Comme le savent bien tous les propriétaires esclaves humains de chats vivant en appartement, la gestion de la litière est un plaisir quotidien et sans cesse renouvelé.

Quotidien, sous peine de devoir ramasser des "cadeaux" déposés devant le frigo en signe de protestation féline contre ta flemmardise, esclave ! Tu crois qu'elle va se nettoyer toute seule, ma boîte ?! Ah là là ces humains, c'est plus ce que c'était... (Enfin, chez moi c'est devant le frigo, chez vous je ne sais pas)
Et sans cesse renouvelé par l'incroyable imagination de ton petit compagnon : oh tiens, et si aujourd'hui je balançais tout dehors une fois que j'ai fini ? Oh, tiens, et si on fêtait le "fais-pipi-par-dessus-le-bord" day ? Oh tiens... (Etc etc etc. Miss PotatoCat DEBORDE d'imagination pour m'éviter de m'ennuyer)

Sauf que l'autre jour, je me serais bien passée de la nouveauté.
Tous les jours, je me passerais bien de la nouvelle facétie féline, je vais te dire, mais ce jour-là, j'ai un peu eu la trouille de ma vie. Imagine ta Patate préférée, un matin (Ouais je suis une warrior, je fais la litière le matin à jeûn au saut du lit) (Ceci expliquant peut-être pourquoi je ne prends jamais de petit-déjeûner, tiens...), pas très réveillée, en train de manier la pelle à crottes.

(Oui, le glamour est bien mort)

Tout d'un coup, que vois-je à l'horizon ? Le cul de Robinson qui dépasse d'un buisson ?! Du rouge.
Un reflet rouge au milieu des crottes de ma petite Miss. Rouge SANG, le reflet. LES reflets, d'ailleurs, parce qu'il y en avait partout. Sang ! Sang ! Sans trêve ni repos (Et toc, tu cherches la référence steuplé)
Branle-bas de combat parmi les neurones tuberculeux, réveil instantané de la Patate, palpitations et hyperventilation tandis que défilent devant ses yeux, outre des montagnes de caca, des flashes à la Urgence : du sang dans les crottes de mon chat - hémorragie interne - accident pendant la nuit et moi je n'ai rien remarqué vilain tubercule que je suis - HEMORRAGIE INTERNE - mon bébé a un cancer du trou de balle, il va falloir l'euthanasier - chimie, iono, gaz du sang - alerte, alerte, aleeeeerte !

Je te passe la course folle de la Patate en pleine panique à travers l'appartement (Heureusement qu'il n'est pas grand), à la recherche du pitichat mourant. Qu'elle finira par trouver gentiment lové sur le plaid du canapé, pas mourant pour deux sous, en train de ronquer.
Pour Miss PotatoCat aussi, ce fut un réveil en fanfare, et je pense qu'elle n'a toujours pas compris pourquoi son humaine l'a retournée un matin comme une crêpe pour lui examiner le trou des fesses.

(Non, le glamour n'est toujours pas ressuscité)

Evidemment, elle n'avait rien, sinon je ne te raconterais pas cela calmement.
J'aurais pu m'en douter d'ailleurs, si au lieu de me relever en panique pour chercher mon chat, j'avais joué les Grissom du bac à litière et examiné froidement les preuves. Ce que j'ai fini par faire une fois rassurée sur la santé de ma petite chérie.

(OUI, ma vie est passionnante et remplie de merde belles choses)

Pour me rassurer aussi sur le fait que non, je n'étais pas miro, il y avait bien du rouge dans le caca de mon chat. Plein de rouge même.
Le rouge sang des brins de laine qu'elle avait dû chiper la veille dans mon sac à tricot, et boulotter alors que j'avais le dos tourné. Et qu'elle n'avait bien entendu pas réussi à digérer. Mais rouge sang la laine, alors on peut me pardonner de m'y être laissée tromper, non ?

Regarde, je t'ai fait une photo...

Laine-rouge.jpg
Bah oui, de la laine, pas des crottes de Miss PotatoCat !
Non mais pour qui tu me prends ?!

(Pour la fille qui vient de te causer une plombe du caca de son chat, ah ouais, ok)


(Et sinon vous, ça va, le transit, toussa toussa ?)


:-D