Comment se transformer en "Xena, princesse guerrière" quand on sort courir le soir ?

Facile : adopter la lampe pectorale de Kalenji (la sous-marque spécial running du géant Décath'), prendre un selfie en contre-plongée pour bien vous la montrer, et voilà...

Patate-princesse-guerriere.jpg
(On y croirait, non ? Avouez)
(Et encore, la lampe est éteinte, là)

Alors je vous rassure : en vrai je n'ai pas des obus à la place des seins ne suis pas aussi flippante.
En revanche, quand je sors courir à la nuit tombée, je suis harnachée de la Runlight, et j'éclaire tout sur mon passage. Surtout les pavés disjoints, cailloux mal placés, branches menaçantes, fourbes flaques d'eau et autres crottes de chien qui menacent la stabilité de mes chevilles et la régularité de ma foulée.

Je l'utilise chaque semaine depuis bientôt 3 mois, elle a chargé plusieurs fois, affronté les éléments et les griffes de mon chat, je peux donc déjà vous donner un avis dessus (Non sponsorisé, je précise au cas où), que je compléterai au fur et à mesure de ses futures aventures, ou de vos questions, si vous en avez.

Est-ce que ça éclaire bien ?
Plutôt pas mal, oui. Il y a 3 intensités lumineuses, je n'utilise que la plus faible bicoz je suis une flippée de la batterie, et je suis parfaitement éclairée sur les 3-5 mètres juste devant mes pieds. Pour courir comme je le fais, c'est à dire en ville/parc/petite forêt, à allure modérée, sans beaucoup de dénivelé, c'est parfait.
Sans doute que si tu fais du trail tu préféreras une frontale qui éclaire plus loin sur ton parcours, mais perso ce qui m'intéresse c'est de ne pas trébucher sur un obstacle que je n'aurais pas vu sans éclairage, donc, je suis ravie (Et puis je te cause exclusivement de mon nombril ici, au cas où tu n'aurais pas remarqué).
Cela éclaire tellement bien qu'il en devient désagréable de croiser un autre coureur équipé de la même lampe, parce qu'il vous éblouit façon interrogatoire de prisonnier à Guantanamo : je ne sais rien mais j'avouerai tout, coupez la lumière siouplééééé (Bon ok, j'exagère un tout petit peu, mais c'est quand même assez éblouissant).

Ça ne te rend pas malade, cette lumière qui tangue ?
Bah non, ça va bien, merci. Et puis la lumière ne bouge pas tant que ça, rapport au fait que je cours à allure modérée, donc le mouvement de balancier de mon corps est relativement limité. Sans compter que depuis que je porte cette lampe, j'ai un peu corrigé ma posture et je fais moins de torsions du tronc et de mouvements inutiles avec les bras.
Puisqu'on parle de mouvements, c'est le seul truc qui me dérange : les bras. Lorsque j'accélère dans les fractionnés et que donc je "pistonne" plus fort avec les bras, j'ai tendance à couper le faisceau lumineux avec mes petits poings serrés, ce qui là, effectivement, crée un effet désagréable. Mais bon, comme mes accélérations en fractionnés, c'est maximum 1 minute, ce n'est pas non plus la mer à boire et à vomir par-dessus bord.
Le gros avantage que je trouve par rapport à une frontale, c'est que le parcours devant mes pieds continue d'être éclairé même quand je tourne la tête sur le côté ou que je la penche pour regarder mon appli de running.

Et la batterie elle tient combien ?
Pour l'instant, 3 sorties de 45 minutes à la plus faible intensité lumineuse, sans aucun problème.
Je pense que je pourrais tenir une 4ème semaine sans recharger, voire une 5ème, mais comme mentionné plus haut, je suis une flippée de la batterie et j'ai peur de me retrouver toute seule dans le noir de façon inopinée, donc après 3 utilisations, je recharge.
Le niveau de charge est indiqué par les loupiotes rouges à l'arrière qui ne servent donc pas seulement à rendre le coureur bien visible par les voitures : trois loupiotes qui clignotent = full charge, une seule loupiote = il ne reste plus que 1/3 de jus. Tu as juste intérêt à les vérifier avant de partir courir, parce qu'évidemment, une fois que tu es harnaché(e), c'est impossible de les voir.
La recharge se fait en quelques heures (Ils promettent en 5 heures mais perso je la laisse toute la nuit) par branchement sur le pécé, via un cable micro-USB extrêmement court, fourni avec le bazar. N'importe quel cable micro-USB faisant l'affaire, j'ai vite délaissé ce dernier.

