Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Bouge ton tubercule!

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 29 juin 2015

La Patate ayant planché tout l'été

Enfin ça, c'est le projet, si vous me suivez.
Pour l'instant la Patate, elle a planché tout le mois de juin, et c'est déjà en soi un exploit.

Pause.
Le temps que tu t'extasies.



Vas-y, encore un peu...



J'avais déjà noté l'an dernier que le "défi de la planche" version classique qu'on trouve sur internet n'était pas pour moi : impossible d'arriver à 4 minutes quotidiennes en à peine un mois.
D'abord il faut être réaliste, je n'aurai jamais assez de muscles pour ça, mon bide c'est 80% de gras et je n'ai rien dans les bras.
Et puis surtout, à trop vouloir augmenter la durée que l'ont "tient" en planche statique, on finit par perdre la bonne position. Et comme le dit un vieux proverbe patatesque : "on ne travaille rien si on a le cul trop haut, mais si on a le cul trop bas on se fait mal au dos" (Oui je sais, c'est magnifique, tu peux me citer si tu veux).

Je ne sais pas vous mais moi je n'aimerais pas DU TOUT me flinguer les lombaires à cause d'un stupide défi sur internet; c'est pour ça que je nous avais concocté la Potato-Planche : le défi à la mesure des flemmasses molles du bide motivées-mais-pas-pour-se-blesser.

Planche-6.jpg

Je dis MERCI à toutes celles qui m'ont botté le tubercule suivie, accompagnée dans l'effort quotidien sur fesse de bouc, encouragée par leurs commentaires ou leur exemple (Juste savoir que je n'étais pas la seule à galérer, c'était déjà énorme) ou cette merveilleuse photo du pape en train de plancher à nos côtés (Le fou-rire !) parce que sans vous, j'aurais déjà abandonné.

Alors que là, non seulement nous avons planché pendant un mois, mais dès le 1er juillet, on remet ça !! OUI, ON VA PLANCHER CET ETE :-D
Cache ta joie.

Je vous propose une Potato-Planche spéciale "poignées d'amour".

Le principe, grosso modo : on continue avec la Potato-planche normale, de face, d'une durée fixe égale au maximum qu'on avait atteint confortablement fin juin ET on rajoute une planche sur le côté (Les DEUX côtés, hé hé hé), de durée progressivement croissante ET en variant les exercices histoire de ne pas s'ennuyer (Et de ne pas y passer 3 plombes non plus, rapport à notre flemme petit dos fragile et notre agenda surbooké).

Demain je vous blogue mon plan détaillé.
oO0 (Oui je sais, ce suspense va te tuer)
oO0 (Patate Pourrite powaaaaaa)

Qui en est ?


vendredi 29 mai 2015

Patate fait la planche ... avec toi ?

(Enfin si tu veux hein, t'es pas obligé(e))

Hashtag PotatoPlanche
Souviens-toi, comme l'an dernier !
Paske mine de rien, même en faisant cela comme une Patate, au bout d'un mois j'avais constaté du résultat.
Et que là franchement, c'est plus possible, ce bide blanc, mou et gras que je peine à plancher planquer sous de longs gilets flottants qui ne trompent personne, vu qu'entre l'électricité statique et la loi de Murphy, ils finissent toujours par me coller au bourrelet.

Donc, à partir de ce lundi 1er juin, c'est parti pour un mois de #PotatoPlanche quotidienne.

Pour me soutenir dans l'effort, c'est sur Fesse de Bouc que ça se passe.
Et pour le programme à suivre, tu scrolles un peu...

planche_4.jpg
(Oui, on ressemblera bientôt à ça)
(Cache ta joie)

Jour 1 : 20 secondes
Jour 2 : 20 secondes
Jour 3 : 30 secondes
Jour 4 : 30 secondes
Jour 5 : 35 secondes
Jour 6 : repos

Jour 7 : 40 secondes
Jour 8 : 45 secondes
Jour 9 : 45 secondes
Jour 10 : 50 secondes
Jour 11 : 55 secondes
Jour 12 : repos

Jour 13 : 60 secondes (Mais oui, tu PEUX le faire !)
Jour 14 : 60 secondes (Si vraiment c'est trop dur, tu tentes 2 x 30)
Jour 15 : 1 minute 10
Jour 16 : 1 minute 10
Jour 17 : 1 minute 20
Jour 18 : repos

Jour 19 : 1 minute 20
Jour 20 : 1 minute 30
Jour 21 : 1 minute 30
Jour 22 : 1 minute 40
Jour 23 : 1 minute 40
Jour 24 : repos

Jour 25 : 1 minute 45
Jour 26 : 1 minute 50
Jour 27 : 1 minute 55
Jour 28 : 2 minutes !! (Note que 2 x 60 s. c'est bien aussi)
Jour 29 : 2 minutes again (On transforme l'essai)
Jour 30 : 2 minutes toujours (Paske c'est la POTATO-planche, pas les JO)


Je me laisse le week-end pour me goinfrer préparer psychologiquement... Rendez-vous lundi !
Et dans un mois, mon bide sera moins mou et moins gras. On y croit, on y croit.

