Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - A boire et à manger

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 20 décembre 2016

Le rhume c'est pas sexy

Comme je n'aime pas spécialement ressembler à Rudolphe le renne au nez rouge, même si c'est de saison, au fil des années j'ai adopté quelques réflexes et remèdes de grand-mère Patate pour lutter contre les microbes.

Moyennant quoi, je suis ne suis plus que très rarement malade en hiver.
Je vous donne mes astuces et vous me refilez les vôtres, ça roule ?


Avent-2016-J20.jpgLa première, c'est que je bois du thé et des tisanes, et il paraît que le thé vert ou certaines plantes dont on fait des infusions sont des boosters de l'immunité. Je ne sais pas si c'est vrai, mais en attendant...
Ce soir, j'ai bu ma surprise de l'Avent n°20, le Jardin n°25.

Il s'agit d'une infusion - sans théine, donc - de la collection de Nowel qui marie de la pomme, des raisins secs, du cynorrhodon (de la baie d'églantier mais avec un nom savant pour se la péter), des écorces d'orange, de l'hibiscus, des gousses de cardamome, de la nougatine (qui n'est ni une plante ni un fruit, tu l'auras remarqué), des amandes, de la vanille, de l'huile essentielle d'orange, des baies roses, de la coriandre, de l'arôme de cannelle et de vanille, et de l'huile essentielle de clou de girofle. Rien que ça !

C'est très parfumé mais ça reste une infusion de plantes donc beaucoup moins forte en goût que le thé ou même le rooibos. Personnellement je n'en achèterais pas, mais pour les gens qui cherchent de quoi boire le soir et qui n'aiment pas le rooibos, ça peut valoir le coup.


Quand je sens que je commence à avoir le nez pris, à mon thé ou ma tisane du soir je rajoute une grosse cuillère à café de miel bio, un peu de jus de citron, une bonne rasade d'alcool (Selon ce que j'ai... Le rhum, l'eau de vie de mirabelles, le génépi ou la liqueur de genièvre ont déjà été Potato-testés avec succès) (Le porto a également été testé mais VRAIMENT, je ne te recommande pas de le boire chaud) et j'obtiens un bon vieux grog, que je respire 5 bonnes minutes comme quand on était petits et que mamie nous faisait faire des inhalations le nez au-dessus d'une casserole fumante et la tête recouverte d'un torchon, avant de le boire (Le grog, pas le torchon, j'imagine que tu avais compris) encore bien chaud.

En général, dans la demi-heure qui suit, je suis au lit en train de ronquer (Qui a besoin de somnifères, hein ?) et le lendemain je suis requinquée.

En parlant de citron, c'est une routine que j'ai adoptée depuis quelques années : tous les matins à jeûn, le jus d'un 1/2 citron, un peu de gingembre pelé et coupé en morceau, beaucoup d'eau chaude, et je bois cela à la place du thé.
Grosso modo entre novembre et mars.


Enfin, ma découverte la plus récente (C'est à dire l'hiver dernier, mais j'ai un tout petit peu procrastiné de venir t'en parler) (Encore que je l'évoquais ici, hein, fallait suivre), au nom à coucher dehors...

Ballot-Flurin-spray-nomade.jpgLe Spray nomade d'urgence au miel et à la propolis, de Ballot-Flurin.

Concrètement, c'est une solution alcoolique de miel (10%) et de propolis noire (90%) totalement bio et... totalement MAGIQUE.

C'est à dire que c'est un peu dégueu au goût (Je te conseille de bien orienter le spray vers le FOND de la gorge, histoire de court-circuiter une partie des papilles) mais que c'est terriblement efficace.

Un ou deux pschiits (maxi) quand je sens que j'ai la gorge qui commence à gratouiller et que ça pourrait éventuellement tourner à la pharyngite/laryngite/trachéite ou s'avérer être le signe annonciateur d'une bonne grosse crève, et... plus rien. Pffiouut ! Disparu le mal de gorge.