Est-ce que ce n'est pas désagréable à porter ?
Honnêtement, non. On sent qu'on a quelque chose autour du torse, moi je le sens plutôt sur l'épaule, là où le câble électrique repose, mais ça reste très léger et la lampe elle-même est très ergonomique, légère, et se fait vite oublier. Quant aux sangles élastiques, elle sont du genre très souple et ne compriment absolument pas.
Evidemment, mon confort est grandement amélioré par le fait que je n'utilise PAS de montre cardio avec ceinture/capteur autour de la poitrine donc la Runlight n'entre en conflit avec rien d'autre. Et la lampe se cale parfaitement entre les seins (Cela ne t'aura pas échappé), dont le renflement aide à la maintenir en place sans avoir besoin de vraiment serrer les élastiques. Ce n'est qu'une supposition, mais j'imagine que ces messieurs au pectoral plat sont obligés de beaucoup plus raccourcir les sangles pour que la lampe - et donc le faisceau lumineux - ne bouge pas pendant la course.
Vu que je ne supportais pas la frontale, qui elle, me faisait mal à la tête, j'ai plutôt gagné au change.

Et s'il pleut ?
Pour l'instant, aucun court-circuit à déplorer.
Je n'ai pas encore couru sous un déluge torrentiel non plus (Hé ho, je ne suis pas maso !) mais une heure sous une fine bruine ou une gentille petite pluie ne pose aucun problème. J'avais un peu peur de prendre l'eau par la fiche micro-USB, mais il s'avère qu'elle est bien protégée par son capuchon en caoutchouc. Celui-la même sur lequel tu t'arraches un ongle quand il s'agit de la recharger... On a les défauts de ses qualités.

Des inconvénients à signaler ?
Oui ! L'ergonomie du bouton marche-arrêt est à chier.
Avec les doigts gourds de froid (Coucou monsieur Kalenji, c'est fait pour courir la nuit, il fait souvent pas chaud chaud, la nuit) ou des gants, même très fins, c'est la galère pour allumer; il faut appuyer comme un sourd, on n'est jamais sûr que ça marche et on se détruit parfois les phalanges à tenir appuyé pour des prunes. Et comme je suis une gentille Patate qui ne veut pas éblouir ses voisins, je n'allume ma Runlight qu'au dernier moment en m'élançant, pas pendant que je m'achemine vers mon point de départ. Et pour éteindre ? Même combat.
De même, le clip pour ouvrir/fermer la sangle pectorale est super dur à manipuler, même quand on n'a pas encore les doigts gourds de froid car on s'équipe dans le Patat'home. Je m'y suis déjà pété un ongle donc je suis TRÈS mécontente, et en plus j'ai toujours peur de le casser car il n'a pas l'air très solide.

Autre inconvénient, non pas du produit lui-même mais de son principe : tu dois bien réfléchir au-dessus de quelle couche de vêtements tu positionnes ta lampe.
Au-dessus de ton coupe-vent ? Entre le coupe-vent et le T-shirt à manches longues ? Voire juste au-dessus de la couche de base, si tu portes 3 épaisseurs ? Trop en surface alors que tu crèves vite de chaud ? Il faudra t'arrêter, enlever la lampe (Je te renvoie au clip sus-mentionné), enlever la veste ou le T-shirt à manches longues, remettre la lampe en place et repartir. Si au contraire, tu as mis la lampe trop en profondeur alors qu'il fait trop froid, tu seras obligé d'ouvrir ta veste et éventuellement de te les geler pendant toute ta course pour être éclairé, ou bien de t'arrêter, enlever la veste, enlever la lampe, remettre la veste, etc... C'est chiant. Il faut un peu de pratique pour jauger cela en fonction de la météo; après 3 mois il m'arrive encore de me faire avoir, en particulier si je n'ai pas bien fait gaffe au facteur vent-glacial-qui-fait-chuter-la-température-ressentie.

Enfin, les sangles élastiques ne serrent pas... C'est bien pour le confort, mais je suis un peu inquiète de ce qui va se passer quand elles se seront détendues à l'usage : je les ai déjà toutes rétrécies au maximum de leurs possibilités, si elles se détendent, je ne sais pas ce qui va se passer.

Mais pour l'instant, je suis ravie de mon achat : avec un budget de "seulement" (Je mets des guillemets car tout est relatif, et il y a un an, "seulement" c'était déjà trop) 40 € je suis bien équipée pour courir la nuit, ce qui m'a permis cet hiver de maintenir ma pratique du running avec beaucoup plus de confort et de sécurité que l'hiver dernier.