Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 20 décembre 2016

Le rhume c'est pas sexy

Comme je n'aime pas spécialement ressembler à Rudolphe le renne au nez rouge, même si c'est de saison, au fil des années j'ai adopté quelques réflexes et remèdes de grand-mère Patate pour lutter contre les microbes.

Moyennant quoi, je suis ne suis plus que très rarement malade en hiver.
Je vous donne mes astuces et vous me refilez les vôtres, ça roule ?


Avent-2016-J20.jpgLa première, c'est que je bois du thé et des tisanes, et il paraît que le thé vert ou certaines plantes dont on fait des infusions sont des boosters de l'immunité. Je ne sais pas si c'est vrai, mais en attendant...
Ce soir, j'ai bu ma surprise de l'Avent n°20, le Jardin n°25.

Il s'agit d'une infusion - sans théine, donc - de la collection de Nowel qui marie de la pomme, des raisins secs, du cynorrhodon (de la baie d'églantier mais avec un nom savant pour se la péter), des écorces d'orange, de l'hibiscus, des gousses de cardamome, de la nougatine (qui n'est ni une plante ni un fruit, tu l'auras remarqué), des amandes, de la vanille, de l'huile essentielle d'orange, des baies roses, de la coriandre, de l'arôme de cannelle et de vanille, et de l'huile essentielle de clou de girofle. Rien que ça !

C'est très parfumé mais ça reste une infusion de plantes donc beaucoup moins forte en goût que le thé ou même le rooibos. Personnellement je n'en achèterais pas, mais pour les gens qui cherchent de quoi boire le soir et qui n'aiment pas le rooibos, ça peut valoir le coup.


Quand je sens que je commence à avoir le nez pris, à mon thé ou ma tisane du soir je rajoute une grosse cuillère à café de miel bio, un peu de jus de citron, une bonne rasade d'alcool (Selon ce que j'ai... Le rhum, l'eau de vie de mirabelles, le génépi ou la liqueur de genièvre ont déjà été Potato-testés avec succès) (Le porto a également été testé mais VRAIMENT, je ne te recommande pas de le boire chaud) et j'obtiens un bon vieux grog, que je respire 5 bonnes minutes comme quand on était petits et que mamie nous faisait faire des inhalations le nez au-dessus d'une casserole fumante et la tête recouverte d'un torchon, avant de le boire (Le grog, pas le torchon, j'imagine que tu avais compris) encore bien chaud.

En général, dans la demi-heure qui suit, je suis au lit en train de ronquer (Qui a besoin de somnifères, hein ?) et le lendemain je suis requinquée.

En parlant de citron, c'est une routine que j'ai adoptée depuis quelques années : tous les matins à jeûn, le jus d'un 1/2 citron, un peu de gingembre pelé et coupé en morceau, beaucoup d'eau chaude, et je bois cela à la place du thé.
Grosso modo entre novembre et mars.


Enfin, ma découverte la plus récente (C'est à dire l'hiver dernier, mais j'ai un tout petit peu procrastiné de venir t'en parler) (Encore que je l'évoquais ici, hein, fallait suivre), au nom à coucher dehors...

Ballot-Flurin-spray-nomade.jpgLe Spray nomade d'urgence au miel et à la propolis, de Ballot-Flurin.

Concrètement, c'est une solution alcoolique de miel (10%) et de propolis noire (90%) totalement bio et... totalement MAGIQUE.

C'est à dire que c'est un peu dégueu au goût (Je te conseille de bien orienter le spray vers le FOND de la gorge, histoire de court-circuiter une partie des papilles) mais que c'est terriblement efficace.

Un ou deux pschiits (maxi) quand je sens que j'ai la gorge qui commence à gratouiller et que ça pourrait éventuellement tourner à la pharyngite/laryngite/trachéite ou s'avérer être le signe annonciateur d'une bonne grosse crève, et... plus rien. Pffiouut ! Disparu le mal de gorge.

Comme tu pourras le constater, le flacon vieillit assez mal quand on le trimballe avec soi en permanence (Et encore, je t'épargne la vision d'horreur de l'emballage en carton tout défoncé et plein de coulures marrons) mais on s'en fout : c'est moche mais ça marche.
Et comme je suis plutôt sensible de la gorge (Y compris en été, merci l'air conditionné), un flacon ne me dure en général que quelques mois.

