotché au mur (Qui attend depuis trois ans que Procrastino-Potato se décide à lui trouver un cadre). Quatre paires de boucles d'oreilles. Un sautoir. Un sac à courses. Un tote bag en coton. Et deux carnets de notes.
Et si ça se trouve, j'en oublie !

(Edit: mais ouiii ! Le paillasson sur le pallier, où un gros matou te promet un "accueil chat-leureux" !!) (Après des années à m'essuyer les pieds en loucedé sur le tapis des voisins, il fallait bien ça pour me faire craquer)


Ne va pas croire que j'aie acheté tout cela moi-même !
Noooon. Je ne plaide coupable que pour le paillasson, donc, et les T-shirts, les boîtes, le panier à linge (Y a écrit "linge chat-le" dessus, comment résister ?), deux paires de boucles d'oreilles, le tote bag et le calendrier. En 7 ans, c'est raisonnable. Le reste, ce sont les cadeaux de ces amis qui savent que tu as un chat et qui ne savaient jamais trop quoi t'offrir alors ça tombe bien pensent donc automatiquement à toi quand ils voient un objet à l'effigie d'un félin. Je ne critique pas, j'ai un peu tendance à faire pareil, et puis individuellement ces cadeaux font quand même plaisir parce qu'ils sont cool et tromeugnooooooooons alors souvent tu t'extasies en battant des mains et en faisant "hiiiiiiii".

Soit.
Mais alors quand est-ce que la choupitude se transforme en ridicule ?
Quand est-ce qu'on devient pour de bon une #CrazyCatLady, Pataaaaaate ?

Et bien je vais te le dire.

Noël 2017 ...


Coussin-brode-chats.jpgTrès exactement.


Quand comme cadeau, tu reçois ça ===>


Un coussin avec des petits chats.
Oui, il est brodé !

De la VRAIE broderie comme chez Mamie.


(Achevez-moi)
(Même Miss PotatoCat est dégoûtée)



jeudi 05 janvier 2017

Patat'a oublié son smartphone

Non pas oublié au sens de "faisons une détox numérique la 1ère semaine de janvier" mais oublié comme dans "j'arrive au bureau et je ne trouve plus mon portable, puréééééée !".

Pensée n° 1 : on me l'a volé.
* transpiration *
Pensée n° 1 bis : il est tombé dans la rue.
* palpitations *

Pensée n° 2 : non. Je n'avais pas la musique dans les oreilles en arrivant, donc il n'est pas tombé sinon j'aurais remarqué le silence, quand même.
Pensée n° 2 bis : je l'aurais remarqué, quand même, hein ?
Pensée n° 2 ter : si ça se trouve la musique s'est arrêtée et je n'ai rien remarqué ?!
* panique *

Pensée n° 3 : non, je suis formelle, je n'avais PAS les écouteurs dans les oreilles.
* respire *
Pensée n° 3 bis : je n'ai pas non plus le moindre souvenir d'avoir joué à Candy Crush.
Pensée n° 3 ter : tiens, mais j'ai foutu quoi pendant le trajet, alors ?

Pensée n° 4 : je l'ai oublié à la maison, voilà, c'est tout. C'est pas grave.

Pensée n° 5 : tiens, je vais le faire sonner pour voir où il est.
Pensée n° 5 bis : c'est idiot, tu n'entendras rien, tu vois bien qu'il n'est pas là.
(NdT: oui, mes pensée se répondent)
Pensée n° 5 ter : je vais le faire sonner, ON NE SAIT JAMAIS.
(NdT: oui, parfois elles s'engueulent, aussi)

Pensée n° 6 : c'est malin, t'as dû faire peur à Miss PotatoCat...

Pensée n° 7 : oui mais si je l'avais perdu juste en sortant du Patat'home ?
Pensée n° 7 bis : devant l'ascenceur ? Aux boîtes aux lettres ? En bas de l'immeuble ?
Pensée n° 7 ter : ouais ben c'est mort, il aura fait le bonheur de quelqu'un...
* palpitations *

Pensée n° 8 : respire !
Pensée n° 8 bis : respire, je te dis !

Pensée n° 9 : réfléchis. Où est-ce que tu le revois ?
Pensée n° 9 bis : table de chevet, toilettes (NdT: oh ca va hein, ose dire que tu n'en fais pas autant !), cuisine, salle de bains, meuble à chauss-... Ah non, tiens, je ne l'y revois pas ce matin.

Pensée n° 10 : SALLE DE BAINS ! Voilà, je le revois, il est resté là !!
Pensée n° 10 bis : t'es sûre ? Refais un scan mental de toutes les pièces, pour voir.
Pensée n° 10 ter : ...la caisse du chat ? M'enfin qu'est-ce qu'il foutrait là ?!

Pensée n° 11 : bon, le smartphone est dans la salle de bains, tout va bien.
Pensée n° 11 bis : tu entends? Il est à la maison, c'est pas grave, TOUT VA BIEN.
Pensée n° 11 ter : quelqu'un peut dire au palpitant et aux glandes sudoripares de se calmer, là ?

