Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Célibat

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 01 mars 2017

Dabeudi dabeuda

Lire le titre et ne rien piger.
Regarder la photo.
Relire le titre et ne toujours rien piger.
Re-regarder la photo...

* lumière * ding ! *

Rigoler et se mettre à chanter.

Eau-florale-Bleuet.jpg
(Se mettre à chanter... Pour le reste de la journée. Ne me remercie pas, Daft Punk Eiffel 65 dans la tête pour les prochaines 24 heures, c'est cadeau) (Merci à la patatophile au regard acéré qui a corrigé ma confusion d'interprète !)

Or donc, je l'avions oncques mentionné en passant, depuis l'été dernier j'ai adopté cette eau florale bio de chez Sanoflore pour défatiguer le contour de mes yeux qui commence à salement accuser les nuits sans sommeil et les années accumulées.
Pour tout t'avouer, j'ai commencé à l'utiliser un lendemain d'apéro-mojito, après m'être fait peur en croisant mon reflet dans le miroir de la salle de bains : j'ai pleurniché un peu sur ma jeunesse enfuie et ma fraîcheur envolée, sur cette cruelle pensée "Et ben heureusement qu'il n'y a pas un mec pour me voir au réveil, il s'enfuirait !", et puis j'ai passé un quart d'heure dans mon fauteuil de mémé (Celui qui s'incline en arrière et qui a un repose-pied, mais qui n'est pas un Stressless paske ça coûte un bras et que ça fait VRAIMENT trop mémé), à semi-somnoler avec un chat sur les genoux et des cotons à démaquiller imbibés de bleuet sur les yeux. Hashtag les joies du célibat.

Du bleuet messicole, mesdames et messieurs !
C'est à dire du vrai bleuet sauvage, "vivant dans les moissons" comme dans l'ancien temps (Pas si ancien d'ailleurs, car je m'en souviens encore et j'ai grandi en gambadant dans les champs et les années 80) (Zeugma, 10 points !) (Et mot compte triple).
Messicole est en effet le terme utilisé pour désigner des plantes herbacées annuelles qui ne se développent que dans les champs de céréales cultivées, où elles sont considérées - à tort, si vous voulez mon humble avis, car elles sont si jolies - comme de la mauvaise herbe. Le développement de l'agriculture intensive et une gestion à courte vue (comprendre à coups d'herbicides et sans se préoccuper de l'importance de la biodiversité) des ressources de la planète ont conduit à une raréfaction, voire à une menace de disparition, des deux principales plantes messicoles qui décoraient naguère les champs et leurs fossés : le coquelicot et le bleuet.

C'est d'autant plus dommage pour le bleuet, qu'il a des propriétés apaisantes pour les yeux qui sont connues et exploitées depuis bien longtemps. Sanoflore n'a certainement pas inventé la décoction de fleur de bleuet pour décongestionner les paupières, mais garantit en tout cas de n'utiliser que du bleuet sauvage issu de champs bio, dont les fleurs ont été distillées à la vapeur d'eau pour préserver au mieux leurs propriétés.

Ils ne m'ont pas sponsorisée pour en parler (Damned !) mais c'est un contexte que je trouve important de préciser.

Moyennant quoi, ce flacon-pschiit de 200 mL d'eau florale de bleuet bio (Assez moche mais il paraît que la couleur sombre est indispensable pour préserver l'eau florale de l'influence néfaste de la lumière) a rejoint ma salle de bains, et je m'accorde de temps en temps - plus précisément, je me force à prendre - un moment de détente et d'apaisement. Du contour de l'oeil autant que du mental, quand j'arrive à faire taire mon cerveau suffisamment pour en faire un moment de méditation.

Quand Miss PotatoCat m'y autorise, aussi.
Car il arrive parfois qu'au lieu de se détendre et de venir gentiment s'installer sur mes genoux pour ronronner, le vilain félin éprouve devant cette vision de son humaine immobile et silencieuse dans un fauteuil de mémé avec des cotons blancs sur les yeux... de la peur ? Ou bien elle me croit morte et elle se dit qu'elle peut me bouffer en toute impunité ? Ou bien c'est juste un chat : complètement tarée et née pour faire ch... ?
Quoi qu'il en soit, parfois ma tentative de détente est alors stoppée net par l'attaque surprise de 6 ou 7 kilos de félin démoniaque qui me percutent l'estomac avec élan. Et comme j'ai des cotons sur les yeux, les paupières fermées en dessous, et l'esprit tourné vers la méditation, je ne la vois pas arriver, la sale bête !

