Niveau de motivation : proche du zéro.

Surtout que la nuit du dimanche au lundi est toujours la plus courte de la semaine, rapport au blues qui te saisit immanquablement vers 17h quand tu te demandes tout d'un coup où a encore filé ce week-end que tu n'as pas vu passer, à l'angoisse du retour au bureau et de l'ouverture de la boîte mail (Car oui, il y a des mails qui arrivent entre le vendredi soir et le lundi matin) (Beaucoup trop) (Droit à la déconnexion, mon tubercule, oui !), et au "petit dernier - épisode de série - avant de se coucher" qui n'est finalement JAMAIS le dernier, alors je suis fa-ti-guééééééée.

D'autant plus que hier soir particulièrement, Miss PotatoCat n'avait VRAIMENT PAS envie qu'on bouge de sous le plaid. J'ai failli passer la nuit pliée en douze sur le canapé.

PotatoCat-lundi.jpg

(Elle a tenté de me convaincre qu'elle avait un pouvoir magique pouvant empêcher le lundi d'arriver) (Tu as remarqué une modification du continuum espace-temps, toi ?)
(Voilà. Miss PotatoCat, grosse menteuse)