Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Cro-Nex

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 14 avril 2013

J'ai revendu mon bureau cheumo

Et pourquoi ?
A part l'évidente raison de le voir partir pour une infime fraction de son prix d'achat mais-c'est-toujours-ça-de-pris-sur-l'ennemi sans avoir à lever le petit doigt pour autre chose que pointer la sortie ?

Alors c'est une bouteille de lait tout commence par une bonne résolution qui, de fil en aiguille, permet de se rendre compte d'une chose : ce bureau, il est grave cheumo.
(Ben quoi ? Tu t'attendais à une grande révélation philosophique ?!)

Ou plutôt, je le TROUVE cheumo.
Parce qu'intrinsèquement c'est un bureau Ikea tout à fait design, au charmant petit nom (Galant, c'est-y pas mignon ?) et qui plus est ultra-fonctionnel. En plus j'y ai adjoint un bord arrondi, il est trop cool ce bureau. Mais... cheumo.
Il ne va avec rien dans ma "pièce à vivre" où je vis surtout vautrée sur le canapé.
A vrai dire, il ne va avec rien dans ma vie, puisqu'il me servait encore récemment à empiler le bordel et les papiers jusqu'à ce qu'on en oublie même la nature du meuble en-dessous. Un jour on range et puis oh ! Un bureau !

Ai-je l'usage d'un bureau ?
Non.
Ce bureau peut-il servir de déco ?
Clairement non, puisqu'il détonne dans la pièce comme un bouton sur le front de * insère ici le sex symbol de ton choix * .


Poussons un peu la réflexion : il détonnait déjà dans le précédent Patat'home (Mais si, souviens-toi ! Celui où que je prenais l'eau par la chambre à coucher). Simplement, il était à moi, je l'avais donc embarqué en mode zombie lors de la séparation. Voilà, on y arrive.

Tu sais avec quoi il allait ce bureau ?
Avec mon ancienne vie. Avec l'appartement t'aseptisé aux murs blancs z'immaculés que je partageais avec Cro-N'ex.
Ce meuble était ab-so-lu-ment-par-fait dans la pièce séparée qui nous servait de bureau; pièce qui depuis des années me fait défaut, car soyons réalistes, tu ne peux pas te payer le luxe d'un T2/T3 quand tu es célibataire (En tout cas moi, clairement, je ne peux pas); et pièce dans laquelle il était assorti à son jumeau, que Cro-N'ex possédait déjà quand nous nous z'étions z'installés z'ensemble.
(Hein ? Keuwaaa ? Trop liaison tue la liaison Louison ?)
(Que dire alors de la subordonnée relative Jean-Yves ?)

Et c'est finalement là où le bât blesse : non seulement il n'allait qu'avec mon ancienne vie, mais même à ce moment-là, ce bureau je ne l'avais pas vraiment choisi. Il y en avait déjà un, tu n'allais pas dénoter dans le décor en venant t'installer, Pataaaate ! Tu avais donc naturellement, au terme du parcours fléché, "opté" pour le Galant assorti.
Te plaisait-il ? Bah heu... tu ne te l'étais même pas demandé; mais il plaisait à l'homme de ta vie et il allait bien dans le décor, alors... Revendre le premier et en profiter pour aménager une pièce qui ressemble un peu à tous les deux ? Même pas en rêve cela ne t'était venu à l'esprit.

Que de chemin parcouru depuis...

Chemin qui s'est achevé, pour le brave bureau suédois, dans la remorque d'un inconnu tandis que votre tubercule favori méditait sur la place ainsi dégagée dans son espace tout autant que dans son esprit.
Après plus de 5 ans, il était temps !


oO0 (Bon, c'est pas tout ça, va falloir trouver un moyen de planquer ranger le bordel, maintenant !)


lundi 14 février 2011

Du répertoire de portable

je ne sais pas comment c'est chez vous, mais dans le répertoire de mon portable - i.e. de ma carte SIM, car depuis le vol plané du modèle précédent, j'ai découvert qu'avoir enregistré tous ses contacts dans la mémoire d'un téléphone décédé, c'était un gros #fail - il y a deux types de contacts :
les vrais gens, et les faux gens comme devant.

portable-hamster.jpg
Les vrais gens, sont ceux que tu es susceptible d'appeler.
D'où l'intérêt d'avoir mis leur numéro en mémoire, tu me diras...