Le seul truc, c'est que c'est alcoolisé, donc je me demande toujours si cela pourrait me jouer des tours dans le cas où je me retrouverais à souffler dans un ballon.


jeudi 24 novembre 2016

Hé Patate, va te faire coniser !

conisation (du col) : n. f.
intervention chirurgicale mineure pratiquée sur une majeure le col de l'utérus, sous anesthésie locale ou loco-régionale, par voie naturelle grâce à un outil qui chauffe tellement fort qu'il finit par couper comme un bistouri (laser ou anse diathermique), et consistant à retirer sur tout le pourtour du col de l'utérus un morceau en forme de cône. D'où le nom de l'opération, tu vois ?

Outre creuser le trou de la Sécu, cette intervention poursuit le double objectif de 1- diagnostiquer les lésions du col de l'utérus que l'on a détectées lors d'un frottis, et de 2- traiter ces lésions: tant qu'à y être, on embarque tout et on réfléchit après.

Col-avant-apres.gif
En l'occurrence, c'est ce brave anatomo-pathologiste qui réfléchit derrière son microscope, en analysant le cône de tissus qui a été prélevé. Lui seul sait dire non seulement ce que c'était, mais aussi si impératrice (Pardon !) on a bien tout enlevé ou s'il va falloir y retourner.

(Source: une page pleine de mots savants qui dramatise quand même drôlement le geste, parce que perso j'ai dû certes aller à l'hosto, mais je n'ai pas dû voir d'anesthésiste, on ne m'a pas posé de perfusion, et ça n'a pas été plus compliqué qu'une consultation) (Enfin je pense, je n'ai pas encore reçu la facture)

Tu l'auras compris, après quelques années de frottis anormaux (pas inquiétants mais pas normaux, mais "ça passe tout seul le plus souvent", mais quand même toujours pas normaux, mais "on va recontrôler dans 6 mois"), ton tubercule préféré s'est installé un beau matin d'octobre dans sa position pas préférée du tout: les pieds dans les étriers, avec Gentille Gynéco entre les genoux et un spéculum tout froid, .

"Détendez-vous, je dois mettre le spéculum bien en place".
Oui parce qu'il va y rester une bonne vingtaine de minutes, le temps de tout boucler, alors autant qu'il soit bien posé. Et comme il va servir à faire passer l'outil laser et à travailler là-dedans, tu penses bien qu'on ne choisit pas la version miniature... Donc tu prends les 5 minutes désagréables d'un examen gynéco habituel, tu les multiples par 4, tu ajoutes dans mon cas l'utérus rétroversé dont il faut repositionner le col à la pince (A LA PINCE, PURÉE !), et tu n'oublies pas les précieuses minutes que Gentille Gynéco et Douce Infirmière ont passées à calmer l'hyperventilation et les spasmes d'une Patate en pleurs et au bord du malaise.

J'avoue, je ne suis pas très fière de moi: intellectuellement j'avais bien saisi le concept du "si tu sanglotes, ton ventre se contracte et ton utérus court se planquer dans le fond" et je connais la chanson du "si tu bloques ta respiration ça fait encore plus mal" assortie du "si tu respires trop vite tu tombes dans les pommes", mais dans les tripes c'était un autre refrain... il n'a pas fallu 2 minutes pour que je me transforme en chiffe larmoyante prête à tourner de l'oeil. Encore heureux, je ne suis pas tombée sur un tortionnaire en pyjama qui m'aurait gueulé dessus parce qu'il n'arrivait pas à bosser correctement, mais sur la crème de la crème des soignantes, qui m'ont dit et répété qu'on n'était pas pressées et que tout allait bien se passer.

(Si tu est arrivée via Gogole et que tu prends peur, je te rassure: OUI, je suis douillette, ce n'est qu'un (très) mauvais moment à passer et non je n'en suis pas sortie traumatisée) (N'entends-tu pas ricaner dans le fond toutes les parturientes qui se sont tapé des heures de contractions ?)

"Voilà on y est"
"Je vais mettre un produit sur votre col pour bien voir où je dois travailler."
...
"Ah oui, je ne vous avais pas dit, ça peut un peu picoter."
...
"C'est presque terminé."
...
"...Pour le produit. Maintenant on va faire l'anesthésie."
...
Ah, l'anesthésie ! Non pas une, non pas deux, mais quatre piqûres (QUATRE !) de produit, sans doute le même que celui que ton sadique de dentiste utilise parce que ça brûle et ça tord pareil, mais dans le creux de ton bide. Quatre piqûres donc, (QUATRE !!!) parce que le col est rond et qu'il faut en faire tout le tour. Juste un mauvais moment à passer...

"Courage, ça va s'endormir et vous ne sentirez plus rien."
Et de fait, je n'ai ensuite plus rien senti, si ce n'est une vague odeur de méchoui une fois que le laser a commencé à couper/crâmer dans mon col utérin. Tsouin tsouin.


