J'avais beau me plaindre d'être parfois insultée à cause d'eux, je les aimais bien quand même, mes écouteurs intra-auriculaires.

Et puis je n'avais pas vraiment les moyens d'investir dans un vrai casque pour frimer.

Pas de bol, Calamity Patate est passée par là...
Et un matin où elle franchissait le seuil du Patat'home, à la bourre comme d'hab' avec son manteau à moitié boutonné, le sac à main à peine en bandoulière et le fil des écouteurs volant au vent... l'intra-auriculaire de gauche a décidé qu'il en avait marre de partager la vie de celui de droite, et qu'à la place, il avait plutôt envie de rouler une pelle à la poignée de la porte d'entrée.

Stoppée net dans son élan, l'oreille à demi-arrachée au passage, Calamity Patate n'a pu que constater le divorce entre la droite et la gauche. Douloureux et irrémédiable...

Casque-casse.jpg
En plus d'être sans voiture depuis des mois, me voilà désormais sans musique pour subir les transports en commun. C'est une impression, ou bien l'univers fait preuve d'un certain acharnement, là ?