Pensée n° 12 : ah, tiens... Et si j'enlevais mon snood et ma doudoune ?

Pensée n° 13 : donc j'ai oublié mon smartphone à la maison, c'est pas bien grave.
Pensée n° 13 bis : allez bosse un peu, feignasse...

Pensée n° 14 : et si je retournais le chercher ?
Pensée n° 14 bis : non mais ça va pas ? Tais-toi et bosse !
Pensée n° 14 ter : ouais t'as raison, je peux vivre une journée sans portable.
Pensée n° 14 quater : ...et si on retournait le chercher, quand même ?
Pensée n° 14 quinquies : mais n'importe quoi ! T'en as pas besoin pour travailller, si ?!
Pensée n° 14 sexies : non c'est vrai, t'as raison. Une journée c'est vite passé.
(NdT: moi non plus je ne savais pas ce qu'il y avait après ter, j'ai dû demander à mon ami Gogole) (Oui je suis allée jusqu'à "sexies" exprès)

Pensée n° 15 : ce ne serait pas le jour pour se faire cambrioler, du coup...
Pensée n° 15 bis : t'as de ces idées toi, des fois. Bosse je te dis.

Pensée n° 16 : avec le bol que j'ai, si je dois me faire cambrioler, ce sera aujourd'hui.
Pensée n° 16 bis : tu vas arrêter oui ? A force de penser aux malheurs, on les attire.

Pensée n° 17 : purée, je vais me faire cambrioler !!!
* palpitations - sueurs - tremblements *

Pensée n° 18 : respire !
Pensée n° 18 bis : respire, je te dis !

Pensée n° 19 : du coup sans portable, je n'ai plus l'heure.
Pensée n° 19 bis : ah oui c'est vrai, je l'ai sur l'ordinateur.
Pensée n° 19 ter : elle ne passe pas vite, l'heure, sans Twitter...

Pensée n° 20 : à tous les coups, je vais louper un coup de fil important.
Pensée n° 20 bis : pffff portnawak, ce portable ne sonne jamais.
Pensée n° 20 ter : et quand il sonne je ne décroche pas, ha ha ha.

Pensée n° 21 : et s'il arrivait quelque chose à quelqu'un justement aujourd'hui ?!
Pensée n° 21 bis : ça suffit avec tes "justement aujourd'hui" ! Il ne va rien t'arriver, il ne va rien arriver à personne, tout va bien.

Pensée n° 22 : coucouche panier, les glandes sudoripares. TOUT. VA. BIEN.
Pensée n° 22 bis : si ça continue comme ça, tu vas puer de sous les bras.
Pensée n° 22 ter : je pue de sous les bras, non ? * sniff *
Pensée n° 22 quater : ok, ne pas bouger les bras de toute la journée.

Pensée n° 23 : elle va être longue, cette journée...

Pensée n° 24 : à tous les coups je vais me faire cambriol-
Pensée n° 24 bis : tayeuuuuule !!

Pensée n° 25 : les réunions sans Candy Crush en loucedé sous la table, c'est mortel.

Pensée n° 26 : et si j'appelais un voisin, pour demander de surveiller qu'on ne me cambriole pas ?
Pensée n° 26 bis : ha ha haaa ! Bon courage Pataaate, tu n'as que 2 numéros de téléphone et ils sont... dans ton portable qui est présentement au chaud dans ta salle de bains.
Pensée n° 26 ter : ou dans l'escarcelle d'un cambrioleur...
Pensée n° 26 quater : TAYEUUUUUULE !!

Pensée n° 27 : je pourrais chercher dans l'annuaire ?

Pensée n° 28 : mais bordel, plus personne n'est inscrit dans les pages blanches ?!

Pensée n° 29 : Candy Crush sur l'ordinateur c'est vraiment pas la même chose...
(NdT: mais les niveaux sont quand même plus faciles, j'ai avancé de trois !) (656, tu peux me féliciter)

Pensée n° 30 : j'ai mangé super vite, du coup.
Pensée n° 30 bis : tu crois que ça me laisserait le temps de retourner vite fait à la maison avant la prochaine réunion ?
Pensée n° 30 ter : non mais t'as raison, t'as raison, je sais que t'as raison.
(NdT: tout le monde aura bien sûr reconnu cet hommage à Carrie Fisher, qui a quand même joué autre chose que la princesse Leia, merci de ne pas l'oublier)

Pensée n° 31 : tiens, je suis toute seule dans l’ascenseur... Sans smartphone.
Pensée n° 31 bis : et si je reste coincée, je fais comment pour appeler à l'aide ?
Pensée n° 31 ter : arrête un peu, tu n'as jamais été coincée de ta vie dans un ascenseur, Pataaaate.
Pensée n° 31 quater : ouais ben si ça arrivait JUSTEMENT AUJOURD'HUI ?!

Pensée n° 32 : toujours aussi long sans Candy Crush, les réunions...

