Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Patate a pris un pet

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 16 janvier 2016

Patate parle à sa chatte

Après "parle à ma main"...

Recule crapule ! Mais laisse-moi rentrer, enfin !
Tous les soirs quand je rentre du boulot et qu'un petit museau se glisse dans l'embrasure de la porte.

Salut mon bébééééé, comment tu vaaaaas ? Je t'ai manquééééé ?
T'as passé une bonne journée ? Vas-y raconte-moi : kestafait comme bêtises aujourd'hui ?
Pendant que je pose mon sac, pends mon manteau dans l'entrée, enlève mes chaussures sur lesquelles elle commence immédiatement à se frotter, etc etc...

Pousse-toi petit chat, laisse-moi passer.
Oui on va faire un câlin, promis, mais laisse-moi d'abord faire pipi !
Et si tu crois qu'elle attend que j'aie fini pour réclamer son câlin, c'est que tu n'as pas de chat. Les ceusses qui en ont sont déjà en train d'opiner du bonnet avec un sourire entendu.

Non mon petit coeur, ça c'est pas pour les petites chattes, c'est pour les grandes.
Souvent le matin, quand la bestiole se met en tête de jouer avec mon soutif pendu dans la salle de bains, ma boîte de barrettes à cheveux ou mes cotons à démaquiller.

Arrête chaton, tu vas tout faire tomber.
Oui je sais, eux aussi ils ont des poils comme toi, mais c'est pas pour ça que vous allez devenir amis.
Quand la bestiole qui décidément n'écoute rien, frotte son museau contre mon pot de pinceaux à maquillage.

Miss PotatoCaaaaat ? Qu'est-ce que tu es encore en train de faire comme conneriiiiiiies ?
Quand tout d'un coup j'entends un petit ou grand fracas dans une autre pièce ou bien derrière moi. Ou quand au contraire elle jouait bruyamment et que subitement je réalise que je n'entends plus rien.

Non, pas question. Il t'en reste encore plein. Finis d'abord ce que tu as !
Je te signale qu'il y a des petits chats dehors qui meurent de faim.
Quand ça miaule comme une pauvre petite chose affamée alors qu'il reste encore plein de croquettes dans le bol.

NON ! Combien de fois je t'ai dit que le chocolat c'était du poison pour les chats ?
Quand je n'arrive même pas à casser un carré de chocolat tellement le petit museau fouineur vient renifler entre mes doigts. Ou qu'elle tente de léchouiller un bord de pot de nutella ou un fond de saladier.

Petit chat ça suffit ! Qui c'est qui commande ici ?!
Je te rappelle que c'est moi qui achète tes croquettes.
Comme si tout le monde ne le savait pas, qui commande ici... (Un indice : nombre de pattes supérieur à deux)

Oui je te ferai une boulette, promis.
Quand la pauvre victime de Patate Pourrite-qui-partage-pas-son-chocolat miaoule à fendre le coeur parce que tu as pris le dernier carré dans le papier alu. (Bonne poire, je lui fais une boulette... et ça finit comme ça.

Mais con de chat, je suis pas un meuble, purée !
Quand je sers de tremplin à ma petite championne de formule 1 acrobatique.

Oui ma grosse mémère, moi aussi je t'aime. On n'est pas bien là, toutes les deux ?
Quand ma petite Chimène me fait les yeux de l'amour en ronronnant comme un moteur diesel tandis que je suis affalée sur le canapé et qu'elle est affalée sur moi (En fait si, je SUIS un meuble) à regarder un film ou une série... ou préparer ma chatterie du samedi.

Ce sont les phrases qui reviennent le plus souvent chez moi.
Car oui, faute d'humain, je parle à mon chat. Que celui à qui ce n'est jamais arrivé me jette la première boulette de papier alu pierre. Et que les autres me disent un peu ce qu'ils racontent à la bestiole qui partage leur vie.


samedi 26 décembre 2015

Les chatteries de Nowel (3)

Cadeaux potentiels de la part de Miss PotatoCat...

cat-vs-human-gifts.jpg
(Source : l'excellentissime blog Cat vs Human)

A part le serpent crevé - et encore, c'est uniquement car la Miss n'a pas accès à un jardin - c'est tout à fait le genre de cadeaux que Miss PotatoCat est susceptible de m'offrir.
Tu peux également remplacer la boule de poils sur l'oreiller par du dégueulis de croquettes sur la housse de couette (Je ne sais pas ce qui est le mieux) ou des crottes sur le tapis de l'entrée (Je ne sais VRAIMENT PAS ce qui est le mieux).

Je suis tellement fan de ces chroniques de la vie d'une humaine esclave de chats que pour mon petit Nowel, je me suis offert cela...

Calendrier-2016-patate.jpg
(Et j'en profite pour remercier les patatophiles anonymes grâce auxquels j'ai pu me faire ce petit cadeau)

Comme l'année est quasiment terminée (Et que la première page est consacrée aux derniers mois de 2015) (Si j'avais su je l'aurais déballé plus tôt !), je viens juste de l'accrocher.

