Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Anglishe

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 22 février 2017

Patat'a vu La La Land

(La semaine de la "sans Valentin", par pur masochisme)

J'ai mis un peu de temps à venir vous le raconter, non par procrastination (Ou si peu) mais plutôt parce que je ne saurais dire si j'ai aimé ou pas. Je vous jure, je suis sortie de la salle en me disant que je serais bien emmerdée pour répondre si j'étais le genre de star qu'on m'interviewe à chaud au sortir d'une projection : * micro dans le nez * "Alors Patate, La La Land, ça vous a plu ?"

Ben heuuuu.
Je crois, oui, je pense.
Enfin heuuu, chais pas.

Enfin si, je sais une chose : j'ai adoré Ryan Gosling la BO et je l'écoute en boucle depuis une semaine.

La-La-Land-soundtrack.jpg
Un petit bijou de musique-de-cinémaaaaaaa avec des envolées de piano et des petites douceurs pour les jours de pluie, avec un titre super péchu de John Legend au milieu (J'aime bien John Legend, qu'un ex m'avait fait découvrir avant qu'il ne devienne mainstream et archi-connu (John Legend, pas l'ex), et pour lequel je garde du coup une tendresse particulière) et une ambiance jazzy romantique absolument délicieuse.


Vous allez me dire : c'est une comédie musicale, Pataaaaaate, si t'aimes la musique, t'aimes le film, non ?

Bah oui, mais non.
Enfin si, j'ai vraiment bien aimé le côté "musical" (Les guillemets, c'est pour que tu lises ça dans ta tête avec l'accent anglais) (Ça a marché ?) de La La Land, même si je ne vous servirai pas une nouvelle plâtrée du "plan-séquence magistral du début", il y en a eu plein les critiques depuis un mois et ça me saoule gentiment (Même si oui, il en met plein les mirettes). J'ai beaucoup apprécié la multitude d'hommages à des classiques dansés-chantés (ou pas) du cinéma, pour moi il y aurait même pu y en avoir plus car c'étaient vraiment les meilleurs moments (What a waste of a lovely niiiight).

J'ai aussi a-do-ré Ryan Gosling la joliesse de l'ensemble, les décors, les costumes, les accessoires, l'atmosphère très mythico-hollywoodienne de tout le film, et surtout l'in-té-gra-li-té de la garde-robe d'Emma Stone (Vous me mettrez toutes les petites robes, voilà, et les chaussures avec, merci) (N'oubliez pas les sacs à main et les lunettes de soleil je vous prie !).
Bref : cébocébocébo et j'en suis ressortie avec plein de petites étoiles dans les yeux en fredonnant la mélodie qui est "hum-humée" en guise de générique de fin.

Mais je suis aussi sortie un peu déçue car on ne voit pas Ryan Gosling à poil malgré quelques échanges pétillants d'humour, l'histoire entre les deux personnages sonne un peu creux et se développe de façon assez artificielle.
On ne les sent pas vraiment tomber amoureux que déjà ils en sont au stade du vieux couple, et quand on en arrive à ce moment où les possibles se téléscopent, ça tombe à plat. On sent bien l'émotion qu'il devrait y avoir, elle est là, probablement pas loin mais... rien... on se dit juste que le film est vraiment joli et que oh oui alors, ça comme fin c'était une bonne idée.

En tout cas c'est ce que moi j'ai ressenti : pas grand chose.
Pour une comédie romantique, j'ai trouvé que ça la foutait un peu mal.

(Ça et le fait qu'on ne voie pas Ryan Gosling à poil)


dimanche 18 décembre 2016

Le bôgosse du dimanche soir (4)

Coup de foudre immédiat, total et absolu pour Tom Ellis, acteur britannique à l'accent délicieux, que je ne connaissais il y a peu ni des lèvres ni des dents d’Ève ni d'Adam (Mais pour prendre un verre et faire connaissance, c'est QUAND IL VEUT)...

Lucifer-02.jpg
Avant de le découvrir dans cette série, également source d'un coup de foudre immédiat-total-et-abolu, auquel le charme du personnage principal n'est pas étranger.

Lucifer-01.jpg
(Pour l'instant inédite en France, et je crains le doublage qui risque de perdre l'a-do-ra-ble accent british de Lucifer, sans compter les nombreux bons mots et la foudroyante répartie des dialogues) (Noooooon. Ça se voit que je suis fan ?!)

Il s'agit d'une série américaine fantastico-policière diffusée depuis ce début d'année (saison 2 en cours aux Zuess), produite par Jerry Bruckheimer, et adaptée d'un personnage de comic (Avec entre autres auteurs Neil Gaiman) qui est donc... le diable.