Allez steuplé quoi, crois-y avec mouaaaaaa. :-)


jeudi 19 février 2015

#JeudiConfession (22)

Quand je suis en route pour courir au parc...

Ah oui, je ne t'ai pas dit ?
(Bah non, tu blogues plus, vilaine Patate Pourrite)

Je cours toujours tu m'intéresses (Ouais je sais, c'est cause toujours, mais c'était tentant, avouez) depuis mes débuts inespérés cet été. Incroyable mais vrai.
Avec l'arrivée de l'hiver, son mauvais temps et son changement d'horaire, le rythme s'est évidemment relâché : je ne sors plus qu'une fois par semaine - le week-end, histoire de ne pas risquer ma peau de nuit dans un parc mal famé - et je n'atteins même pas une heure, mais à chaque fois que j'arrache mon tubercule à la chaleur du canaprout pour le traîner dehors dans le froid, et sous la pluie parfois, quelle que soit la distance ou la durée, je suis fière comme un pou !

Et donc, quand je suis en route pour courir au parc, je ne peux m'empêcher de me mater dans toutes les surfaces réfléchissantes que je peux croiser.
Et d'admirer non seulement la démarche conquérante de la Patate qui a vaincu les démons de la flemme et de la procrastination, mais aussi ses fringues de running parfaitement assorties et... son cuissot affiné et son fessier musclé par des mois de course à pied.
Oué paske le vernis de cellulite, sous le collant noir bien épais, tu ne le vois pas :-D

Résultat : quand j'enfile ma super tenue de joggeuse, je deviens une vraie pétasse vaniteuse.


oO0 (Enfin... AVANT la course, en tout cas)
oO0 (Parce que débraillée, rouge et échevelée, j'ai beaucoup moins tendance à chercher une vitrine pour me mater)


lundi 06 octobre 2014

Elle court, elle couuuurt... et toi ?

Les ceusses qui ont participé au Potato-concours pour gagner un abonnement d'essai au site Jiwok, vérifiez ci-dessous que j'ai bien compté et que votre participation n'est pas oubliée.

(J'ai repris les commentaires dans l'ordre chronologique en leur donnant un numéro) (Mais comme il n'était pas toujours 100% clair si vous participiez ou pas, ce n'est pas 100% garanti sans calamitage)
(Léa, toutes mes excuses mais la limite c'était samedi à minuit donc je n'ai pas compté ton commentaire)

1. @Bldine
2. Mya
3. Vanessa 33
4. Chatmallow
5. Nana
6. Petitefée
7. Sylvie
8. Elise
9. Mnêmosunê
10. Annabelle
11. Carry
12. Hélène
13. Ccil

Concours-Jiwok-2014.jpgEt comme Miss PotatoCat, le vilain petit félin, a refusé de prêter sa patte au tirage au sort sans me griffer au passage, j'ai utilisé ce bon vieil outil de randomisation online.

Ci-contre, les résultats ===>


Mya, Vanessa 33, Nana, Mnêmosunê et Hélène, si vous me confirmez que vos adresses e-mail de commentaires sont les bonnes, je les transmets de ce pas (... de course, moua ha ha) à qui de droit pour que vous receviez votre code promo.


Edit du 08.10 : Vanessa s'étant désistée, son lot est remis en jeu.
Après d'intenses cogitations et Potato-calculs, les commentaires restant en lice ont été renumérotés (Image de gauche) et un nouveau tirage au sort effectué (Image de droite) (Toujours sans la collaboration de Miss PotatoCat qui avait piscine sa patte avant-gauche à léchouiller).
Concours-Jiwok-2014-3.jpg Concours-Jiwok-2014-2.jpg

Le nouveau 5 étant l'ancien 8, Elise, je suis ravie de t'annoncer que tu vas bientôt courir ;-)


lundi 29 septembre 2014

Elle court, elle couuuurt

La maladie d'amour, dans le coeur des enfants de 7 à 77 ans ?
Certes. Mais celle qui court en l'occurrence, c'est ton tubercule favori.