Les vrais gens c'est d'abord ta môman.
Pas le fixe de la maison, que tu connais encore par coeur bicoz inchangé depuis 30 ans (Si ce n'est l'ajout d'un préfixe départemental à deux chiffres, vers le milieu des années 80 (Et plus besoin du 16-1 pour Paris, waouuuu la révolution !) et le surajout des préfixes régionaux commençant par zéro, dans les années 90) mais son numéro de portable, dont tu es infoutue de te souvenir.
D'ailleurs maintenant que tu y songes, tu as même du mal à te rappeler du tien... le "par coeur" et la plasticité neuronale, c'est vraiment un privilège d'enfant, arriverais-tu seulement à apprendre à compter si on te le demandait maintenant ?!

Les vrais gens c'est également les proches, la famille dont tu aimes prendre des nouvelles de temps en temps, les amis que trop rarement tu as l'occasion de contacter pour "Hé on se fait une bouffe/un ciné ?", ton garagiste que tu appelles une fois l'an pour programmer la vidange de la Patate-mobile, ton médecin, ton ostéo, ton coiffeur, etc etc etc...

Bon, dans le lot il y a aussi des ex-vrais-gens, de ceux que tu n'appelleras plus et qui en feront tout autant, mais que tu n'as pas encore eu le coeur de supprimer de la liste; dans la vie il faut savoir prendre son temps (Dit la Patate qui a mis plus d'un an à supprimer le numéro de Cro-N'ex de son répertoire).

Les faux gens, à l'inverse, sont ceux dont tu préfères éviter les appels.
D'où l'intérêt d'avoir leur numéro en mémoire AUSSI : pour filtrer !! (Quant aux numéros masqués et autres correspondants inconnus, c'est réglé : tu ne décroches jamais. Si c'est important, message il y aura)

Ta collègue-connasse qui veut t'imposer une corvée, le mec lourd à qui une bonne âme bien intentionnée purée mais va crever ! a refilé ton numéro, ton chef qui t'appelle un dimanche pour discuter du dossier Trucmuche, ton percepteur, ton voisin stalkeur, etc etc etc... Ce répertoire des gens à éviter est tout aussi nécessaire que le précédent.

Le souci alors ?
C'est que dans la liste, absolument rien ne permet de les différencier : vrais gens et faux gens sont inextricablement mêlés.
J'aimerais qu'un jour les fabricants de portables arrêtent de faire la course au smartphone-qui-fait-des-pipes-et-le-café, et se penchent sur la possibilité d'avoir deux répertoires SIM séparés : un pour les ceusses qu'on veut pouvoir appeler, et l'autre pour les ceusses qu'on veut pouvoir filtrer.

Histoire d'éviter le #fail d'un appel à ton chef en pensant tomber sur maman, ou le non moins gênant appel à ton ex, un soir de St Valentin...
(Va expliquer que ce n'est pas un acte manqué, mais le portable qui s'est déclenché tout seul au fond du sac à main)

mardi 18 janvier 2011

Pushing the limits

Tu te souviens ami lecteur, du baume à lèvres rescapé de ma vie d'avant ?
Ben je crois que j'ai aussi déménagé des nouilles avec moi...

nouilles-perimees-1.jpg

Au début je regarde la date : octobre.
On est en janvier, ça va, les pâtes ça périme pas en 3 mois.

Je mets à cuire, je fais ma tambouille dans le wok, et pendant que ça finit de dorer, je range le plan de travail... Et là, gros plan sur la date de péremption. Ouais, octobre, tu l'as déjà dit, Pataaaaate.
Mais heu, attends... Octobre 2009!!
Soit une date de péremption passée de 15 mois !!! (Aliment sec = longue conservation ? Si ça se trouve, ces nouilles m'ont suivie depuis 2008)

nouilles-perimees-2.jpg

Et bien tu sais quoi ?
Je les ai mangées, c'était pas mauvais, et je suis toujours là pour le bloguer.

