Coup de foudre immédiat, total et absolu pour Tom Ellis, acteur britannique à l'accent délicieux, que je ne connaissais il y a peu ni des lèvres ni des dents d’Ève ni d'Adam (Mais pour prendre un verre et faire connaissance, c'est QUAND IL VEUT)...

Lucifer-02.jpg
Avant de le découvrir dans cette série, également source d'un coup de foudre immédiat-total-et-abolu, auquel le charme du personnage principal n'est pas étranger.

Lucifer-01.jpg
(Pour l'instant inédite en France, et je crains le doublage qui risque de perdre l'a-do-ra-ble accent british de Lucifer, sans compter les nombreux bons mots et la foudroyante répartie des dialogues) (Noooooon. Ça se voit que je suis fan ?!)

Il s'agit d'une série américaine fantastico-policière diffusée depuis ce début d'année (saison 2 en cours aux Zuess), produite par Jerry Bruckheimer, et adaptée d'un personnage de comic (Avec entre autres auteurs Neil Gaiman) qui est donc... le diable.

Notre héros, Lucifer Morningstar (NdT: deux des noms les plus courants donnés au diable), en a un jour eu marre d'être le gardien des enfers et de torturer les âmes damnées; un beau matin, il a dit "Ciao !" à son Bon Dieu de père qui lui avait collé ce boulot comme punition, et s'est pris des vacances au soleil de Los Angeles.
Il y mène une vie de playboy branché, un rien blasé par la pop culture et la nature humaine, propriétaire d'un nightclub à succès qu'il fait tourner à l'aide de Maze, une sexy démone qui l'a suivi depuis les enfers et qui fait office de barmaid/garde du corps.

Outre le fait d'être sexuellement irrésistible pour la gent féminine (Tu m'étonnes, il a un sourire à se laisser damner !), Lucifer a le pouvoir de faire avouer aux humains leurs plus sombres secrets, ce qui en fait très vite un allié de choix pour la police, en la personne de Chloé Decker, bien que cette dernière soit bizarrement immunisée contre son charme démoniaque.

(Lauren German, qui a rebondi là après avoir joué quelques saisons dans Chicago Fire)
Lucifer-03.jpg
Cette indifférence déconcerte et intrigue Lucifer dès le départ, ce qui le pousse à collaborer dans ses enquêtes alors qu'à la base les humains il s'en tamponne le coquillard avec une fourche de diablotin rouillée, et même à consulter une psychiatre (Qu'il paye en nature, parce qu'elle, elle n'est immunisée contre rien, ce qui donne des échanges plutôt marrants car ce n'est évidemment pas déontologique DU TOUT) pour essayer de comprendre ce qui lui arrive.

Lucifer-06.jpgOui parce que notre ange déchu, en plus de se découvrir un intérêt pour une misérable humaine, se rend vite compte qu'il est en train de "changer", et ne sait pas trop pourquoi, comment, ni si c'est une bonne chose ou un danger.

Je n'en dis pas plus, car il existe un cercle de l'enfer spécial pour les nuisbles qui te spoilent une bonne série (Et vu que Lucifer est en congés à L.A., je n'ai aucun intérêt à descendre aux enfers, hé hé hé) mais il y a beaucoup de trouvailles et de personnages à contre-emploi, malgré la trame très convenue du héros sombre, solitaire et torturé qui mène des enquêtes policières pour les beaux yeux d'une héroïne au passé douloureux et compliqué.

Autour d'eux, gravitent l'ex de Chloé (Dan, ou "détective Douche" comme l'appelle ironiquement Lucifer) (Je t'ai dit que j'ADORAIS la dérision des dialogues ?) avec qui elle partage difficilement la garde de leur fille Trixie... Et les échanges de Trixie avec Lucifer - le seul adulte qui lui dise toujours la vérité, aussi inappropriée soit-elle - sont à se rouler par terre.
Mention spéciale pour la fois où la petite se précipite vers lui en courant, ravie de le voir arriver, et où il tente maladroitement de l'éloigner en agitant une tranche de bacon grillé comme si c'était un chien, parce que les enfants et lui, tu vois...

Le décalage entre la nonchalance et l'air très à l'aise de Lucifer, et ses comportements ou répliques totalement inadaptés, est un ressort comique renouvelé. En tout cas, dans la saison 1 je ne m'en suis pas lassée.
Déjà, rien que le fait qu'il se présente avec candeur comme "Lucifer Morningstar" ("What is it, a stage name ?" lui demande Chloé... * soupir de l'intéressé * "Godgiven I'm afraid"), proclame son immortalité à qui veut l'entendre, ne cesse de faire des remarque ironiques sur les "humains" ou des blagues à références blibliques... Et que PERSONNE ne le croie ni ne le prenne pour un taré (Sauf sa psy, évidemment persuadée qu'il vit dans un délire mystique), parce que "ça se passe comme ça à L.A." ... :-D

Lucifer-05.jpgEn revanche, un que cela n'amuse pas du tout, c'est son frère aîné Amenadiel, le doyen des Anges qui se retrouve obligé de patrouiller les portes de l'enfer depuis que "Luci" (Il te sort le surnom ridicule d'un air tellement sérieux, en plus !! J'adooooOOooore) a décidé de s'accorder des vacances.

Le voici donc sur Terre pour ramener Lucifer à ses devoirs par tous les moyens.

'Tention, alerte bôgosse n° 2...
(Gogole me dit qu'il jouait dans Suits, aussi. Quelle coïncidence, j'ai justement la saison 1 qui attend que j'aie le temps depuis des années. J'ai tout d'un coup envie d'avoir plein de temps !)

Je pourrais encore t'en parler des heures, te raconter comment en plus d'être une série pleine d'action et d'humour, il y a aussi des moments très émouvants au fur et à mesure que l'on apprend à connaître chaque personnage avec sa vulnérabilité, ses conflits et ses fêlures, mais...
J'ai le S01E13 qui m'attend et je SAIS qu'il y aura un cliffhanger diabolique (ENFIN une série qui n'est pas annulée après une pauvre saison ! La saison 2 va même compter 22 épisodes au lieu de 13), donc si tu permets je vais rejoindre le maître des enfers pour la soirée.

Lucifer-montage.jpg
(Non mais COMMENT TU VEUX lui résister ?)