L'épisode 1, c'était là.
(Mais si tu cliques sur les liens, tu verras que ce n'est pas une lutte nouvelle, ni gagnée d'avance)

Halogene.gifL'histoire c'est qu'un soir, l'halogène du salon, seule source d'éclairage correcte de la pièce (Vu que je suis trop fauchée pour acheter des plafonniers) (Plaignez-moi les gens, plaignez-moi !), a refusé de s'allumer.
Un soir de... novembre 2013.

Après les inévitables "merde, fait chier, putain de con d'halogène de merde, j'avais pas besoin de ça, j'en ai MARRE de toutes ces galères qui s'enchaînent bordel de merde de vie à la con !" exclamations de frustration, le coup de pied rageur au variateur, la tentative de débranchage/rebranchage façon mec de l'IT (Have you tried turning it off and on again ?), comme rien n'y faisait, il a fallu prendre les mesures qui s'imposaient.

Et là, comme j'ai résoluté d'être gentille avec moi-même cette année, je ne vais PAS te raconter comment Procrastino-Potato a d'abord ignoré le problème et mangé dans le noir à la lumière de l'écran cathodique pendant plusieurs soirs, avant d'aller manger dans le lit (Même que j'ai bien envie de déposer les droits sur le terme "plateau-ordi" comme alternative au plateau-télé) jusqu'à ce qu'un malheureux accident de soupe renversée sur les draps ne la contraigne à... débrancher les lampes de chevet et la lampe de bureau pour les rebrancher près du canapé.
(Et dans la chambre, tu me diras ? Bah l'appli lampe torche du smartphone, ça fonctionne plutôt bien)

NdT : 2 malheureuses mini-lampes de chevet à ampoules économiques et une lampe de bureau non orientable vers le haut ne remplaceront JAMAIS un halogène à 300 watts, des fois que tu te poserais la question, je peux te le certifier, c'est Potato-testé.


Je vais donc plutôt te parler de mes VICTOIRES contre la procrastination.

D'abord, il y a eu un soir de décembre où j'ai traîné une chaise au pied de l'halogène et me suis perchée dessus afin de regarder ce qui se passait. Ceci après avoir tenté plusieurs jours auparavant d'incliner le luminaire pour me rendre compte qu'à part me prendre 5 ou 6 années de poussière sur le nez, je ne verrais rien sans être perchée.
(La chaise ? Oh ben elle a passé les 3 derniers mois au pied de l'halogène, pourquoi ?)

Victoire n° 1 : le problème était identifié !
Ampoule NOIRE, probablement grillée, ce qui n'était finalement pas étonnant vu que je ne me souviens pas l'avoir jamais changée depuis ma vie d'avant (Au passage, une ola pour les ampoules ikea, parce que cela fait tout de même au minimum 7 ans et 2 déménagements !).
Il suffisait de la dévisser et de la remplacer par la même mais en plus neuf.

Sauf que sur ce type d'halogène, les ampoules n'ont pas un culot vissé, elles sont insérée entre deux pattes métalliques, elles-même recouvertes d'une pièce en verre, laquelle est fixée de chaque côté par un élément métallique vissé. Il faut un tournevis, donc. Un crucifrme, même ! (Ouais, j'ai un PhD en tournevis)

Il y a donc eu un week-end pas si lointain, à peine 3 semaines où j'ai déplacé la chaise du pied de l'halogène pour l'installer au pied du placard où sont rangés les outils de "bricolage" : tournevis, pince multiple (Qui m'a surtout servi là), ramené la boîte de tournevis et la chaise ! dans le salon, et dévissé l'élément métallique de chaque côté de mon ampoule halogène, sans casser la pièce en verre, sans m'étouffer à respirer la poussière, sans passer par la case départ et sans toucher 20.000 francs pour récupérer, enfin, mon ampoule grillée.
(Les tournevis ? Bah ils sont au pied de l'halogène, là. Pourquoi ?)

Victoire n° 2 : j'avais tout compris au système d'installation d'ampoule, j'avais la grillée, il suffisait d'aller acheter exactement la même.
Ce dont je me suis chargée samedi dernier (Ouais, on n'a pas fait QUE pioncer, Miss PotatoCat et moi) (Enfin elle, si !) après que l'ampoule grillée n'ait passé QUE 2 semaines dans le hall d'entrée et A PEINE une semaine dans un compartiment de mon sac à main.

Et là s'il te plaît, tu es prié(e) de m'admirer : à peine rentrée des courses, au lieu de rejoindre le pitichat sur le canaprout, j'ai déballé l'ampoule neuve (Il a fallu localiser les ciseaux d'abord, rapport à la coque en plastique dur, mais JE N'AI PAS ABANDONNE !!), j'ai empoigné mon tournevis, j'ai grimpé sur la chaise et j'ai tout mis et remis en place. Et victoire n° 3 : l'halogène s'est allumé !!


Potato-Scriptum : keuwa, la chaise et les tournevis toujours au pied du luminaire, sans compter les lampes de chevet près du canapé et la lampe de bureau ? Et keuwaaaaa est-ce que j'en ai profité pour faire la poussière au sommet de l'halogène ?
Tayeule ! On a dit que j'étais gentille et fière de moua, cette année !