J'ai toujours peur.
Peur pour mes proches qui pourraient tomber demain sous les balles d'une kalachnikov, mais aussi de cet état d'urgence qui va permettre à un gouvernement en roue libre (talonné, ne les oublions pas, par une droite hurlante et une extrême-droite puante que je ne linkerai même pas) de faire passer des lois de tout et n'importe quoi sans le moindre contrôle.
Déjà que celle sur le renseignement, on a eu beau s'y opposer dans le calme et la démocratie, cela ne l'a pas empêchée de passer ... (Et elle n'aura pas empêché le moindre attentat) (Mais il semblerait que plus personne ne se pose de questions à la tête de ce pays. Ni n'ait lu George Orwell ou Ray Bradbury. Passons)
J'ai peur de l'humain plus que jamais, même si des lueurs d'espoir percent de ci de là.

Alors ce soir j'ai coupé les réseaux sociaux, j'ai débranché mon cerveau, et je suis allée à la Zumba.
Noundidiou que ça fait du BIEN ! J'aurais pu courir aussi, mais j'aurais été un peu trop seule avec mes pensées. Alors que la zumba, c'est rien que de la fête et de la joie.
Ça fait du bien de bouger, de danser et de tout oublier !
De sentir ton angoisse s'évacuer avec ta sueur, par tous les pores de ta peau, jusqu'à ce qu'il ne te reste rien d'autre que de la fatigue et un T-shirt mouillé.

(Merci Daddy Yankee)

La peur est soluble dans la musique !
Ce soir j'espère, je vais réussir à dormir.