(Je te laisse quelques lignes pour profiter du son de la rivière insolente)
(Tu sais bien, celle qui unit dans son lit, les cheveux blonds, les cheveux gris)


Or donc, je l'avais déjà mentionné en passant, cet été je me suis mise à courir. Comme ça, sans raison. Après 20 ans tout rond passés à répéter que la course à pied c'était contre ma religion.

Traumatisée je le crains, par une succession de profs de sport complètement cons et d'emplois du temps aberrants, genre 2h de sport le lundi matin à 8h, juste avant 2h de maths sinon tu risquerais de ne pas assez détester le lundi. Sans oublier l'épreuve d'endurance du baccalauréat.
(Et avant que tu ne me demandes pourquoi diable j'avais choisi l'endurance si je détestais courir autant que ça : c'était la piste d'athlétisme ou la piscine, tu vois... Je n'ose plus dire "jamais", mais s'il y a bien un truc que je HAIS de tout mon coeur, c'est faire des longueurs dans un bassin ultra-chloré rempli des miasmes d'autrui, boudinée dans un maillot une-pièce toujours trop échancré, avec un bonnet moche sur le crâne) (La haine puissance mille quand l'ado complexée que tu es, fait ça au milieu de ses congénères lycéens aussi bêtes que méchants)

Bref.
Depuis 3 mois, je cours.
Au minimum 2 fois par semaine. JE. TE. JURE.
Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, comme on dit.

Et l'une des choses qui m'ont aidée à m'y mettre, c'est Jiwok, le site de coaching sportif.
Pas la seule chose, car le bottage de tubercule virtuel n'a jamais suffi à faire bouger une grosse Patate toute molle, mais tout de même assez pour que je revienne t'en parler. Et puis aussi paske je l'avais promis à la très patiente attachée de presse qui m'a offert 3 mois d'abonnement gratuit - valeur 20 €, oui je suis cheap - en échange de mon avis (Totalement libre, l'avis, faut-il encore le préciser ?).

Et puis enfin, bicoz j'ai des mois d'essais gratuits à vous faire gagner, les gens !!

En gros, Jiwok propose un accompagnement sportif en mp3 (Moi j'avais choisi le programme "débuter en course à pied" mais ils ont aussi du vélo, du vélo elliptique, de la marche ou même de la natation pour peu que l'on soit équipé d'un lecteur mp3 étanche) (Et maintenant que je cours un peu sérieusement, je lorgne sur le "préparer un 10 km en 60 minutes"), que tu télécharges sur leur site séance par séance.
Soit la version toute prête musique + conseils, soit - via un petit programme à installer - la voix du coach qui se met directement sur la musique de ton PC. Perso je n'ai pas testé cette option-là, je me suis contentée de la séance standard, mais c'est par pure flemme et pas parce que c'était spécialement compliqué.
(Je déconseille de suivre mon mauvais exemple : il n'y a pas de Britney Spears dans leurs playlists ;-) )

Les programmes sont élaborés par des pros du sport, des médecins et des nutritionnistes, il y a moyen d'obtenir des conseils personnalisés et des réponses à ses questions, le site s'agrémente d'un blog et d'un espace communautaire pour soutenir la motivation... Il faut vraiment être une Patate pour que cela n'ait pas suffi !


Je fais partie de ces quelques grosses flemmasses irrréductibles Gaulois qui ont besoin de VRAIS coups de pied au tubercule, j'ai donc vite raccroché mon wagon à des séances de running (Ouais, quand on se la pète on dit running, tu vouaaaaas) en groupe avec des vrais gens et une appli smartphone pour mesurer distance et vitesse, mais Jiwok a bien contribué à me mettre le pied à l'étrier la basket.

Et puis si tu n'aimes pas les gens, que tu vis dans un trou paumé, que tu as besoin d'avoir une voix dans ton oreille qui te gueule de ne pas abandonner, mauviette ! conseille sur l'allure, la posture, te rappelle de bien respirer, Jiwok peut t'intéresser.
Je te rappelle que c'est la rentrée, les bonnes résolutions, toussa toussa.

J'ai donc un abonnement d'essai à offrir à 5 d'entre vous.

Il suffit de laisser un commentaire pour me raconter pourquoi/comment vous avez envie de vous (re)mettre au sport.
Avant samedi soir minuit parce qu'après j'aurai trop de mojitos dans le sang pour arriver à vous lire.
(Et si vous êtes plus de 4 pelés et 1 tondu à participer, ce dont je finis par douter vu le peu d'animation de ces jours-ci, il y aura tirage au sort par la pattoune innocente et griffue de Miss PotatoCat)


A vos marques, prêts, commenteeeeeeez !


- page 3 de 7 -