Et pourquoi ?
A part l'évidente raison de le voir partir pour une infime fraction de son prix d'achat mais-c'est-toujours-ça-de-pris-sur-l'ennemi sans avoir à lever le petit doigt pour autre chose que pointer la sortie ?

Alors c'est une bouteille de lait tout commence par une bonne résolution qui, de fil en aiguille, permet de se rendre compte d'une chose : ce bureau, il est grave cheumo.
(Ben quoi ? Tu t'attendais à une grande révélation philosophique ?!)

Ou plutôt, je le TROUVE cheumo.
Parce qu'intrinsèquement c'est un bureau Ikea tout à fait design, au charmant petit nom (Galant, c'est-y pas mignon ?) et qui plus est ultra-fonctionnel. En plus j'y ai adjoint un bord arrondi, il est trop cool ce bureau. Mais... cheumo.
Il ne va avec rien dans ma "pièce à vivre" où je vis surtout vautrée sur le canapé.
A vrai dire, il ne va avec rien dans ma vie, puisqu'il me servait encore récemment à empiler le bordel et les papiers jusqu'à ce qu'on en oublie même la nature du meuble en-dessous. Un jour on range et puis oh ! Un bureau !

Ai-je l'usage d'un bureau ?
Non.
Ce bureau peut-il servir de déco ?
Clairement non, puisqu'il détonne dans la pièce comme un bouton sur le front de * insère ici le sex symbol de ton choix * .


Poussons un peu la réflexion : il détonnait déjà dans le précédent Patat'home (Mais si, souviens-toi ! Celui où que je prenais l'eau par la chambre à coucher). Simplement, il était à moi, je l'avais donc embarqué en mode zombie lors de la séparation. Voilà, on y arrive.

Tu sais avec quoi il allait ce bureau ?
Avec mon ancienne vie. Avec l'appartement t'aseptisé aux murs blancs z'immaculés que je partageais avec Cro-N'ex.
Ce meuble était ab-so-lu-ment-par-fait dans la pièce séparée qui nous servait de bureau; pièce qui depuis des années me fait défaut, car soyons réalistes, tu ne peux pas te payer le luxe d'un T2/T3 quand tu es célibataire (En tout cas moi, clairement, je ne peux pas); et pièce dans laquelle il était assorti à son jumeau, que Cro-N'ex possédait déjà quand nous nous z'étions z'installés z'ensemble.
(Hein ? Keuwaaa ? Trop liaison tue la liaison Louison ?)
(Que dire alors de la subordonnée relative Jean-Yves ?)

Et c'est finalement là où le bât blesse : non seulement il n'allait qu'avec mon ancienne vie, mais même à ce moment-là, ce bureau je ne l'avais pas vraiment choisi. Il y en avait déjà un, tu n'allais pas dénoter dans le décor en venant t'installer, Pataaaate ! Tu avais donc naturellement, au terme du parcours fléché, "opté" pour le Galant assorti.
Te plaisait-il ? Bah heu... tu ne te l'étais même pas demandé; mais il plaisait à l'homme de ta vie et il allait bien dans le décor, alors... Revendre le premier et en profiter pour aménager une pièce qui ressemble un peu à tous les deux ? Même pas en rêve cela ne t'était venu à l'esprit.

Que de chemin parcouru depuis...

Chemin qui s'est achevé, pour le brave bureau suédois, dans la remorque d'un inconnu tandis que votre tubercule favori méditait sur la place ainsi dégagée dans son espace tout autant que dans son esprit.
Après plus de 5 ans, il était temps !


oO0 (Bon, c'est pas tout ça, va falloir trouver un moyen de planquer ranger le bordel, maintenant !)