Agendas.jpg(Comme Capri)
(Et diiiiire que c'était la tradition depuis déjà 8 aaaaans)
(OUI, tu vas chanter du Hervé Villard toute la journée, hé hé hé)
* Patate Pourrite Powaaaa *

L'an dernier souviens-toi, j'avais profité des Patateries de l'Avent pour dépoussiérer cette blog-note où je te causais de ma fidélité à Filofax. Je continue de trouver mon Filo en cuir grainé trop beau, trop classe, trop solide, trop élégant, et juste trop tout...
En particulier, malheureusement, TROP LOURD.

Ce n'est pas nouveau, et ce n'est pas pour rien que je lui décernais année après année le titre de "plombeur officiel de sac à main" mais il se trouve que cette année j'ai eu de sérieux soucis avec mon dos, qui m'ont fait prendre conscience que peut-être, il était temps d'écouter kinés et ostéos qui m'exhortaient régulièrement à alléger mon sac à main.
(Oui, je suis un peu longue à la détente, parfois)

En bonne résistante au changement, j'ai d'abord tenté de marchander et d'alléger l'agenda lui-même. Après tout, c'est vrai que je n'avais pas besoin d'y trimballer des tickets de caisse vieux de 2 ans, des ordonnances périmées, des cartes de visites de restaurants où je ne retournerais jamais, de gens dont j'avais tout oublié, etc etc... Quant au carnet d'adresses, finalement je ne m'en servais que très peu en dehors du Patat'home, il n'avait pas non plus besoin de me pendre à l'épaule jour après jour.
Moyennant quoi, l'agenda a effectivement diminué de volume, mais pas tellement bougé en poids, car ce qui pèse lourd dans un Filo, c'est l'objet lui-même; il est beau, lourd et luxueux, c'est aussi pour ça qu'on l'aime. Sauf qu'après toutes ces années, je me suis enfin résignée à reconnaître que j'en avais plein le dos.

En 2016 je vais donc dire adieu à mon Filo chéri * soupir * et revenir à un agenda classique; peu ou prou le même format, mais pour le tiers du poids.

Il est déjà préparé : dates d'anniversaire reportées, réunions déjà planifiées, premiers rendez-vous de janvier (Il était temps, je commençais à ne plus rien pouvoir noter sur la pov' page de fin 2015, sans compter les post-its que je tremblais à l'idée de paumer), échéances diverses et variées... le stylo a couru sur les pages tout ce dimanche, car à l'ère du numérique, la Patate est réac' nostalgique et n'a jamais pu renoncer à son bon vieil agenda papier, ni à ce rituel de fin d'année.
Maintenant tout est propre et fin prêt, 2016 peut arriver.

Une seule question demeure : mon Filo tant aimé, en quoi pourrais-je bien le recycler ? Si vous avez des idées...