(Mais à part ce léger inconvénient félin, l'eau de bleuet me fait beaucoup de bien)


mercredi 22 février 2017

Patat'a vu La La Land

(La semaine de la "sans Valentin", par pur masochisme)

J'ai mis un peu de temps à venir vous le raconter, non par procrastination (Ou si peu) mais plutôt parce que je ne saurais dire si j'ai aimé ou pas. Je vous jure, je suis sortie de la salle en me disant que je serais bien emmerdée pour répondre si j'étais le genre de star qu'on m'interviewe à chaud au sortir d'une projection : * micro dans le nez * "Alors Patate, La La Land, ça vous a plu ?"

Ben heuuuu.
Je crois, oui, je pense.
Enfin heuuu, chais pas.

Enfin si, je sais une chose : j'ai adoré Ryan Gosling la BO et je l'écoute en boucle depuis une semaine.

La-La-Land-soundtrack.jpg
Un petit bijou de musique-de-cinémaaaaaaa avec des envolées de piano et des petites douceurs pour les jours de pluie, avec un titre super péchu de John Legend au milieu (J'aime bien John Legend, qu'un ex m'avait fait découvrir avant qu'il ne devienne mainstream et archi-connu (John Legend, pas l'ex), et pour lequel je garde du coup une tendresse particulière) et une ambiance jazzy romantique absolument délicieuse.


Vous allez me dire : c'est une comédie musicale, Pataaaaaate, si t'aimes la musique, t'aimes le film, non ?

Bah oui, mais non.
Enfin si, j'ai vraiment bien aimé le côté "musical" (Les guillemets, c'est pour que tu lises ça dans ta tête avec l'accent anglais) (Ça a marché ?) de La La Land, même si je ne vous servirai pas une nouvelle plâtrée du "plan-séquence magistral du début", il y en a eu plein les critiques depuis un mois et ça me saoule gentiment (Même si oui, il en met plein les mirettes). J'ai beaucoup apprécié la multitude d'hommages à des classiques dansés-chantés (ou pas) du cinéma, pour moi il y aurait même pu y en avoir plus car c'étaient vraiment les meilleurs moments (What a waste of a lovely niiiight).

J'ai aussi a-do-ré Ryan Gosling la joliesse de l'ensemble, les décors, les costumes, les accessoires, l'atmosphère très mythico-hollywoodienne de tout le film, et surtout l'in-té-gra-li-té de la garde-robe d'Emma Stone (Vous me mettrez toutes les petites robes, voilà, et les chaussures avec, merci) (N'oubliez pas les sacs à main et les lunettes de soleil je vous prie !).
Bref : cébocébocébo et j'en suis ressortie avec plein de petites étoiles dans les yeux en fredonnant la mélodie qui est "hum-humée" en guise de générique de fin.

Mais je suis aussi sortie un peu déçue car on ne voit pas Ryan Gosling à poil malgré quelques échanges pétillants d'humour, l'histoire entre les deux personnages sonne un peu creux et se développe de façon assez artificielle.
On ne les sent pas vraiment tomber amoureux que déjà ils en sont au stade du vieux couple, et quand on en arrive à ce moment où les possibles se téléscopent, ça tombe à plat. On sent bien l'émotion qu'il devrait y avoir, elle est là, probablement pas loin mais... rien... on se dit juste que le film est vraiment joli et que oh oui alors, ça comme fin c'était une bonne idée.

En tout cas c'est ce que moi j'ai ressenti : pas grand chose.
Pour une comédie romantique, j'ai trouvé que ça la foutait un peu mal.

(Ça et le fait qu'on ne voie pas Ryan Gosling à poil)


mardi 14 février 2017

C'est ma 10ème Sans Valentin

coeur-neige.jpgOn fait quoi quand on entame sa 10ème année de célibat ? On pleure sur sa pizza ?