Pour 2016 en compagnie de mon fauve de canapé, je suis parée !


samedi 14 novembre 2015

Les chatteries du samedi (41)

Depuis que Miss PotatoCat est entrée dans ma vie, j'ai découvert tout un univers dont j'ignorais l'existence.

J'ai appris des choses, j'ai passé plus de temps à ramasser (Voire observer !) des crottes que je ne l'aurais JAMAIS imaginé, je me suis habituée à avoir toujours une ou deux marques de griffes ou de dents en cours de cicatrisation, j'ai décoré mon entrée avec les étagères les plus moches du monde, et surtout, j'ai changé pas mal de mes comportements.

J'en ai même développé de nouveaux, comme celui de récupérer tous les sachets en plastique de la création.
Je réponds toujours oui quand on me demande "Vous voulez un sachet ?" dans un magasin, je suis cette fille étrange qui va te dire "Tu ne fais rien de ton sachet plastique là ? Ça ne t'ennuie pas si je le prends ?" et dont tu te demanderas si elle n'a pas pété un plomb avec sa nouvelle collection.
Car je collectionne les sachets en plastique; les petits, ce sont les mieux (Mais pas les sachets de vêtements, ils font des trous dedans ! Comme si les fringues avaient besoin de respirer).

Je te rassure, je ne les mange pas, et sans doute que les propriétaires esclaves de chats vivant en appartement ont déjà compris où je veux en venir...


Je les recycle, évidemment.


Je m'en sers pour emballer les crottes de ma petite princesse, et les blocs de litière agglomérés de pipi (Amis de la poésie...) afin que ça ne pue pas (trop) la mort dans ma poubelle entre deux évacuations. Voilà.

sac-a-crottes.jpgJe m'appelle Patate et j'emballe du caca.



Tu peux admirer ci-contre mon oeuvre la plus récente, dans la série "recyclage" ...



(C'est de la balle, les sachets Uniqlo, 100% hermétiques (Pas comme les surgelés Picard) et pile à la bonne dimension) (Les sachets de culottes en revanche, non : trop petits, la pelle à crottes ne passe pas l'ouverture)



Je me demande si je ne devrais pas leur proposer cette photo, pour leur prochaine campagne de pub... Kestendis ?


samedi 22 août 2015

Les chatteries du samedi (39)

Dans la série "Patate, tes cadeaux ils envoient trop du rêve"...

Il ne vous aura pas échappé que Miss PotatoCat et moi avons récemment célébré nos 6 ans de vie commune à grands renforts de ronrons et de terrine de saumon.

A cette occasion, je lui ai offert ZE ULTIMATE cadeau auquel AUCUN chat ne peut résister : un carton. Un cartooOOooOooon !
Oh Pataaaaaate, c'est pour mouaaaa ?
Mais voyons, tu me gâtes, il ne fallait pas !
(NdT : je ME gâte, surtout, vu que c'est le carton dans lequel sont arrivées mes nouvelles chaussures de running) (Que j'étais o-bli-gée d'acheter, note bien, parce que les chaussures de running, tout le monde te le dira et surtout les vendeurs des boutiques spécialisées, ça se change religieusement une fois par an ou tous les 1000 kilomètres) (Presque comme une vidange, en fait)

Chat-carton-peur.jpgBref, si, il fallait, mais ne le dites pas au petit félin extatique qui déserte notre lit toutes les nuits pour dormir dans son carton.
Chuis comme ça moi, quand je fais des cadeaux, j'envoie du rêve.

Miss PotatoCat quant à elle, enverrait plutôt du cauchemar, avec son regard de possédée du démon.


Potato-quizz : tu te souviens d'où lui vient ce regard flippant quand on l'attrape au flash ? Allez quoi, je l'ai blogué il n'y a pas si longtemps...


samedi 15 août 2015

Six ans d'amour

Deux mille cent quatre-vingt-onze jours !
(Oui, j'ai compté l'année bissextile)

PotatoCatAnniversaire.jpg

Et tu crois qu'elle se serait calmée avec les années ?!
Que nenni mes amis, elle s'adonne toujours aux attaques sournoises, de préférence le soir au coucher quand j'éteins la lumière ou quand je suis occupée au téléphone (Extrait d'une conversation téléphonique typique avec Dame Patate : "oui ça va bien, et toi comm... AÏEUUUU PUTAIN DE MERDEUUUUH !!... oui pardon, c'était le chat. Et donc toi, comment tu vas ? Attends je reviens, ça saigne j'en fous partout"), et à ce sport 100% félin, mélange de saut d'obstacles et de formule 1, en rond tout autour du salon. Même que parfois, l'obstacle c'est moi.

Bref.
On s'aime.


NdT : cet anniversaire tombe particulièrement bien en 2015, puisque la fête nationale des chats (Même si je sais, la "journée internationale" c'était samedi dernier) coïncide avec l'une de mes chatteries du samedi.

- page 2 de 20 -