Ca tombe bien, il m'en reste un autre paquet :-D

mercredi 29 décembre 2010

Patate loves Rosina

rosina-1.gifoO0 (Ceci n'est pas un coming-out, rhooo)

Rosina Wachtmeister

Artiste autrichienne dont je n'arrête pas d'oublier le nom (Ou comment se servir des patatophiles comme aide-mémoire) (Un de ces quatre tu verras que je vais bloguer ma liste de commissions) et qui est la créatrice de...
<=== ces a-do-ra-bles bestioles.

J'arrête tout de suite les fâcheux : j'étais déjà fan des chats de Cheschire Schrödinger (Bon, Alice et Sheldon, allez voir ailleurs si j'y suis !!) Wachtmeister avant d'adopter Miss PotatoCat.
Je me souviens d'ailleurs avoir offert une figurine à une cousine de Cro-N'ex purée, comment j'aurais mieux fait de me l'offrir à moi-même ! lors d'un Noël passé, c'est dire comme ça date.

Est-ce l'appel du croissant de lune ?
Le délicat mix de courbes et de couleurs ?
Le sourire idiot ou les yeux jaunes qui m'hypnotisent ?
je ne saurais le dire, mais il y a pour moi quelque chose d'irrésistiblement attirant chez ces chats sont-elles sèches archisèches.

rosina-groupe.gif
Une future collection de vieille fille ?
(Bah quoi ? Ca vaut mieux que les boules à neige, non ?)

dimanche 11 juillet 2010

Et la Coupe du Monde de foot, alors ?

Ben oui, la Coupe du Monde quoi !!
C'est pas paske je ne blogue plus des masses ces temps derniers que j'ai échappé à cette brûlante actualité !

Faut dire qu'avec la honte internationale que nous ont collée les "bleus" et les proportions (Démesurées si vous voulez mon humble avis, paske
1 - le foot on s'en fout (Moua ha ha je m'aime) et
2 - les z'adolescents capricieux on devrait pas leur faire de pub, ça ne fait que flatter leur ego)
que les médias ont données à cette histoire, c'eût été difficile d'y échapper.

Depuis 1 mois donc, c'était la Coupe du Monde, et - Dieu merci - ça se termine aujourd'hui. (Espagne-Chépuki non ? T'façon on s'en fout, c'est l'Espagne qui va gagner, le poulpe la Patate l'a dit !)

Et bien vous savez quoi les gens?
Une Coupe du Monde, ça se vit très différemment selon que vous serez puissant ou misérable l'on est une fille-en-couple ou une fille-toute-seule. Et le blog aidant la mémoire, Dame Patate le prouve.


En 2006, j'étais en couple avec un mâle de base, donc passionné de ballon rond (et de F1, et de tennis, et de JO, et de basket NBA, et de * insère ici le sport de ton choix * purée mais comment ai-je pu vivre avec aussi longtemps ?!) et le Mundial c'était ça :

chips-biere-foot.jpg

Et des tonnes chips et de canettes de bière (Ramenées par qui du supermarché ?! Je vous le donne en mille, ça commence par "pa" et ça finit par "tate"), et des gâteaux cuits au four au coeur de la canicule (Cuits par qui ? Je vous la refais ou vous avez compris ? ;-) ) paske Pataaaaate, on peut pas arriver les mains vides chez les gens pour la "soirée match" !! Et des soirées gâchées, donc, à se faire ch... chez soi ou chez les autres avant, pendant et après les 90 fatidiques minutes-hors-arrêts-de-jeu-et-tirs-au-but-évidemment, sans parler des achats débiles et des conversations monopolisées par un vulgaire ballon ...
En plus je n'ai pas eu de bol, en 2006 l'équipe de France était allée vachement plus loin que la calamiteuse mouture de cette année !


En 2010, je suis une vieille fille à chat et j'en suis fort aise de ce point de vue là : je n'ai pas regardé le moindre match !!
Pas même eu à en entendre parler, et si les sombres crétins qui nous servaient d'équipe n'avaient pas fait leur gros caca nerveux devant les caméras, j'aurais réussi à totalement y échapper. Bon, peut-être pas à tout : le poulpe serait resté...

Mais n'empêche, merci le Mundial 2010 qui m'a permis d'enfin toucher du doigt certains avantages du célibat.

- page 2 de 7 -