Comme tu pourras le constater, le flacon vieillit assez mal quand on le trimballe avec soi en permanence (Et encore, je t'épargne la vision d'horreur de l'emballage en carton tout défoncé et plein de coulures marrons) mais on s'en fout : c'est moche mais ça marche.
Et comme je suis plutôt sensible de la gorge (Y compris en été, merci l'air conditionné), un flacon ne me dure en général que quelques mois.

Le seul truc, c'est que c'est alcoolisé, donc je me demande toujours si cela pourrait me jouer des tours dans le cas où je me retrouverais à souffler dans un ballon.


lundi 19 décembre 2016

A ma droite le thé, à ma gauche le pisse-mémé

(Oui je sais, ce titre ne fait pas dans l'originalithété)
(J'aimerais t'y voir à trouver des titres depuis plus de 10 ans, tiens !)

Avent-2016-J18--19.jpg
Je finis par me demander si les concepteurs de mon calendrier de l'Avent n'ont pas réfléchi à quel jour tombait chaque date, parce que c'est quand même incroyable comme tout tombe bien.


Hier soir par exemple, dimanche de glande devant une série télé avec un pisse-mém- ...pardon, une infusion aromatique, que je n'avais jamais goûtée.
A dire vrai, je n'avais même jamais fait gaffe que le Palais des Thés vendait "une collection d'infusions originale associant des plantes reconnues pour leurs bienfaits à des ingrédients naturels et aromatiques comme les fruits et les épices". La lacune est désormais réparée puisque j'ai eu l'occasion de goûter le mélange verveine-orange-menthe "aux vertus relaxantes et apaisantes". Et j'ai beaucoup aimé.

Je ne bois que rarement de la verveine seule (A part celle qui vient du potager de ma Tatie, qu'elle ramasse et fait sécher elle-même, garantie sans OGM) (Trop rarement, malheureusement) parce que * 'tention raison hautement logique * ça a trop goût à plante. Bon ça va, ne te moque pas.
Ici, on sent toujours la verveine mais la petite pointe de menthe et le zeste d'agrumes font un bon contrepoint, c'était tout frais et tout léger, juste bien avant d'aller se coucher.


Aujourd'hui, lundi.
Tout est dit. J'avais besoin de réconfort et de soutien moral pour emmener avec moi au turbin... J'ai eu le Thé du Hammam que je connais bien et que tu le sais, j'adore.

Un mélange de thé vert de Chine et de saveurs orientales - rose, datte verte, fruits rouges et fleur d'oranger - dont l'odeur me donne irrésistiblement envie de loukoums et de baklavas.

De quoi se réchauffer un peu le coeur en cette funeste journée où il fut déjà dur de se lever, mais où il est encore plus dur de se coucher tandis que le péril orange est désormais officiellement le président du monde, et qu'un taré au volant d'un camion a tué 9 chalands innocents sur un marché de Nowel allemand.

Je pense que je vais mettre un peu de rhum dans mon thé, ce soir...


samedi 17 décembre 2016

Un samedi soir sur la Terre

(Oui, tu vas chanter du Cabrel toute la soirée)
(Patate Pourrite Powaaaaaaaa)

Aujourd'hui pas de photo calorique, pour cause d'une attaque de flemmardise aiguë qui m'a empêchée de décoller mon tubercule du canapé.
J'espère être guérie pour lundi, mais rien n'est certain...

Ceci dit, je n'avais pour me motiver qu'une liste impressionnante de corvées (Cire tes bottes, Pataaaaate ! Va ranger tes vestes d'été ! Aspire tous ces moutons qui vont bientôt se mettre à bêler !! FAIS TON REPASSAGE !!!), ou la perspective de me faire bousculer dans les magasins bondés par des gens hargneux remplis de cet esprit - consumériste - de Noël que je n'ai définitivement plus.