Notre héros, Lucifer Morningstar (NdT: deux des noms les plus courants donnés au diable), en a un jour eu marre d'être le gardien des enfers et de torturer les âmes damnées; un beau matin, il a dit "Ciao !" à son Bon Dieu de père qui lui avait collé ce boulot comme punition, et s'est pris des vacances au soleil de Los Angeles.
Il y mène une vie de playboy branché, un rien blasé par la pop culture et la nature humaine, propriétaire d'un nightclub à succès qu'il fait tourner à l'aide de Maze, une sexy démone qui l'a suivi depuis les enfers et qui fait office de barmaid/garde du corps.

Outre le fait d'être sexuellement irrésistible pour la gent féminine (Tu m'étonnes, il a un sourire à se laisser damner !), Lucifer a le pouvoir de faire avouer aux humains leurs plus sombres secrets, ce qui en fait très vite un allié de choix pour la police, en la personne de Chloé Decker, bien que cette dernière soit bizarrement immunisée contre son charme démoniaque.

(Lauren German, qui a rebondi là après avoir joué quelques saisons dans Chicago Fire)
Lucifer-03.jpg
Cette indifférence déconcerte et intrigue Lucifer dès le départ, ce qui le pousse à collaborer dans ses enquêtes alors qu'à la base les humains il s'en tamponne le coquillard avec une fourche de diablotin rouillée, et même à consulter une psychiatre (Qu'il paye en nature, parce qu'elle, elle n'est immunisée contre rien, ce qui donne des échanges plutôt marrants car ce n'est évidemment pas déontologique DU TOUT) pour essayer de comprendre ce qui lui arrive.

Lucifer-06.jpgOui parce que notre ange déchu, en plus de se découvrir un intérêt pour une misérable humaine, se rend vite compte qu'il est en train de "changer", et ne sait pas trop pourquoi, comment, ni si c'est une bonne chose ou un danger.

Je n'en dis pas plus, car il existe un cercle de l'enfer spécial pour les nuisbles qui te spoilent une bonne série (Et vu que Lucifer est en congés à L.A., je n'ai aucun intérêt à descendre aux enfers, hé hé hé) mais il y a beaucoup de trouvailles et de personnages à contre-emploi, malgré la trame très convenue du héros sombre, solitaire et torturé qui mène des enquêtes policières pour les beaux yeux d'une héroïne au passé douloureux et compliqué.

Autour d'eux, gravitent l'ex de Chloé (Dan, ou "détective Douche" comme l'appelle ironiquement Lucifer) (Je t'ai dit que j'ADORAIS la dérision des dialogues ?) avec qui elle partage difficilement la garde de leur fille Trixie... Et les échanges de Trixie avec Lucifer - le seul adulte qui lui dise toujours la vérité, aussi inappropriée soit-elle - sont à se rouler par terre.
Mention spéciale pour la fois où la petite se précipite vers lui en courant, ravie de le voir arriver, et où il tente maladroitement de l'éloigner en agitant une tranche de bacon grillé comme si c'était un chien, parce que les enfants et lui, tu vois...

Le décalage entre la nonchalance et l'air très à l'aise de Lucifer, et ses comportements ou répliques totalement inadaptés, est un ressort comique renouvelé. En tout cas, dans la saison 1 je ne m'en suis pas lassée.
Déjà, rien que le fait qu'il se présente avec candeur comme "Lucifer Morningstar" ("What is it, a stage name ?" lui demande Chloé... * soupir de l'intéressé * "Godgiven I'm afraid"), proclame son immortalité à qui veut l'entendre, ne cesse de faire des remarque ironiques sur les "humains" ou des blagues à références blibliques... Et que PERSONNE ne le croie ni ne le prenne pour un taré (Sauf sa psy, évidemment persuadée qu'il vit dans un délire mystique), parce que "ça se passe comme ça à L.A." ... :-D

Lucifer-05.jpgEn revanche, un que cela n'amuse pas du tout, c'est son frère aîné Amenadiel, le doyen des Anges qui se retrouve obligé de patrouiller les portes de l'enfer depuis que "Luci" (Il te sort le surnom ridicule d'un air tellement sérieux, en plus !! J'adooooOOooore) a décidé de s'accorder des vacances.

Le voici donc sur Terre pour ramener Lucifer à ses devoirs par tous les moyens.

'Tention, alerte bôgosse n° 2...
(Gogole me dit qu'il jouait dans Suits, aussi. Quelle coïncidence, j'ai justement la saison 1 qui attend que j'aie le temps depuis des années. J'ai tout d'un coup envie d'avoir plein de temps !)

