Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 21 décembre 2015

C'est pas parce qu'on n'a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule

Aphorisme qui me permet de caser une 21ème Pataterie de l'Avent alors que sérieusement, ces jours-ci j'ai une sacrée panne du neurone chargé de mettre les vagues idées en une forme blogo-compatible !
C'est déjà en soi une difficulté, mais c'est sans compter que je ne suis vraiment pas aidée par la dernière p*t**n de mise à jour pourrie d'Instagram pour Android, qui a tout simplement zappé l'enregistrement des photos sur le smartphone. Fini les photos sur le blog jusqu'à ce que ces clampins se décident à corriger ce fichu bug. Autant dire que ça va être difficile de tenir le challenge de l'Avent.
(4 jours !! QUATRE jours !!)

Heureusement, il y a Findus cette célèbre citation de Michel Audiard : c'est pas parce qu'on n'a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule. Ergo : j'ai le droit de bloguer pour ne rien dire; ou plus précisément, pour dire que je n'ai rien à dire.

Et j'en étais là de mes considérations, quand il m'est venu à l'esprit que justement, dans la vie rien n'était moins vrai, et que la plupart des gens feraient mieux de s'abstenir de l'ouvrir, leur gueule.
Je n'en peux plus de tous ces "braves gens" (collègues, amis, vagues connaissances, membres de ma famille et/ou "pièces rapportées", voisins, buraliste, boulangère, etc) qui non seulement ont un avis sur tout, mais s'imaginent qu'il est de leur devoir de le partager avec le monde entier et surtout ceux qui, comme moi, n'ont rien demandé.

J'en ai marre des opinions péremptoires sur, en vrac, mon absence de maquillage, la crise des réfugiés, mon maquillage trop appuyé, la guerre en Syrie, la signification profonde de ma vie, le paysage politique français, le pourquoi de mon célibat, le (dys-)fonctionnement de l'Union Européenne, la place de la femme dans la société et comment je devrais me comporter si je voulais vraiment qu'on m'aime/me respecte/me prenne au sérieux.
Je n'en peux plus de tous ces "experts" (Valeur du guillemet = 2 balles !) politologues, géopolitologues, sociologues, islamologues, psychologues, * insère ici le truc en -ogue que tu n'es pas * qui font naître en moi une irrésistible envie de leur coller la tête dans les gogues pour voir s'ils aiment tant que ça le contact de leur m*rde trucs en -ogue.
(Ils me donnent envie de jurer, aussi) (Et je ne raconte même pas combien il y a de gens bien intentionnés prêts à m'expliquer pourquoi et comment "à leur humble avis / enfin tu fais ce que tu veux mais si j'étais toi / ne le prends pas mal mais je sens que..." MON ATTITUDE est un problème, évidemment)
Père Dodu J'EN PEUX PLUS !

Que ce genre d'attitude me hérisse le poil, ce n'est pas nouveau, mais je n'avais jamais vraiment pensé que c'était celle de la majorité.
Or, depuis quelques mois, j'ai l'impression d'être cernée par ces pseudo-experts de l'actualité et du sens de la vie, qui ouvrent si grand leur gueule pleine de haine, d'intolérance, de petites certitudes étroites et de bien-pensance crasse, que je n'ai qu'une envie, c'est de me perforer les tympans avec une lime à ongles émoussée, pour au moins ne plus les entendre vu que je ne peux apparemment plus les éviter ni les ignorer.

Comme dirait sa majesté Arthur : "Mais vous allez fermer vos mouilles, oui ?!"


samedi 28 novembre 2015

Les chatteries du samedi (42)

Programme du jour dans le Patat'home...
Et peut-être un ou deux pots de Nutella aussi * smiley qui rougit *

chat-lingvistov.gif
(Sourcé via ce Tumblr)


(Bon OK, j'avoue, je suis nulle en méditation zen mindfulness à tes souhaits... Je vais surtout faire la sieste sur le canaprout) (En mangeant le Nut' à la petite cuillère)

vendredi 27 novembre 2015

Calamity Patate a répondu à vos commentaires

C'est à dire qu'en effaçant manuellement ma centaine de spams quotidiens qui commencent à me gonfler TRÈS sérieusement j'ai malencontreusement effacé de vrais commentaires de vrais gens.
Que je n'avais même pas pris le temps de lire * pleurs *

En l'occurrence, tout commentaire laissé entre le 23 et le 25 novembre semble perdu corps et biens, et j'en suis vraiment désolée. D'abord paske je ne les avais même pas luuuuuuuuuus * pleurs, morve * et puis paske c'est pas comme si j'en avais des centaines non plus (Contrairement aux spams)

Si tu te reconnais là-dedans, tu veux bien revenir voir ta Calamity Patate et lui dire que t'es pas fâché(e), dis ?


samedi 24 octobre 2015

Les chatteries du samedi (40)

Chat-laser.jpg
Hashtag Fear.

NdT : j'écris "hashtag" non pas pour me la péter comme une hipster mais paske si je colle un # en début de ligne, l'interface du blog devient folle. Mais si cela me donne l'air désinvolte et branchée, je ne vais pas cracher...
(Hein que j'ai l'air désinvolte et branchée ?)

Cet arbre à chat était décidément un bon investissement pour évacuer le grain de folie trop-plein d'énergie de ma petite possédée du démon.
Elle est un peu floue, tu l'auras noté, car la photo est prise par une Patate son jeu favori ces temps-ci, c'est de faire le tour du poteau en sisal à la force des griffes et des pattes avant, en se traînant sur le flanc. Un jour j'arriverai à photographier son air vexé quand à force de gesticuler comme une tarée, elle se casse la binette d'une plateforme à celle du dessous :-D

Je rassure les fans de Miss PotatoCat : elle ne tombe jamais de bien haut, rapport au fait que cette petite trouillarde n'a jamais osé monter jusqu'au panier du 3ème étage (Et a miaulé à fendre l'âme les quelques fois où je l'y ai déposée pour essayer de l'habituer à l'altitude, jusqu'à ce que je la reprenne dans mes bras pour la reposer sur le plancher des vaches); lequel me sert donc à stocker tout le bazar que je ne peux décemment pas poser sur le meuble de l'entrée mais qui mérite d'être tenu à l'abri du chat... Parapluie mouillé, semelles orthopédiques, lacets de rechange, kleenex usagés, etc etc.
(Hein ? Keuwaaaa ? Ranger ?)
(Oui oui, j'y pense) (Je ne fais même que ça : y penser)

vendredi 19 décembre 2014

TGIF (7)

Et comme c'est le dernier vendredi avant Nowel...
Et que je suis quand même une vieille ronchon, au fond...

Noel-Grumeau.jpg
(Source : la république bananière et autoproclamée du Grumeauland)
(Que l'on ne présente plus, après des années de blog et autant de succès en librairie, m'enfin des fois que tu ne connaîtrais pas, fonce, clique, c'est de la bonne)


- page 2 de 13 -