Patate-bikini-blanc.jpgAcheté à la toute fin des soldes de juillet lors de la 12.000ème démarque, alors tu me pardonnes, monsieur mon banquier ?

Quand je l'ai trouvé j'étais ravie, penses-tu : un bikini dans lequel caser tous mes bourrelets, qui ne coûte pas un quart de mon salaire et qui soit d'un blanc immaculé super glamour façon star de Hollywood en vacances à Saint-Tropez. Et le dernier à ma taille ! Sans taches !!

C'était un signe, il était pour moi, je l'ai embarqué.


Je te vois venir, lecteur de peu de foi; tu es en train de te dire que Calamity Patate s'est retrouvée au bord de l'eau avec son bikini blanc mouillé devenu transparent, en train de se payer la honte de sa vie tandis qu'elle courait se planquer sous sa serviette.
Et bien NON !

Je ne suis pas débile, j'ai embarqué ce sublime bikini parce qu'en plus d'être beau comme un maillot camion, il était 100% doublé DE PARTOUT et pas juste du fond de culotte. De partout en bas ET en haut. Le bikini total waterproof, quoi.

Mais alors Pataaaaaaate, ouske c'est que tu as calamité ?

Et bien sache-le, lecteur de mon coeur qui t'intéresse à la mode estivale, lectrice ma soeur qui envisage l'achat d'un bikini blanc comme celui de Kim Kardashian, c'est classe devant l'objectif des paparazzi mais cela ne reste pas blanc bien longtemps !!
Car c'est bien là où le bât blesse : le blanc c'est salissant, en haut comme en bas. Une après-midi le tubercule dans le sable (Ou pire, dans l'herbe) à te tartiner de crème solaire, et tu retrouves ton maillot de bain tout neuf avec l'air pas frais d'un yaourt abandonné en plein soleil : crade et jauni.

La crasse bien sûr, elle part à la machine.
Mais les traînées jaunâtres là où ton écran total a pénétré dans le tissu, elles résistent, elles. Surtout aux endroits de frottement : les bretelles, le dessous de la poitrine, les coutures de la culotte... Vachement moins glamour tout d'un coup, le maillot blanc.

On comprend pourquoi il en restait pour les soldes !


Potato-Scriptum : bah non c'est pas moi dans le bikini, là.
C'est Nina Agdal, un mannequin danois de l'agence Elite. Et accessoirement, l'une des nombreuses exs du chanteur des Maroon Five.