Les suites immédiates ?
Le reste de la journée avec une bouillotte sur le ventre et des crampes comme un très vilain premier jour de règles, à chouiner sur mon triste sort dans le canapé en disant à Miss PotatoCat que non, ce n'est pas le jour pour me pattouner sur les bourrelets, et que si elle continue je vais la vendre à un resto chinois, et puis... plus rien.
(Et oui, le félin est toujours là)

Contrairement à ce que l'on m'avait annoncé, je n'ai pas du tout saigné pendant environ une semaine.
J'ai ensuite eu quelques jours de "fausses règles" quand le méchage hémostatique (la compresse dont on te bourre le col pour empêcher les saignements) (ouais mais c'est tellement plus glamour les mots savants !) est tombé et que les tissus encore bien à vif m'ont fait savoir qu'ils n'avaient pas trop apprécié l'aventure. Et puis à peu près un mois de bonnes grosses pertes dé-gueu-lasses passant par 50 nuances de rouille/marron (Un futur best-seller, tu crois ?), entrecoupées de règles - les vraies, celles-là - qui ont épuisé mon stock de Always, vu que les tampons sont interdits pendant 4 à 6 semaines post-op.
(Ainsi que tout ce que tu pourrais avoir envie de te coller dans le vagin, d'ailleurs) (L'intérêt d'être célibataire c'est que tu n'as pas EN PLUS à supporter un mec qui râle parce qu'il doit se la mettre derrière l'oreille pendant un mois)

Les précautions particulières ?
Ne pas programmer l'intervention pendant ou juste avant ses règles, ne pas prendre d'aspirine (ça fait saigner) les quelques jours qui précèdent et qui suivent, et ne pas faire de sports "violents" style course à pied tant que le méchage hémostatique est en place (OK il va finir par tomber, mais ce n'est pas la peine de le précipiter). Bien évidemment, tu ranges tes plus jolies culottes dans un tiroir pendant quelques temps, et tu ne prends pas de bains (piscine comprise) pendant 3-4 semaines, donc gaffe aux dates de vacances.

Et sinon Patate, comment tu vas ?
(Ben pas mal, et toi ? Pas trop la nausée après tout ça ?)

Je suis une grosse loche, je n'ai pas encore repris la course à pied.
J'espère ne pas développer de sténose secondaire (le col de l'utérus qui se venge d'avoir été raboté en se rétrécissant comme un malade) mais pour l'instant, Gentille Gynéco dit que "la cicatrisation suit un cours normal". J'espère ne pas non plus me retrouver avec une vie sexuelle toute pourrie jusqu'à la fin de ma vie comme le rapportent les forums style Doctissimo...

Mais je t'avouerai que pour l'instant c'est le cadet de mes préoccupations.
Je suis encore un peu sous le choc des résultats que Gentille Gynéco m'a communiqués lors de notre dernière consultation: "Les frottis n'étaient pas très inquiétants mais on a bien fait d'aller à la conisation, Madame Patate, vos lésions c'était un cancer, finalement".
Un gentil hein, comme ils savent l'être à cet endroit-là, un "pas encore invasif, avec des marges saines" qui veulent dire qu'on a tout enlevé et qu'il ne reviendra pas... M'enfin quand même... Je vais garder les doigts croisés pendant mes deux prochaines années de "surveillance rapprochée".

Et dans l'intervalle, toi qui me lis et qui es pourvue d'un utérus, même si tu es la championne toutes catégories de la procrastination, je t'engage à ne JAMAIS oublier un rendez-vous de frottis !!


dimanche 13 décembre 2015

Patat'a testé : le massage aux pierres chaudes

C'était le cadeau de myself à moi-même pour ma der des der.
Acheté sur un célèbre site d'achats groupés (Paske sinon tu te doutes bien que ce n'est pas un truc que je peux me payer) un jour de grande déprime et de maousse mal au dos.

pierres-et-bougies.jpg

Si tu veux toi aussi essayer le massage aux pierres chaudes, je peux déjà te donner un conseil : ne fais pas comme Calamity Patate et prévois ton rendez-vous un jour où il fait relativement froid, sinon tu vas étouffer dans la cabine de l'esthéticienne en te demandant comment elle fait, elle, pour manipuler des galets chauffés toute la journée.

Les pierres utilisées sont de la roche volcanique, des galets plats et lisses très agréables au toucher, qui sont chauffés dans un appareil spécial rempli d'eau pendant que toi tu es enduite d'huile de massage tiède, tandis qu'une musique de relaxation sert de fond sonore à une ambiance douce et tamisée.
On te pose quelques pierres chaudes sur les "points d'énergie" dans le dos, pour commencer, et puis l'esthéticienne te masse en alternant les mains et une pierre au contact de la peau. Alors que j'étais allongée sur le dos, elle m'a également demandé de tenir un galet dans chaque main, en plus du massage. L'ensemble a duré à peu près une heure.