Pensée n° 33 : et s'il s'était passé quelque chose d'important sur Twitter ?
Pensée n° 33 bis : un attentat, une catastrophe aérienne, Poutine qui déclare la guerre, un clash entre Twittos'influents, Facebook qui devient payant, Hanouna qui dit un truc intelligent, un attentat, une cata-

Pensée n° 34 : je souffre d'une crise aiguë de FOMO.
Pensée n° 34 bis : et un peu d'anxiété aussi.

Pensée n° 35 : plus qu'une heure trente-six et je pourrai rentrer vérifier si je n'ai pas été cambriolée.

Pensée n° 36 : une heure et trente-quatre minutes.

Pensée n° 37 : une heure trente et une minutes.
Pensée n° 37 bis : heureusement qu'il y a une pendule dans la salle de réunion, sinon je n'aurais même pas l'heure.
Pensée n° 37 ter : je vais me remettre à porter une montre, tiens.

Pensée n° 38 : il faudra sans doute changer les piles d'abord, j'ai un smartphone depuis quelques années, quand même.
Pensée n° 38 bis : c'est pas gagné pour la montre.

Pensée n° 39 : une heure !


Je vous fais grâce du décompte final des minutes et de de mon trajet retour plein de regrets de n'avoir pas mes écouteurs aux oreilles et mon Candy Crush sous les doigts : j'ai finalement regagné le Patat'home, qui n'avait évidemment pas été cambriolé, et le smartphone m'attendait sagement posé dans la salle de bains.

J'ai bien flippé en voyant la notification d'appel en absence, parce que les "justement aujourd'hui" parfois... Et puis un "numéro inconnu" n'apporte jamais de bonnes nouvelles et quand il ne laisse pas de message, tu n'as aucun moyen de savoir qui c'est. Et si c'était un hôpital ? Et si c'était grave ? Et si... ?

Pataaaaaaaaate ! Regarde l'heure, ça ne te dit rien ?
"Je vais le faire sonner, on ne sait jamais" :-)


mardi 03 janvier 2017

Pushing the limits (3)

Episode 1, par ici.
Episode 2, par là.

Le 30 décembre au soir, j'ai bien failli ne pas voir arriver 2017. * pause dramatique * Ou en tout cas, la voir arriver depuis... les toilettes.
Parce que j'ai cuisiné ceci...

riz-rouge-ebly-perime.jpg (Un mélange précuit de riz rouge, de blé et de quinoa, si tu veux tout savoir)

Le sachet qui avait tout pour plaire : bio, équilibré, déjà quasi-prêt, mais... périmé depuis 15 mois. Damned !

Et bien oui je l'ai non seulement cuisiné (Vu que je n'ai contrôlé le sachet qu'après avoir tout mis dans la poêle) mais aussi mangé (Vu que j'avais déjà mis 3/4 d'heure à décider de ce que j'allais cuisiner, la flemme de repartir de zéro, la haine du gaspillage chevillée au corps, toussa toussa) (OK, surtout la flemme) et je suis toujours là pour te le raconter.
Rien à signaler, c'était délicieux.

Mais vu la récurrence des épisodes alors que je cuisine si souvent * keuf keuf keuf * et que je suis tellement organisée, * rire hystérique * je commence à soupçonner Miss PotatoCat d'avoir trouvé un moyen pour ouvrir les placards et de s'amuser à cacher les aliments qui vont bientôt périmer touuuuut au fond dans l'ombre sur la dernière étagère.

Je ne vois pas d'autre explication.


vendredi 18 décembre 2015

Calamity Patate a fait de la soupe

Il y a loooongtemps de cela.
(Tellement longtemps que je serais bien en peine de te dire à quoi elle était)

Et comme il en restait, de la soupe, Calamity Patate eut la bonne idée de la congeler, pour un de ces soirs de flemme et de grande faim où, si tu n'as pas un truc vite prêt sous la main, ça se finit à la pizza. Jusque là, tout va bien.

Le calamitage se dévoila dans toute sa splendeur au moment de la décongélation...

Soupe-congelee-comme-une-co.jpg

Ce fut un massacre.
Parce que devant l'impossibilité de peler le sachet congélation qui adhérait à ma soupe congelée au point de se déchirer quand on tentait de les séparer, sans compter le problème posé par les plis dans le plastique (Des plis, Pataaaaate, ça fait DES PLIS !!) (Evidemment que ça fait des plis, purée, c'est un liquide dans un sachet !!), il fallut la laisser dégeler un peu. Voire beaucoup, pour certains sillons plus marqués.

Lecteur de mon coeur qui te moque présentement de moi (Ne nie pas, je te vois !), je te mets au défi d'extraire un liquide d'un contenant tout mou sans en foutre absolument partout... Voilà. Visualise le massacre.
La soupe calamitée termina en grande partie à l'évier. Et sans doute que Calamity Patate termina ce soir-là avec une pizza.


(Tu me copieras 100 fois "la soupe ça se congèle dans un récipient", Pataaaate)


- page 1 de 22