Je pourrais encore t'en parler des heures, te raconter comment en plus d'être une série pleine d'action et d'humour, il y a aussi des moments très émouvants au fur et à mesure que l'on apprend à connaître chaque personnage avec sa vulnérabilité, ses conflits et ses fêlures, mais...
J'ai le S01E13 qui m'attend et je SAIS qu'il y aura un cliffhanger diabolique (ENFIN une série qui n'est pas annulée après une pauvre saison ! La saison 2 va même compter 22 épisodes au lieu de 13), donc si tu permets je vais rejoindre le maître des enfers pour la soirée.

Lucifer-montage.jpg
(Non mais COMMENT TU VEUX lui résister ?)


jeudi 15 décembre 2016

Il est né le divin enfant (2)

Et son père ce héros hipster aux pieds nus (qui porte apparemment un "man bun" à la Jared Leto, même si ça ne se voit pas sur la photo) a immédiatement pris sa petite famille en selfie, tandis que la jeune accouchée, legging aux fesses et Stan Smith aux pieds le regard froid, se fendait fièrement de son plus beau duckface; le tout sans lâcher son café à emporter, d'une marque que nous ne citerons pas mais qui ne paye pas tout à fait ses impôts comme il le faudrait.

creche-de-hipsters.jpg
En 2010, je m'étais déjà fendu la poire devant une vidéo de la nativité 2.0, mais la crèche version Hipster 2016, ça tabasse tout.

Je t'ai mis un lien car oui, ce truc-là se vend - aux Zuess, where else ? - pour la "modique" somme de 130 dollars (79 dollars additionnels si tu veux les faire livrer en France, car oui, tu le peux) (Si tu as dans les 200 € à gaspiller, quoi). 'Tention hein, les "santons" sont peints à la main ! #FacePalm
:-)

Tous les clichés du moment y sont: les rois mages sont des livreurs-hipsters qui se pointent en Segway (Le facteur dans sa petite voiture jaune ? Soooo has been) et n'apportent plus de l'or, de la myrrhe et de l'encens, mais les colis si typiques de l'autre géant américain qui a un problème avec la taxation fiscale de ses immenses revenus.
Ils cumulent évidemment à eux trois tous les codes de look ad hoc: le beanie et l'écharpe, le bermuda, la barbe et/ou la moustache, le chapeau, le noeud pap', et bien sûr, les Wayfarer.

Il manque l'âne (Et le chat, dit Miss PotatoCat qui n'a jamais lu L'ancien Testament), mais on a le boeuf labellisé 100% bio et nourri au grain gluten-free, et le mouton vêtu de son pull de Nowel le plus mignon, bien mal surveillés par un d'jeuns berger bien plus occupé à instagrammer l'événement sur sa tablette.
Hashtag BabyJesus. Hashtag NoFilter. :-)

Et bien entendu, tout ce petit monde se préoccupe de l'environnement : l'étable a des panneaux solaires sur le toit !! Je n'invente rien, regardez...

creche-de-hipsters-2.jpg
Dans le genre (auto-) dérision de saison, c'est quand même drôlement mignon.


jeudi 07 janvier 2016

C'est jeudi, je traduis... Justin Bieber

Ouais, je sais...
Mais j'ai déjà fait pire, dans la série "jeudi je traduis".
(Je te laisse chercher, j'ai la flemme de tout linker) (Au fait, c'est Emi que tu dois remercier (ou pas) pour cette blog-note, c'est elle qui m'a rappelé que dans le temps, je faisais des "jeudi je traduis")

Sans renier mes blog-notes passées, j'aime bien cette chanson de Justin Bieber, voilà, c'est avoué (Je double la traduction d'un #JeudiConfession).
Je ne suis même pas "Sorry" ! (Oué c'est le titre du morceau) (Non, je ne suis même pas désolée de ce jeu de mots pourri)
En plus, ma prof de zumba a fait une choré qui déchire trop sa race là-dessus, alors je n'avais vraiment aucune chance d'y échapper... Et du coup, toi non plus !
* Patate Pourrite Poweeeer *


1er couplet :

You gotta go and get angry at all of my honesty
You know I try but I don't do too well with apologies
Tu vas sans doute te mettre en colère face à l'étendue de mon honnêteté
Tu sais que je fais des efforts mais pour les excuses je ne suis pas très doué