Ergo, je suis restée au chaud en pyjama dans le Patat'home et je me suis nourrie de porridge tiède et de thé bouillant, en regardant une série dont je te causerai demain.
(Suspense suspense)

Le porridge c'est délicieux, sache-le, mais en photo ça ne ressemble à rien.
Enfin si : à du vomi.

Ou alors il faut faire des efforts de mise en scène dignes d'une star d'Instagram, j'aurais dû sortir de jolis bols, couper des bananes et des kiwis, disposer quelques graines autour, et donc 1- faire la vaisselle, 2- ranger la cuisine et 3- sortir acheter des fruits... Bref. Le porridge n'est pas en photo.

Le thé en revanche, le voici...

Avent-2016-J16.jpg
Le Thé des Songes est un Oolong - plus d'excuses, maintenant tu sais ce que c'est - aromatisé aux fruits exotiques et agrémenté de pétales de fleurs (carthame, lavande et mauve) ainsi que d’écorce de citron.

Le souci c'est que je n'aime pas les fruits exotiques, donc l'odeur m'a passablement rebutée, mais au goût il est très léger et plutôt sympa en fin de journée. Je ne pense pas que j'en achèterais mais pour faire découvrir le thé à quelqu'un qui vous dit "pouark ! C'est amer c'est dégueu", pourquoi pas.


vendredi 16 décembre 2016

TGIF (16)

Pataterie de l'Avent n°16 : la règle c'est qu'on ouvre une case par jour, et en aucun cas à l'avance. Mais quand on est en retard, on fait comment ? On en ouvre trois d'un coup, pardi !

Avent-2016-J14-15-16.jpg
J'aurais bien entendu pu découvrir chaque surprise le jour dit, ce n'est pas que cela demande un effort surhumain d'ouvrir un carton prédécoupé, hein; mais je n'aurais pas eu le temps nécessaire pour apprécier chacune, au calme, à respirer le parfum de la tasse fumante dans mes mains. Et j'avoue que j'ai pris goût à ce petit mindful moment quotidien.

Donc j'ai triché.
J'ai sauté mercredi et jeudi, journées marathon où je n'ai touché terre qu'au moment d'aller au lit, épuisée (OK, et aussi l'estomac plein de vodka pour ce qui est de mercredi)(Oui, je fais des infidélités au rhum, parfois)(Oui, j'ai eu BEAUCOUP de mal à me réveiller jeudi), et ce matin en partant bosser, j'ai embarqué les 3 sachets pour me soutenir jusqu'à la quille, enfin, le début du week-end.

Et cela n'aurait pas pu mieux tomber si je l'avais fait exprès !

J'ai commencé pendant que mon pécé bootait, par Big Ben, un "mélange corsé de thés noirs" du Yunnan et d'Assam, absolument parfait pour démarrer la journée en se prenant pour une lady (Les mélanges de thés noirs, c'est apparemment très anglais).
Riche en théine histoire de se réveiller, absolument pas amer (raison pour laquelle je préfère les thés noirs aux thés verts) (Et fuck les anti-oxydants !) mais très goûteux et légèrement épicé, je dirais presque poivré, il m'a fait beaucoup de bien.
Tout au long de la matinée, puisque je l'ai réinfusé deux fois selon cette bonne vieille technique de Patate: tu bois la moitié de ton mug et puis tu l'oublies, il refroidit, tu remets le sachet dedans et tu rajoutes de l'eau bouillante, à répéter en boucle autant de fois que nécessaire pour ne finir par boire que de l'eau tiède vaguement colorée.


NdT: lors de ma pause déjeuner, j'en ai profité pour enfin me documenter sur le thé, vous serez donc ravi(e)s d'apprendre que le Yunnan est un thé de Chine poussant dans la province du même nom, tandis que l'Assam est un thé venant des plaines du nord-est de l'Inde, près de la Birmanie. Non, je ne suis pas soudain devenue bonne en géographie, c'est mon ami Gogole qui le dit.

