Je n'avais encore jamais bu de gin tonic.

Plus précisément, je n'avais jamais dépassé une gorgée. Une première fois dans le verre de quelqu'un, avant de grimacer parce que c'était amer et dégueu et beuaark, comment tu peux boire ça ?! Une deuxième fois sans doute quelques années plus tard, pour vérifier que non non, rien n'avait changé : toujours aussi amer, toujours aussi dégueu.

Il faut dire que je n'aime pas le gin (Contrairement au rhum, que je peux parfaitement boire pur, et il y en a de délicieux), et que je déteste le Schweppes, alors je n'étais pas aidée.

Et j'en étais restée là.
Parce que la vie est courte et qu'il y a bien assez de mojitos pour la remplir.

Jusqu'à cette révélation : on n'est pas obligé de faire le gin tonic avec une eau tonique ordinaire, ni super amère, non plus qu'avec un gin au rabais.
Moyennant quoi (Et surtout finances !), on obtient un délicieux cocktail frais et sucré, et... la blog-note du jour.

A bientôt quarante balais, Patat'a bu son premier gin tonic en entier.

Gin-Tonic.jpg
(Et elle commence déjà à le regretter : tu la sens arriver, l'amie graine ?)
(J'en connais une qui va quand même rester fidèle au rhum cubain ou martiniquais)