L'an dernier on avait dit que les patatophiles se cotiseraient pour m'offrir mon poids en chocolat, mais vous êtes de moins en moins nombreux, et moi j'ai légèrement grossi, donc ce serait un peu la ruine...

10 ans avec le coeur en hiver.
Purée... Heureusement qu'il pompe encore le sang, sinon je le revendrais sur eBay.

(Allez va, demain de nouveau, je m'en foutrai, mais ce soir laissez-moi donc chouiner)


jeudi 12 janvier 2017

#JeudiConfession (34)

Il y a quelques semaines, j'ai fait les vitres du salon.
oO0 (Ben quoi Pataaaaate ? C'est pas une confession, ça. C'est plutôt bien, non ?)

Reprenons.
Il y a quelques semaines, j'ai FINI de faire les vitres du salon.

C'est que vois-tu, il y a deux rangées de fenêtres dans mon salon, et j'avais nettoyé la première rangée vers le début de l'an dernier, par une belle journée ensoleillée où tout d'un coup, la honte de toute cette saleté m'avait submergée.
Il y avait tellement de crasse de surface vitrée que l'opération m'avait pris une bonne partie de l'après-midi et que je m'étais ensuite jetée sous la douche pour éliminer toute la sueur générée par mon intense activité ménagère et pleurer sur mes ongles massacrés par ladite activité; me promettant évidemment de remettre cela le lendemain (Tant qu'à s'être flingué la manucure, hein...) pour la deuxième rangée de fenêtres.

Et puis le lendemain...
Sans doute qu'il a plu; on ne fait pas les vitres quand il pleut, c'est bien connu. Ou alors j'ai eu piscine, ET poney, ET PUIS cours de javanais. Ou bien j'avais promis à Miss PotatoCat de l'aider à faires ses devoirs, je ne sais plus. Et le surlendemain ? Pareil. De même que le jours d'après et tous les suivants. (Je parle désormais le javanais couramment)
Le fait est que j'ai commencé à faire les vitres du salon en janvier, et que j'ai terminé fin novembre. Evidemment, évidemment-haaaaan, on rit encore pour des bêtises comme des enfants j'ai donc vécu des mois avec l'escabeau déplié au pied de la fenêtre...

oO0 (Ben quoi Pataaaate ? Ce n'est toujours pas une confession)
oO0 (L'escabeau doit bien passer la moitié de l'année déplié quelque part dans l'appart')
oO0 (On te connaît Procrastino-Potato. L'essentiel c'est que ce soit finalement propre, non?)

Certes.
Sauf que je me suis rendu compte que les vitres du salon n'avaient pas été nettoyées depuis... Bah en fait, peut-être JAMAIS. Ou alors peut-être 2011 si d'aventure, prise de honte après cette blog-note, je m'étais ruée sur le sopalin et le produit à vitres mais honnêtement, je ne pourrais pas en jurer.

Donc oui, mes vitres sont propres (Et l'escabeau est replié. Je répète : l'escabeau est replié !) et il fait désormais super clair dans mon salon mais je ne peux plus le cacher : je suis une souillon qui nettoie ses carreaux une fois tous les 5 ans.

Ne me juge pas, steuplé.
Même si je te dis que je n'ai pas encore touché à celles de la chambre.
(Hein ? La cuisine ? Quoi, la cuisine ? Qu'est-ce qu'elle a ma gueule la cuisine ?)


samedi 24 décembre 2016

Allez, bonne bûche !

Vu que cette année, le réveillon tombe un samedi, quoi de mieux qu'une chatterie pour te le souhaiter doux, chaleureux, calorique et alcoolisé juste comme il faut ?

caturday-de-nowel.jpg

(Ouais œil de lynx, c'est une photo recyclée de 2011, année où l'on s'était aussi fait entuber d'un jour férié. Groumpfff)
(Tu permets ? J'ai blogué tous les jours depuis un mois, je suis épuisée. Re-groumpff)
(Et puis elle était tellement mignooOOooonne)

Et si tu passes Nowel tout(e) seul(e), que ce soit par hasard, par aléa ou par choix, que cela ne t'empêche pas de te rappeler qu'il y a toujours quelque part quelqu'un qui pense à toi et à qui tu manquerais...

Bonne nuit les gens !


- page 1 de 16