Et qu'en ai-je pensé ?
Bah que c'était très original, très agréable, mais que niveau détente des muscles, je préférais un bon vieux massage chez le kiné.
Les pierres chaudes sont censées renforcer les défenses immunitaires, rééquilibrer les flux énergétiques - après des années de yoga, j'ai effectivement constaté qu'elles étaient déposées au niveau de mes chakras - et dénouer les tensions musculaires (Dixit l'esthéticienne, confirmé par mon ami Gougueule)... Perso je n'ai constaté aucun effet miraculeux à ces niveaux.

Je suis sortie de là zen et relaxée, normal après une heure de papouilles dans la pénombre sur fond de bruit des vagues, mais bien moins "dénouée" que quand je sors de chez le kiné. Le seul endroit où j'ai vraiment trouvé que la pierre chaude apportait quelque chose, c'est la plante des pieds, où j'ai reçu ce qui s'apparente à une mini-réflexologie mais en moins douloureux sur les points de pression vu que ça passait par un galet plat, et beaucoup plus agréable vu la tiédeur de l'outil.

Quant aux aspects négatifs : le premier, c'est que l'esthéticienne doit réaliser pas mal de manipulations des pierres (les poser ici ou là, les déplacer, les sortir de l'appareil, en remettre à chauffer, etc...) ce qui fait qu'elle te laisse souvent seule sur la table, avant de te reprendre en main. La perte de contact et les changements de température sont un peu perturbants pendant le massage.

Et puis l'inconvénient majeur à mes yeux, c'est le prix.
J'ai trouvé sympa de prendre un peu soin de moi et de m'offrir ce massage qui sortait de l'ordinaire pour mon anniversaire, mais ce n'est pas une expérience que je renouvellerai. Non seulement cela ne rentre pas dans mon budget normal (Tu m'étonnes : 80 € la séance, en tarif "non groupé"... J'ai un peu d'autres priorités, tu vois) (Genre : manger jusqu'à la fin du mois), mais je n'y ai pas trouvé une grande supériorité par rapport à un massage classique.

Tu as déjà essayé ça, toi ?
Tu en as pensé quoi ?


samedi 05 décembre 2015

Ça va saigner !

Pied-saigne.jpgOu plutôt, ça A saigné...
(Même que pour une fois, j'ai désinfecté et mis un pansement)

Voici ce qui arrive quand ton con de chat Miss PotatoCat déboule comme une furie à la poursuite du diamant vert d'une boulette de papier alu - what else? - et que tes pieds sont malencontreusement sur son chemin.

Elle te marche dessus.
Rien de plus normal, tu es son esclave humaine après tout.

Le souci, c'est qu'emportée par son élan, la petite chérie trébuche et dérape sur tes pieds. Et elle ne PEUT PAS ralentir, tu comprends, des fois que la boulette de papier alu en profiterait pour s'échapper. Alors logique... Elle sort les griffes pour se rattraper.

Planter de griffes dans le pied, propulsion, et hop ! Une Patate mutilée.

oO0 (Et tout ça pour rien : la boulette de papier alu court toujours !)
oO0 (Je la soupçonne d'être partie se planquer sous le canapé) (Y a un nid)


mercredi 15 avril 2015

Calamity Patate fête toujours le printemps

D'abord parce qu'aujourd'hui encore fut une ma-gni-fi-que journée.

"C'était à se demander cet après-midi si nous étions bien au mois d'avril", disait encore cette brave Evelyne tout à l'heure, "on a pulvérisé des records de chaleur, à Brest par exemple avec 28°". (Oui, je suis bien en train de retranscrire le bulletin météo sur base du replay video de TF1...) (Ne me juge pas, il faut bien bloguer).

Donc pour fêter cette belle journée, Dame Patate avait fait péter les nu-pieds.

Mais la vraie raison c'est que ce matin au moment de se préparer, eût-il fait 12° avec des giboulées, elle n'aurait jamais pu enfiler autre chose sur ses pauvres petons calamités de la veille.

Pied gauche...

Ampoule-3.jpg

Pied droit...

Ampoule-4.jpg

Plaignez-moi, les gens, plaignez-moi !
(J'ai trouvé ça tellement chouette hier, je reveux une dose de commentaires compatissants)
(Je veux même bien me faire engueuler un tout petit peu par certaines) (Suivez mon regard)


- page 1 de 9