Et en l'occurrence, ce sont des thés noirs parce qu'après la cueillette, on a laissé les feuilles s'oxyder. Thé noir ou thé vert, sur l'arbre c'est la même chose ... Encore que dans ce cas précis, ce ne soit pas 100% identique, vu que l'Assam serait, si j'ai bien compris, issu du camelia sinensis variété assamica alors que tous les autres thés proviennent du camelia sinensis variété sinensis, la différence entre les deux arbustes se situant dans la taille des feuilles.
(Oui, le théier en fait, c'est un cousin du camélia)(La légende raconte qu'il existerait une 3ème variété de camelia sinensis et que s'apelorio Quézac Cambodiensis, mais les puristes te diront que ce n'est qu'une variante régionale du sinensis)(Perso, je m'en bats le tubercule avec une boule à thé rouillée)

Le truc à retenir pour briller dans les goûters mondains, c'est donc que les feuilles de thé sont toujours les mêmes, ce qui fait qu'on parle de couleurs ou de types de thés, c'est le traitement qu'elles ont subi après la cueillette: aucune oxydation pour le thé vert, une légère oxydation naturelle pour le thé blanc, et une oxydation complète - faite exprès - pour le thé noir.
Pour compliquer encore les choses, entre le thé blanc et le thé noir, il y a le Oolong, qui subit une oxydation volontairement incomplète, entre 10 et 70%, et qui a la particularité de n'être produit qu'en Asie. Mais "oolong" ce n'est pas une couleur, alors ça ne collait pas dans la phrase d'avant.


Pour l'après-midi, j'ai quand même jeté mon sachet multi-infusé je suis passée au Goût Russe 7 agrumes, encore un mélange de thés noirs (de Chine, sans précision, et de Darjeeling) mais aromatisé de citron, citron vert, orange douce, orange amère, pamplemousse, bergamote et mandarine. Tu peux compter, ça fait bien 7.
Pas mauvais, mais un peu trop pamplemoussé à mon goût de Patate-pas-Russe.

Et ce soir, heureux hasard, j'ai infusé le Rooibos du hammam, version sans théine d'un grand classique du Palais des Thés, que personnellement j'adore. Ici il n'y a que de la pulpe de datte et des fruits rouges pour l'aromatiser, pas de rose ni de fleur d'oranger comme son grand frère le thé, mais il est tout de même délicieux.

Damned !
Maintenant j'ai envie de loukoums pour l'accompagner !! :-)


lundi 12 décembre 2016

C'est lundi (14)

Enfin... c'était lundi.
Parce que là, on approche de minuit, je n'ai toujours pas posté ma Pataterie de l'Avent n°12 et je n'ai pas la moindre inspiration.

Je pourrais te raconter comment demain soir j'ai rendez-vous chez le dentiste pour le contrôle technique annuel, mais je doute que ça te passionne (Déjà, moi qui le vis je vais te dire: ça ne me passionne pas des masses non plus) (Je crois que mon dentiste le sait: j'ai déjà reçu 2 SMS de rappel pour ne pas oublier mon rendez-vous), je vais donc juste poser là cette photo, et partir me mettre au lit en bonne compagnie.

Avent-2016-J12.jpg (Miss PotatoCat, bien sûr)

Fleur de Geisha est un des premiers thés en vrac que j'aie goûtés, il y a de cela une dizaine d'années, et à dire vrai... Je ne l'ai jamais trouvé exceptionnel et j'ai bu 100 fois mieux depuis; je n'étais donc pas délirante de joie ce matin quand j'ai découvert la surprise dans la 12ème case de mon calendrier.
Il n'est pas mauvais, loin de là, et c'est une bonne porte d'entrée vers le thé aromatisé-mais-pas-du-supermarché, mais perso je le trouve trop doux et trop fadasse désormais.

Bref.
C'était lundi.


- page 2 de 32 -