Hilda4.jpg... nul à chier.

Au passage, tu as reconnu Hilda ? ==>
(2011, ça ne nous rajeunit pas)

Octobre donc, c'est nul à chier.

Alors qu'on était si bien en été, tout d'un coup on se prend en pleine figure le vent, le froid, la pluie, la nuit nuit tu me fais peur, nuit tu n'en finis pas (Oh tiens, salut Elsa !), les feuilles mortes, les rhinovirus et les impôts locaux pour lesquels on a un tout petit peu oublié de mettre des sous de côté.
Pan Patate, dans tes dents !

Pour survivre à l'arrivée de cette saison redoutable pour le moral, une seule solution : partir un mois en Australie.

Et sinon, comme solution réaliste paske tropiques ou taxe foncière il faut bien choisir, j'ai aussi fait la liste de tout ce qu'il était sympa de retrouver lorsque l'automne revient s'installer.

Une excuse pour écouter Cabrel en boucle.
Au boulot. Toute la journée. Avec les hauts-parleurs. Histoire de voir si le ras-le-bol des collègues est plus rapide à venir que la brume dans sa robe blanche (Oui, en décembre je leur colle des chants de Nowel) (Patate Pourrite Powaaaaa).

Les douces écharpes et les jolis bonnets.
C'est chaque année un de mes petits bonheurs d'automne, de ressortir écharpes, snoods, pashminas, bonnets, bérets et autres capuchons, du placard où je les avais balancés en vrac comme une souillon remisés au printemps précédent, et de les assortir chaque jour à ma tenue, comme des bijoux.

Les tas de feuilles mortes dans lesquels on peut shooter.
Au cours d'une balade revigorante, un dimanche frisquet mais ensoleillé, tandis que les arbres parés des magnifiques couleurs de l'automne bruissent gentiment dans le vent léger. * Pouet Pouet Patate *
(C'est une liste POSITIVE alors je passe sous silence les feuilles mortes mouillées qui manquent de te faire tomber - quand elles ne cachent pas carrément une crotte de chien - tandis que des bourrasques glacées te gèlent les oreilles et que les vociférations de l'humanité alentours te les cassent) (Les oreilles, évidemment)

Les chocolats chauds.
Certes, on pourrait en boire toute l'année, mais c'est drôlement moins sympa quand il fait 35 degrés. Alors que ces quelques premiers chocolats chauds crémeux qu'on déguste pour se réchauffer et se consoler du fait que ça y est, le froid est installé... Mmmmmmh.
Limite les calories sont annulées tellement ils font du bien au moral.
Tiens, pour la peine je vais rajouter une lichette de chantilly.

La soupe au potiron.
Le n'importe quoi au potiron. Ou au potimarron. A la citrouille. A la courge butternut. OK : n'importe quoi à n'importe laquelle des cucurbitacées de saison (Vos recettes préférées sont d'ailleurs les bienvenues).
Maintenant que j'y pense, même visuellement le potiron / la citrouille c'est un de mes petits plaisirs d'octobre. J'adore les étals rebondis et orangés, et les décorations dont ils sont l'inspiration dans les vitrines des magasins.

Les week-ends lovée sur le canapé avec un plaid tout doux sur les genoux et une bouillotte aux noyaux de cerises sur les épaules. Et des chaussettes à doigts, oui oui oui, elles aussi je les ai ressorties.
Sans oublier un chat par-dessus tout cela.


Liste non exhaustive, n'hésite pas à la compléter, lecteur de mon coeur.
(Surtout qu'en ce moment, je manque cruellement d'énergie positive)