I hope I don't run out of time, could someone call the referee?
'Cause I just need one more shot at forgiveness
J'espère ne pas arriver après le coup de sifflet final, quelqu'un pourrait appeler l'arbitre ?
Paske j'ai juste besoin d'un dernier essai pour me faire pardonner
(Oh la belle métaphore sportive dis ! Dans la série "je m'excuse mais regardé bébé comme je reste un vrai mec")

2ème couplet :

I know you know that I made those mistakes maybe once or twice
And by once or twice I mean maybe a couple of hundred times
Je sais que tu sais que j'ai fait ces mêmes erreurs une ou deux fois par le passé
Et par une ou deux fois je veux dire peut-être une ou deux cents fois
(Preuve qu'il n'a pas la moindre intention de changer) (M'enfin je dis ça, je dis rien, hein ! ;-) )

So let me, oh let me redeem, oh redeem myself tonight
'Cause I just need one more shot at second chances
Alors laisse-moi, oh laisse-moi me racheter, oh me racheter ce soir
Paske j'ai juste besoin d'encore une seconde chance pour y arriver
(A partir de combien de secondes chances on arrête de compter, là est la question)

Pré-refrain :

Is it too late now to say sorry?
'Cause I'm missing more than just your body
Est-ce déjà trop tard pour dire que je suis désolé ?
Paske je ne suis pas juste en manque de ton corps, bébé
(OK oeil de lynx, il ne dit pas du tout "baby"... C'était pour la rime en français !!)

Is it too late now to say sorry?
Yeah I know that I let you down
Is it too late to say that I'm sorry now?
Est-ce déjà trop tard pour dire que je suis désolé ?
Ouais je sais que je t'ai déçue. Est-ce trop tard pour dire "désolé", désormais ?

Refrain :

I'm sorry, yeah. Sorry, yeah. Sorry
(Je pense qu'on a tous compris, il est day-zo-lay, ouais !)

Yeah I know that I let you down
Is it too late to say sorry now?
Ouais je sais que je t'ai déçue. Est-ce trop tard pour dire "désolé", désormais ?

3ème couplet :

I'll take every single piece of the blame if you want me to
But you know that there is no innocent one in this game for two
J'assumerai chacune des responsabilités que tu voudras me faire porter
Mais tu sais que personne n'est innocent là-dedans, le jeu se joue à deux

I'll go, I'll go and then you go, you go out and spill the truth
Can we both say the words and forget this?
Chacun notre tour on aura l'occasion de vider notre sac
Peut-on chacun réciter notre texte et puis oublier tout ça ?

Pré-refrain :

Is it too late now to say sorry?
'Cause I'm missing more than just your body
Est-ce déjà trop tard pour dire que je suis désolé ?
Paske je ne suis pas juste en manque de ton corps, bébé

Is it too late now to say sorry?
Yeah I know that I let you down
Is it too late to say that I'm sorry now?
Est-ce déjà trop tard pour dire que je suis désolé ?
Ouais je sais que je t'ai déçue. Est-ce trop tard pour dire "désolé", désormais ?

Pré-refrain un peu différent !

I'm not just trying to get you back on me
'Cause I'm missing more than just your body
Je ne suis pas juste en train d'essayer de te remettre dans mon lit
Paske je ne suis pas juste en manque de ton corps, bébé

Is it too late now to say sorry?
Yeah I know that I let you down
Is it too late to say sorry now?
Est-ce déjà trop tard pour dire que je suis désolé ?
Ouais je sais que je t'ai déçue. Est-ce trop tard pour dire "désolé", désormais ?

Refrain :

I'm sorry, yeah. Sorry, oh. Sorry
Yeah I know that I let you down
Is it too late to say sorry now?
I'm sorry, yeah. Sorry, oh. Sorry
Yeah I know that I let you down
Is it too late to say sorry now?
(Je pense que cela se passe de traduction : Justin est archi-super-mégadrivegrave day-zo-lay) (Mais moi pas du tout : j'adore bouger mon tubercule sur sa complainte de faux-cul)


dimanche 20 décembre 2015

Il est né le divin enfant [rediff]

La vidéo a un tout petit peu vieilli, en particulier les interfaces actuelles de nos mails et réseaux sociaux ne ressemblent plus du tout à celles d'il y a 5 ans et il "manque" Instagram et Pinterest et autres additions récentes à notre addiction numérique (A l'inverse : quelqu'un utilise encore Foursquare en 2015 ?), mais elle est tellement mignonne que je résiste pas au plaisir de la re-partager.

Sans compter que tout le monde n'était peut-être pas encore un(e) patatophile, il y a 5 ans.

Et puis aussi... aujourd'hui j'étais à court de Patateries de l'Avent.
Enjoy.

- page 1 de 8