J'ai pour habitude de conchier tous ces voeux creux que l'on reçoit traditionnellement au début de chaque année. Par exemple ici, ou bien encore là.
En particulier le fameux "Et surtout la santé, hein ! C'est ça le plus important", m'a toujours hérissé le poil.

Un voeu qui sonne particulièrement creux de la part de gens qui n'en ont franchement rien à péter de comment tu vas tout le reste de l'année (Voire qui sont la source de ton ulcère à l'estomac) ou qui résonne bien tristement quand il te vient d'une personne âgée ou en mauvaise santé, justement. Bref, qu'il m'énerve ou qu'il me déprime, ce voeu-là fut longtemps ma bête noire.

Je parle au passé, tu as remarqué ?
(Non mais tu es troooooop intelligent, lecteur de mon coeur !)
Je te parle au passé car 2013 cette sale pute s'est chargée de m'imprimer dans les tripes que OUI, la santé c'était VRAIMENT le plus important.

J'ai enterré deux personnes cette année.
Deux proches qui ont perdu la bataille contre le cancer. Malheureusement (Enfin pour moi, toi tu t'en fous) ce sont loin d'être les premiers enterrements de ma vie, mais deux la même année, j'ai trouvé que cétait un peu abuser de la part de l'univers.
Surtout que l'un des deux avait le même âge que moi et qu'il est parti en quelques mois, comme ça; un jour il allait pas trop mal il se trouvait juste un peu fatigué, 9 mois après on l'enterrait. Et bien tu sais quoi ?
Cela fait drôlement réfléchir, de voir tomber malade et mourir quelqu'un de ton âge...

J'ai passé quelques semaines à me ronger les sangs lorsque Maman Patate a eu des soucis qui nous ont fait un temps craindre qu'elle aussi, se soit fait attraper par le crabe.
Je continue de me ronger les sangs (Mais chuuut, ne lui dites rien !) et d'en faire des cauchemars, parce que si ça se trouve c'est qu'on n'a juste pas fait l'examen correctement, pas biopsié au bon endroit. Et j'ose à peine le formuler, superstitieuse que je suis... Mais j'ai eu le temps de toucher du doigt (Croisés, les doigts, tu t'en doutes) ce que cela pourrait être, si ma môman chérie tombait malade "pour de vrai".

J'ai eu moi-même quelques pépins qui m'ont bien pourri le quotidien, qui m'ont fait souffrir, qui m'ont fait craindre pour l'avenir; qui m'ont surtout fait réaliser à quel point je la tenais pour acquise, cette fameuse bonne santé.
Alors que pas du tout. C'est fragile, la santé ! Du jour au lendemain tout peut basculer; tu peux ne plus être capable de te déplacer, tu peux voir ta vie menacée, tu peux être perclu de douleur tout au long de tes journées...

C'est là que tu te rends compte que oui, tout le reste, la vie, le boulot, le fric, les soucis, c'est fichtrement important, mais pas autant que la chance de se lever le matin en pleine forme et en pleine possession de ses moyens.

Bonne-sante.gifDu coup en 2014, aux gens que j'aime je souhaite avant tout une putain de bonne santé !

Et je ne grince plus des dents quand un collègue ou un presqu'inconnu me sort cette platitude. Parce que si ça se trouve, lui aussi il a touché du doigt ce que c'était que d'en être privé et il SAIT que OUI, la santé c'est fichtrement important.

"Bonne année Patate !"
"Meilleurs voeux ! Et surtout la santé, hein !"
Je ne grince plus des dents, non. Je souris, et je croise les doigts discrètement.