Lapin-Cretin-Coca-Zero.gifJ'ai attaqué ma cure de désintoxication aux alentours du 4-5 mai, ce qui fait de moi un tubercule "clean" depuis 40 jours.
Hourra, youpi et tralala.

Je ne vous cache pas qu'au début, cela n'a pas été facile...

Cependant, l'objet de cette blog-note n'est pas de me faire plaindre m'enfin si vous y tenez, je ne peux pas vous en empêcher, allez-y, plaignez-moi ! mais plutôt de dresser un bilan de ce qui a changé dans mon quotidien.

Concrètement, ça donne quoi, 40 jours sans Coca ?


Tout d'abord, cela donne des sous-sous dans la po-poche. Plein.
Faisons un petit calcul rapide si vous le voulez bien et d'ailleurs même si vous ne le voulez pas, c'est pareil, je fais keskejeveux, je suis chez moua.

J'achetais indifféremment mon Coca Zero en canettes (Le plus souvent, d'ailleurs) ou en bouteilles de toutes contenances; le plus souvent au supermarché, parfois dans des distributeurs. Le prix au litre pouvait donc varier de 80 centimes (1,5L en supermarché) à 3 € (Canette de 33 cL en distributeur) (Voleurs !). Ne nous compliquons pas la vie, disons que j'achetais ma came à 1 € / L.
J'étais tellement accro que je pouvais en boire jusqu'à 2L par jour (Non mais pas tous les jours, ne me regardez pas comme ça !). Moyennons cela avec les - rares - jours où je n'en buvais pas, simplifions simplifions : je consommais 1 L par jour.
1 litre par jour, à 1 € le litre, pendant 40 jours * fumage de neurone * ça nous donne donc 40 € d'économies ! Si j'extrapole à 200 jours, car j'entends bien résister à toutes les tentations jusqu'à la fin de l'année, j'aurai donc économisé d'ici fin décembre, grosso modo... 5-fois-4-20... Bah 200 €, non ?!
Sur le tubercule, je suis. On peut en faire, des choses, avec 200 €...

Bon, pour bien faire, il faudrait tenir compte du fait que j'ai remplacé ma drogue par de l'eau aromatisée aux citrons bio, que le prix d'un citron peut varier de ? à ??, que je coupe les cheveux en quatre le fruit en 3 et que donc il faut diviser ce prix par 3 puis multiplier par 200 et soustraire cela de l'économie sus-mentionnée (Vous suivez ?). Il faudrait également penser qu'en société désormais, je commande un "Perrier tranche" à la place de mon sempiternel Coca Zero, ce qui nous fait sensiblement la même dépense et diminue donc encore l'économie. Mais on ne va pas non plus y passer la journée.


Ensuite, on se sent plus à l'aise dans son petit corps.
A force de m'intoxiquer, j'avais fini par considérer certaines choses comme normales, mais en fait, non. C'est un peu comme quand tu remarques le bruit de la clim' au boulot uniquement quand elle se coupe en fin de journée : tout d'un coup le silence, et "haaa ouais, ça fait du bien quand ça s'arrête !''.

En vrac, depuis 40 jours sans Coca Zero, j'ai beaucoup moins d'aigreurs d'estomac (Oui je sais, on s'en serait douté, bla bla blaaaaa : je vous assure que c'est une chose de le savoir dans sa tête, et une tout autre chose de le constater dans ses tripes), moins de ballonnements en fin de journée, et j'ai totalement cessé d'avoir des moments de "manque" avec tout ce que cela comportait de nervosité et d'irritabilité. Mes collègues me disent merci.

Si je n'étais pas une délicate princesse qui sent la rose et le lilas de tout partout, je vous avouerais également que je pue un peu moins du bec, mais je ne vous le dirai pas puisque mon haleine est évidemment fraîche et parfumée tout au long de la journée. Là aussi, mes collègues me disent merci

Et tu sais qui d'autre me dit merci ?
Mes épaules et mon dos. Parce que la masse volumique d'un soda allégé devant être sensiblement la même que celle de l'eau (Sans déconner, il y a des gens qui se sont amusés à calculer la masse volumique du Coca Zero ?), 1 litre = 1 kilo !
Mon joli caddie pour les courses est devenu drôlement moins pénible à traîner, et les cabas beaucoup moins lourds à porter lors de mes supermarchés improvisés.


Enfin, petits cadeaux Bonux de la désintoxication :

  • - J'ai gagné PLEIN de place dans mon frigo, depuis qu'il n'est plus squatté en permanence par 10 canettes et 2 grandes bouteilles.
  • - Je sors ma poubelle de recyclables vaaaaaachement moins souvent.



Plutôt positif non, comme bilan ?