Cette année j'ai renoué avec la carte postale.
Cette fin d'année, j'ai même envoyé quelques cartes de voeux.

A chaque fois la même frustration.
J'en envoie si peu que je l'avais presque oublié : c'est très frustrant d'envoyer du courrier.
Snail-mail-Patate.gif

Ne va pas croire que la lenteur de l'acheminement soit l'unique source de ma frustration. Elle n'est pas non plus liée à la lenteur de la réponse, loin de là !

Certes, nous sommes désormais tellement habitués à consulter nos e-mails/messageries sur smartphone à tout moment de la journée, qu'il est devenu facile de succomber à un excès d'immédiateté (Que celui qui n'a jamais râlé dès que le destinataire de son SMS mettait plus de 3 nano-secondes à répondre, me jette le premier portable !).
Je te rappelle cependant que c'est Procrastino-Potato qui te parle, connue pour répondre à ses e-mails en une moyenne de 60 jours ouvrables quand le sens du vent est favorable et que les planètes sont alignées... Je serais quand même mal placée pour m'énerver parce qu'on tarde à me répondre !

Ben de quoi tu te plains alors, Pataaaaate ?

Ce qui me met les nerfs en pelote, vois-tu, c'est de ne pas savoir si mon courrier est bien arrivé. Et de ne pas pouvoir le demander, sous peine de gâcher la surprise escomptée pour le/la destinataire.

C'est d'autant plus frustrant que pour le coup, je suis très fan des messageries sur smartphone qui non seulement t'indiquent que ton message est bien parti, mais aussi qu'il est bien arrivé, voire l'heure à laquelle la personne l'a consulté.
Tandis qu'avec le bon vieux courrier postal, bah... tu ne sais pas.

Peut-être que ta carte s'est perdue corps et timbres.
Peut-être qu'elle n'arrivera que dans 10 jours, 1 mois, 1 an.
Peut-être qu'elle est déjà arrivée mais qu'elle est ensevelie sous les prospectus. Ou bien qu'elle est déjà arrivée mais que le/la destinataire a omis de t'en informer (Et la politesse, bordel ?!). Ou encore qu'il/elle a décidé de te répondre AUSSI par courrier (On a les amis qu'on mérite, hé hé hé), et garde logiquement le secret pour ne pas te gâcher la surprise.

Résultat, bah... TU NE SAIS PAS !
C'est inhérent à l'échange épistolaire, cette incertitude fait même partie de son charme suranné... Mais j'avais oublié ce que c'était, et à quel point cela pouvait être frustrant d'envoyer du courrier aux quatre vents des services postaux.